Ouvrir le menu principal

Véhicule blindé multi-rôles

VBMR (véhicule blindé multi-rôle) Griffon
Image illustrative de l’article Véhicule blindé multi-rôles
Une maquette du « Griffon » en exposition en 2016
Caractéristiques de service
Type Véhicule de transport de troupes
Véhicule sanitaire
Véhicule poste de commandement, etc.
Service Depuis 2019
Utilisateurs Drapeau de la France France
Production
Concepteur Arquus, Nexter et Thales
Constructeur Arquus et Nexter
Caractéristiques générales
Équipage 10 (1 pilote, 1 tireur + 8 soldats max)
Longueur 7,58 m[1]
Largeur 2,54 m[1]
Hauteur 3,50 m[1]
Garde au sol cm
Masse au combat 24,5 tonnes max[1]
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage Protections : balistique, anti-mines, EEI, incendie, NRBC[1]
Armement
Armement principal
Armement secondaire
  • 2 mitrailleuses MAG 58 de 7,62 mm
  • Système de lance-grenades de type GALIX[1]
Mobilité
Moteur Renault
Puissance 400 ch (kW)
Suspension Oléopneumatique
6 roues motrices
Vitesse sur route 90 km/h
Vitesse tout terrain 45 km/h
Puissance massique 16,3 ch/t
Autonomie 800 km

Le véhicule blindé multi-rôle (VBMR), surnommé « Griffon »[2] est un véhicule de transport de troupes de nouvelle génération destiné à remplacer le véhicule de l'avant blindé (VAB) au sein de l'armée de terre française dans le cadre du programme Scorpion.

Une version légère du VBMR, le véhicule blindé multi-rôle léger (VBMR-L) à quatre roues (motrices), surnommé « Serval »[3] est également en conception. Possédant les mêmes fonctions que son homologue, il est voué à être utilisé dans des conditions de déploiement d'urgence avec notamment la possibilité d'en loger deux dans un A400M là où un seul VBMR 6 × 6 pourrait être présent[4].

HistoriqueModifier

L'armée française prépare le remplacement du Véhicule de l'avant blindé (VAB) depuis le début des années 2000. Pour cela, elle envisage selon la cible 2020 du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale 2013 l'achat de 2 080 exemplaires du VBMR. Le ministère de la Défense a confié son développement à Nexter, Thales, et Renault Trucks Defense[5].

Nexter, Renault Trucks Defense et Thales ont d'ores et déjà annoncé vouloir collaborer pour ce projet[6].

La Direction générale de l'Armement a prononcé la qualification du Griffon le , ce qui a permis la livraison des premiers véhicules le [7][source insuffisante]. La livraison des 92 premiers exemplaires est attendue d’ici la fin de cette année.

Les premiers exemplaires opérationnels ont défilé sur les Champs-Élysées lors du Défilé militaire du 14 Juillet 2019[8].

Aspects techniquesModifier

Le véhicule sera conçu sur une architecture 6 × 6, il permettra de transporter jusqu'à neuf fantassins[9].

Le prix ne devra pas dépasser le million d'euros par unité[9]. En outre, 70 % de ses équipements seront communs avec le successeur de l'ERC-90 Sagaie et de l'AMX-10 RC, l'EBRC Jaguar (pour engin blindé de reconnaissance et de combat)[10], parmi lesquels : la suspension, fournie par le strasbourgeois Quiri, le système d'interphonie Elips d'Elno à Argenteuil et le système acoustique de détection de tirs Pilar V de Metravib à Lyon[11].

Il devrait comporter un maximum de six versions. Quatre sont connues en 2016 : transport, ambulance, poste de commandement et observation d'artillerie)[12], la version « mortier embarqué pour l'appui au contact » (MEPAC) de 120 mm est commandée à 54 exemplaires en 2019 pour l’artillerie française[13].

L'achat de ce véhicule entre dans le cadre du programme Scorpion destiné à moderniser l'Arme blindée et cavalerie de l'armée de terre, avec la modernisation des chars Leclerc, le remplacement des VAB par le VBMR[14] ainsi que le remplacement des ERC-90 Sagaie et AMX-10 RC par l'EBRC.

Le groupe de combat embarqué comportera un pilote, un tireur, 9 combattants.

Les véhicules sont conçus pour simplifier la maintenance. Par exemple, ils sont équipés de capteurs placés sur les principaux organes du véhicule, tels que la suspension, les plaquettes de frein et la boîte de vitesses, qui permettent une « maintenance prédictive ». Ils disposent de moteurs civils standard qui sont militarisés, notamment pour accepter les différents types de carburant disponibles en Afrique et ailleurs sur les théâtres d'opérations[12].

VersionsModifier

VBMRModifier

Le VBMR, à terme, recensera six versions principales, dont la version transport de troupes qui est elle-même subdivisée en quatre sous versions[4].

Transport de troupesModifier

La version véhicule de transport de troupes est la version principale du Griffon. Déclinée en quatre sous-versions, elle sera la version la plus présente au sein de l'Armée de terre :

  • version FELIN : la sous-version Fantassin à équipements et liaisons intégrés (FELIN) est la version directement destinée pour le combat d'infanterie, avec notamment la possibilité d'emporter des combattants entièrement équipés de leurs systèmes FELIN.
  • version section de tir tireur d'élite ;
  • version MMP : la sous-version missile moyenne portée (MMP) est une version qui, comme son nom l'indique, est équipée de plusieurs missiles moyenne portée ;
  • version ravitaillement.

Poste de commandement (PC)Modifier

Le VBMR PC est une version destiné au commandement, comprennent des systèmes de communication, des serveurs et des routeurs.

SantéModifier

Un Griffon ambulance destiné au service de santé des armée (SSA) verra également le jour.

Véhicule d'observation d'artillerie (VOA)Modifier

GénieModifier

NRBCModifier

Le VBMR NRBC aura la capacité d'œuvrer et de récupérer des informations dans un milieu ayant subi des dégâts relatifs aux effets d'un événement nucléaire, radiologique, bactériologique ou chimique.

Mortier embarqué pour l'appui au contact (MEPAC)Modifier

En juillet 2019, la ministre des Armées Florence Parly avait annoncé qu'une commande de cinquante-quatre exemplaires du mortier embarqué 2R2M (Rifled, Recoiled Mounted Mortar) nommé MEPAC (Mortier Embarqué Pour l'Appui au Contact) avait été passée auprès de TDA Armements, filiale du groupe Thales, au profit des unités d'artillerie de l'Armée de terre. En effet, le MEPAC, qui sera embarqué dans des Griffons, est un mortier de 120 mm semi-automatique permettant de tirer jusqu'à 10 coups à la minute[15].

VBMR-LModifier

Quant au VBMR-Léger (SERVAL), il sera développé en quatre versions[16].

Véhicule patrouille blindée (VPB)Modifier

Nœud de communication tactique (NCT)Modifier

Surveillance, acquisition, renseignement, reconnaissance (SA2R)Modifier

Guerre electronique (GE)Modifier

UtilisateursModifier

  •   France : en , 92 exemplaires du VBMR sont programmés pour 2020[17]. Le , le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian notifie à Varces la commande du matériel avec des premières livraisons en 2018[18]. Une première tranche de 319 véhicules est commandée en avril 2017[19]. En décembre 2017, la prévision de commande est de 1 722 VBMR lourds 6 × 6 et 400 VBMR légers 4 × 4[20]. Les livraisons du VBMR devraient avoir lieu entre 2018 et 2025[10]. La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit une légère augmentation des commandes ; à l'horizon 2030, l'armée de terre devrait disposer de 1 872 VBMR lourds 6 6 et 978 VBMR légers 4 × 4[21].
  •   Belgique : commande de 382 VBMR légers et 60 EBRC Jaguar le [22]. Ces VBMR seront assemblés par CMI Defense en Belgique ainsi que les tourelles des EBRC[23].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « GRIFFON », defense.gouv.fr, 15 juillet 2019.
  2. « Le VBMR et l’EBRC s’appelleront Griffon et Jaguar », Laurent Lagneau, opex360.com, 5 décembre 2014.
  3. Laurent Lagneau, « Le futur Véhicule blindé multi-rôle léger de l’armée de Terre s’appellera "Serval" », sur opex360.com, .
  4. a et b https://www.youtube.com/watch?v=GhclV5Pm3PE
  5. « Coup d’envoi du programme Scorpion de modernisation de l’armée de terre », Dominique Gallois, Le Monde.fr, 5 décembre 2014.
  6. « Armement : Le VBMR va remplacer le VAB », sur infos.fncv.com, .
  7. Dossier de presse du Ministère des Armées du 4 juillet 2019[source insuffisante]
  8. « 14 juillet : l'armée présente ses Griffons, véhicules blindés connectés et son nouveau fusil d'assaut », sur BFMTV.com, .
  9. a et b « Une offre commune de Nexter et Renault Trucks Defense pour le Véhicule Blindé Multi-Rôles », sur opex360.com, .
  10. a et b Alain Ruello, « Le nouveau calendrier de la modernisation de l’armée de terre se précise », sur Les Échos.fr, .
  11. Nathan Gain, « Pas de Scorpion sans PME », sur forcesoperations.com, .
  12. a et b (en) Christina Mackenzie, « New French Combat Vehicles On Track To Save Defense Dollars », sur Aviation Week & Space Technology, .
  13. Michel Cabirol, « Le ministère des Armées s'offre 54 mortiers mobiles 2R2M de Thalesurl », sur La Tribune.fr, .
  14. Guillaume Lecompte-Boinet, « Opération Scorpion pour l’armée de terre », sur usinenouvelle.com, .
  15. « Des véhicules « Griffon » de l’armée de Terre seront bientôt dotés de mortiers de 120mm embarqués »
  16. « Le programme Scorpion », sur nexter-group.fr (consulté le 5 août 2019).
  17. Ministère de la Défense, « projet de loi de programmation militaire 2014-2019 - Dossier Thématique », sur scribd.com, .
  18. Michel Cabirol, « Défense : l'armée de Terre va enfin changer ses vieux "chameaux" », La Tribune.fr, .
  19. « Les premiers véhicules blindés Griffon et Jaguar ont été commandés par la DGA », Laurent Lagneau, opex360.com, 22 avril 2017.
  20. « TIM 284 - Mai 2017 », calameo.com
  21. « L’armée de Terre sera plutôt bien servie par la Loi de programmation militaire 2019-2025 », sur opex360.com, .
  22. « La Belgique achète 442 blindés aux industriels français », vipress.net (consulté le 5 août 2019).
  23. Raid, , 98 p., p. 14.