Ouvrir le menu principal

VFW-Fokker VAK 191B
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Allemagne VFW-Fokker
Rôle avion multirôle ADAV
Statut Prototype
Premier vol
Nombre construits 3
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur 1 x Rolls-Royce/MAN Turbo RB.193-12
2 x Rolls-Royce RB.162-81
Nombre 3
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 45 kN et 26 kN
Dimensions
Envergure 6,16 m
Longueur 14,72 m
Hauteur 4,30 m
Masses
À vide 5 562 kg
Maximale 8 507 kg
Performances
Vitesse maximale 1 100 km/h
Plafond 15 000 m
Rayon d'action 400 km
Armement
Interne aucun

Le VFW-Fokker VAK 191B est un projet d'avion d'attaque et de reconnaissance de type ADAV réalisé au début des années 1970 par la société VFW-Fokker, destiné initialement à succéder au Fiat G.91. Ce projet n'a finalement jamais donné lieu à une production en série.

ConceptionModifier

Le VAK (Vertikalstartendes Aufklärungs-und Kampfflugzeug, en français : « avion de reconnaissance et de combat à décollage vertical ») a été développé sur la base de la spécification OTAN NBMR-3b (NATO Basic Military Requirements). En 1961, le ministère de la Défense de la RFA précisa son expression de besoin : il voulait un avion rapide, pouvant opérer à basse altitude, capable de lancer des missiles à tête nucléaire. Ce devait être un projet plurinational rassemblant l'Italie, la Grande-Bretagne et l'Allemagne. L'Angleterre décida très tôt de développer seule le Hawker Siddeley P.1127 (qui mènera à l'apparition du Harrier) et se retira du projet[1].

Fin 1963, le concept de Focke-Wulf FW1262 (VAK 191B) fut déclaré vainqueur de la compétition face à ses concurrents :

À la suite de la fusion de Focke-Wulf avec Weserflug dans VFW, puis de VFW avec Fokker dans VFW-Fokker, l'appareil fut désigné VFW-Fokker VAK 191B. En 1967, l'Italie décida elle aussi de se retirer du projet.

Les turboréacteurs sélectionnés étaient deux moteurs de sustentation de type Rolls-Royce RB.162-81 et un moteur de sustentation et propulsion de type Rolls-Royce/MAN Turbo RB.193-12 produit par MAN AG. Le turboréacteur de sustentation et propulsion était installé au centre de l'aéronef et équipé, comme sur le Harrier, de quatre tuyères orientables (voir photo). Les réacteurs de sustentation étaient disposés à l'avant et à l'arrière du réacteur principal.

Trois prototypes furent réalisés, ainsi qu'un banc volant de mise au point des commandes de vol SG 1262[2] (SG pour « Schwebegestell »), assez semblable au banc d'essais volant Rolls-Royce Thrust Measuring Rig de Rolls-Royce :

Le VAK 191B a servi de banc volant pour certains systèmes du Panavia Tornado. Le prototype V2 est désormais exposé au Deutsches Museum, dans l'annexe d'Oberschleißheim.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Articles connexes

Notes et référencesModifier

  1. « Fokker/VFW VAK-191 », Aviation Militaire.net, (consulté le 4 avril 2019).
  2. (en) « Nico Braas Collection – No. 7423. Vereinigte Flugtechnische Werke SG 1262 », sur http://1000aircraftphotos.com, (consulté le 31 octobre 2018).

BibliographieModifier

  • (en) Tony Buttler, British Secret Projects: Jet Fighters Since 1950, Hinckley, Royaume-Uni, Midland Publishing, (ISBN 1-85780-095-8)
  • (en) C.G Jefford (éditeur), The RAF Harrier Story, Londres, Royal Air Force Historical Society, (ISBN 0-9530345-2-6, lire en ligne)
  • (en) Dennis R Jenkins, Boeing/BAe Harrier, 21, North Branch, Minnesota, Specialty Press, coll. « Warbird Tech », (ISBN 1-58007-014-0)
  • (en) Francis K Mason, The British Fighter Since 1912, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-082-7)
  • (en) Stewart Wilson, BAe/McDonnell Douglas Harrier, Shrewsbury, Royaume-Uni, Airlife Publishing, (ISBN 1-84037-218-4)
  • (en) Derek Wood, Project Cancelled, Londres, Macdonald and Jane's, (ISBN 0-356-85109-5)

Liens externesModifier