Ouvrir le menu principal

Dessin de la Vénus de Berekhat Ram

La Vénus de Berekhat Ram est un objet en pierre découvert au cours de l’été 1981 sur les hauteurs du Golan par l’archéologue Naama Goren-Inbar de l’Université hébraïque de Jérusalem. Pour certains auteurs, il s'agit d'une Vénus paléolithique très ancienne ; pour d'autres, il s'agit d'un objet naturel présentant une forme évocatrice[1].

Sommaire

DescriptionModifier

Il s'agit d'un galet de forme anthropomorphique en tuf rouge de 35 mm de long, qui a au moins trois entailles faites par une pierre tranchante. L’une des entailles est profonde et entoure la petite partie ronde du galet ; deux courbes moins prononcées descendent de part et d’autre et peuvent être interprétées comme marquant le cou et les bras de la figurine. Ces marques ressemblent beaucoup à celles faites lors d’expériences d’archéologie expérimentale par des pierres taillées au tranchant affuté et se distinguent nettement de marques faites par la nature[2].

Pour certains, cet objet a été modifié intentionnellement pour ressembler à un corps de femme. Ce galet aurait donc été façonné par la main de l’homme, même s'il ne présente que peu de ressemblance avec les figurines de Vénus faites ultérieurement au Paléolithique supérieur.

DatationModifier

Découvert entre deux couches de cendres, l'objet a pu être daté d’au moins 230 000 ans avant le présent. Il pourrait être le plus ancien exemple connu d’art figuratif.

Vestiges anciensModifier

On a trouvé très peu d'exemples de sensibilité esthétique aussi anciens. Les vestiges d'ornements corporels et les marques rupestres abstraites apparaissent à partir de 100 000 ans avant le présent, avec le développement d'Homo sapiens en Afrique.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Steven Mithen, « The absence of symbolic artefacts », dans The Singing Neanderthals, p. 229
  2. Francesco d'Errico et A. Nowell, 2000, « A new look at the Berekhat Ram figurine : implications for the origins of symbolism », Cambridge Archaeological Journal, 10, pp. 123-67

BibliographieModifier

  • Naama Goren-Inbar, 1985, « The lithic assemblages of Berekhat Ram Acheulian site, Golan Heights », Paléorient, nº 11, pp. 7-28.
  • Goren-Inbar Naama et Peltz S., 1995, « Additional remarks on the Berekhat Ram figure », Rock Art Research, 12, pp. 131-132, qtd in Scarre, C (ed.) (2005). The Human Past, London : Thames and Hudson. (ISBN 0-500-28531-4).

Voir aussiModifier