Ouvrir le menu principal

Vértesszőlős

commune hongroise

Vértesszőlős
Vértesszőlős
Le site paléolithique
Blason de Vértesszőlős

Géolocalisation sur la carte : Komárom-Esztergom

(Voir carte Komárom-Esztergom)
Vértesszőlős
(Voir carte Hongrie administrative)
Vértesszőlős
(Voir carte Hongrie topographique)
Vértesszőlős
Administration
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Comitat
(megye)
FLAG-Komárom-Esztergom-megye.svg Komárom-Esztergom
(Transdanubie centrale)
District
(járás)
Tatabánya
Rang Commune
Bourgmestre
(polgármester)
Nagy Csaba (indépendant)
(2014-2019)
Code postal 2837
Indicatif téléphonique (+36) 34
Démographie
Population 2 986 hab. ()
Densité 174 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 00″ nord, 18° 22′ 45″ est
Superficie 1 712 ha = 17,12 km2
Divers
Collectivités des minorités Slovaques (1er janv. 2011)
Identités ethniques
(nemzetiségi kötődés)
Hongrois 93,5 %, Polonais 0,2 %, Allemands 1,5 %, Ruthènes 0,1 %, Slovaques 7,8 %, Slovènes 0,3 %, Ukrainiens 0,1 % (2001)
Religions catholiques 57,6 %, grecs-catholiques 0,6 %, réformés 6,8 %, évangéliques 0,6 %, autres confessions 0,8 %, sans religion 22,6 % (2001)
Liens
Site web www.vertesszolos.huVoir et modifier les données sur Wikidata
Sources
Office central de statistiques (KSH)
Élections municipales 2014

Vértesszőlős (prononcé [ˈveːɾtɛsˌsølːøːʃ] à peu près « vértèsseulleuch ») est un village et une commune du département de Komárom-Esztergom, à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de Budapest, en Hongrie.
C'est aussi, depuis la découverte à partir de 1963 de vestiges humains datés d'au moins 350 000 ans, le plus célèbre site préhistorique de Hongrie.

GéographieModifier

Vértesszőlős se situe entre les villes de Tata et Tatabánya, en un lieu de passage extrêmement fréquenté où l'on trouve à la fois, sur l'axe Budapest-Vienne, la route no 1, la voie ferrée et l'autoroute M1.

HistoireModifier

Vértesszőlős signifie en français « vignoble de Vértes ». Des vignerons royaux habitaient autrefois la localité.

Le village est mentionné pour la première fois en 1244. Il est plusieurs fois détruit à l'époque de l'occupation turque. Au début du XVIIe siècle, il fait partie des biens de la maison Esterházy, et au même moment la population s'accroit du fait de l'installation de Slovaques.

Site préhistoriqueModifier

Le village a donné son nom à un site préhistorique immense, fouillé de 1963 à 1968 sous la direction de László Vértes. Découvert lors de la mise en exploitation d'une carrière de travertins, le site a livré une industrie lithique du Paléolithique inférieur sur galets de quartzite et de silex. L'industrie comporte de petits galets taillés, interprétés comme des outils, ainsi que des racloirs et des éclats retouchés[1],[2].

Les vestiges lithiques sont inclus dans des sables lœssiques sous-jacents à des travertins datés de 350 000 ans avant le présent par la méthode uranium-thorium. Les niveaux archéologiques reposent sur d'autres niveaux de sable datés de 700 000 ans avant le présent par la méthode de la thermoluminescence[1].

Le site a livré deux dents déciduales et une calotte crânienne d'adulte, surnommée Samu, aujourd'hui attribuée à l'espèce Homo heidelbergensis. Les caractères observés sur le crâne évoquent une forme intermédiaire entre Homo ergaster et l'Homme de Néandertal.

Le site est également connu pour avoir livré des traces de foyers, attestant de la domestication du feu il y a au moins 350 000 ans, et figurant ainsi parmi les plus anciens sites de ce type connus à ce jour[3].

MuséeModifier

Un musée de plein air ouvert à la visite a été aménagé sur le site.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Farizy C., Bernard Vandermeersch, « Vértesszőlős, Hongrie », Dictionnaire de la Préhistoire, Paris, Presses Universitaires de France, 1988
  2. Svoboda J., « Lithic industries of the Arago, Vértesszöllös, and Bilzingsleben hominids : Comparison and evolutionary interpretation », Current Anthropology, 1987, 28, 2, pp. 219-227
  3. Kretzoi M., László Vértes, « Die ausgrabungen der Mindel zeitlichen (Biharien) Urnenschensiedlung in Vertesszőlős », Acta Geologica, t. VIII, 1964, 1-4, pp. 313-317

Voir aussiModifier