Utilisatrice:Jeanne Angerie/Brouillon2

Vakita
Adresse https://www.vakita.fr/fr/offres-abonnement
Publicité Non
Langue Français, anglais, espagnol
Rédacteur en chef Axel Roux

Vakita est un média en ligne français créé en par Hugo Clément et Régis Lamanna-Rodat.

Histoire modifier

Le média a été créé en [1].

Hugo Clément a déclaré préparer ce projet depuis avec son associé Régis Lamanna-Rodatet[2],[3],[4].

Caractéristiques modifier

Le nom « Vakita » modifier

Le nom Vakita est une référence au vaquita, un mammifère marin considéré par la WWF comme le plus en danger au monde[5].

Identité visuelle modifier

Le logo de Vakita a été produit par la société 17 mars[6].

Diffusion modifier

Le média est uniquement en ligne[4].

Équipe modifier

Équipe de direction modifier

Axel Roux est le rédacteur en chef selon le Parisien[7].

Équipe de rédaction initiale modifier

Six journalistes participent à ce projet[7].

Contenus modifier

Le média est présenté comme un média “d’enquête et d’action”. Il cherche à répondre aux sollicitations du public sur des sujets environnementaux ou sociaux. Hugo Clément a écrit sur la page Instagram du nouveau média : « Ce média sera à votre service. Vous nous alertez sur quelque chose ? Nous enquêtons ! »[2].

Ligne éditoriale modifier

Vakita s’affiche donc comme un média d’utilité publique sous la forme de plusieurs rubriques actuelles : environnement, féminisme, cause animale, précarité ou encore consommation. « Notre objectif : informer, créer de l’entraide et vous permettre de passer à l’action pour changer les choses. VAKITA, c’est une petite équipe de journalistes qui ne recule devant aucune pression. Mais VAKITA, c’est surtout VOUS ! »[2].

Ce média se présente comme militant car d'après les créateurs : « la situation est trop grave pour rester dans une posture de neutralité »[8].

Le but de ce média est de créer des reportage « choc » sur le thème de l'environnement[9].

Éditions participatives modifier

Les internautes envoient des idées de sujets à enquêter via l’adresse mail alerte@vakita.fr[2].

Format modifier

Les enquêtes sont toutes sous formes de vidéos[4].

Enquêtes et dossiers notables modifier

Objets de décorations modifier

Le média a révélé le un trafic d’animaux domestiques morts en France. Au total, ce trafic illégal représenterait « plus de 500 animaux domestiques et de ferme », dont les cadavres sont récupérés à l’insu des propriétaires pour être transformés en masques ou en objets de décoration[10].

Timac modifier

Dans une de ses enquête, Vakita montre que l’usine d’engrais rejette des quantités anormales d’arsenic dans la Charente. L’association Pays Rochefortais alert’ a porté plainte jeudi 13 juillet, en parallèle de la diffusion de l’enquête[11].

Somalie modifier

Le média s'est à l'UNICEF pour couvrir la famine en Somalie[12],[13].

Adidas modifier

Le média partage une vidéo de plusieurs associations de défense des animaux où Adidas est accusé d'utiliser de la peau de kangourou pour la confectionner de chaussures[14].

Rouiller modifier

Le média s'est associé à Radio France et France Télévisions pour enquêter sur les rejets des usines du groupe Roullier en Tunisie[15],[16],[17],[18].

Controverses modifier

Indépendance financière modifier

Du côté des investisseurs, on retrouve le groupe Artémis fondé par François Pinault mais aussi Mediawan (dont les fondateurs sont Pierre-Antoine Capton, Xavier Niel et Matthieu Pigasse)[7].

Dans une interview pour L'informé, Hugo Clément indique que « Xavier, Marc (NDLR : Simoncini) ou Jacques-Antoine, utilisent peut-être parfois des avions privés, c’est leur choix, mais ils mettent leurs réseaux, leur notoriété et leurs moyens financiers au service de nombreux combats environnementaux [...] J’ai notamment lancé avec eux le Référendum pour les animaux, qui a permis de faire bouger les choses concrètement et qui a abouti à un changement législatif. Alors oui, ils ne sont pas exemplaires. Je ne le suis pas non plus. Mais ils changent, et s’engagent, alors qu’ils pourraient décider de ne rien faire. »[19]

Selon L’Informé, « Ce n’est pas la première fois que le journaliste jongle avec les paradoxes [...] De janvier 2018 à mi-2019, il a travaillé pour le site d’informations Konbini. Or, ce média est détenu majoritairement par la famille Perrodo depuis mai 2018, comme l’a révélé la Lettre A en mars 2019. »[19]

Affaires judiciaires modifier

Plaintes en diffamation modifier

Le tribunal judiciaire de Paris a estimé que Vakita avait présenté l’homme jugé pour l’assassinat de Shaïna, en 2019, « sans précaution » comme le « coupable »[20].

Pierre Cadéac modifier

Le dresseur animalier Pierre Cadéac porte plainte contre Hugo Clément après que Vakita ait participé à une enquête de l’Association Paz[21],[22],[23],[24].

Aspects économiques modifier

Modèle économique modifier

Pour financer les enquêtes, l’abonnement à Vakita est payant et coûte 5 euros par mois[2],[25].

Notes et références modifier

  1. Ouest-France, « Le journaliste Hugo Clément va lancer « Vakita », son propre média indépendant », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  2. a b c d et e Maurine Blum, « À quoi sert Vakita, le nouveau média d’Hugo Clément ? », sur Culture V., (consulté le )
  3. Par Kevin Boucher Le 15 novembre 2022 à 18h30, « Hugo Clément lance Vakita, un média indépendant et engagé : «J’assume un engagement très fort» », sur leparisien.fr, (consulté le )
  4. a b et c France Live, « Hugo Clément lance "Vakita", un média dédié à la préservation de l'environnement », sur Francelive, (consulté le )
  5. « “Vakita”, le nouveau média indépendant d'Hugo Clément - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  6. « 17 mars habille Vakita, le nouveau média de Hugo Clément », sur CB News, (consulté le )
  7. a b et c « Artémis et Mediawan investissent dans Vakita, le média indépendant d'Hugo Clément », sur Societe.com (consulté le )
  8. « Le jounaliste Hugo Clément lance son propre média indépendant «Vakita» », sur Europe 1, (consulté le )
  9. « Hugo Clément va lancer son propre média indépendant baptisé “Vakita” | Télé 7 Jours », sur Tele 7 Jours, (consulté le )
  10. avec agence, « Des animaux morts transformés en objets de décoration : Hugo Clément révèle un trafic sur Facebook », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  11. « Usine Timac à Tonnay-Charente : le média d’enquête Vakita révèle des pollutions dans la Charente », sur SudOuest.fr, (consulté le )
  12. Colombe KOUDJO, « Urgence climatique en Somalie : le cri silencieux des enfants », sur UNICEF, (consulté le )
  13. Carine SPINOSI, « Entendons le cri silencieux des enfants de Somalie », sur UNICEF, (consulté le )
  14. Marko Jonas, « Chaussures de foot en cuir de Kangourou : une caméra cachée démonte la défense d’Adidas », sur La Libre.be, (consulté le )
  15. Isabelle , « Environnement. Le groupe Roullier montré du doigt pour ses achats d’acide phosphorique en Tunisie », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  16. « ENQUÊTE. Utilisé pour l’agriculture française, le phosphate provoque une catastrophe sanitaire en Tunisie », sur Franceinfo, (consulté le )
  17. « Le groupe breton Roullier possède deux usines sur un site tunisien dévasté par la pollution - France Bleu », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  18. Elodie Guéguen, « Derrière les engrais en France, une ville sacrifiée en Tunisie », sur France Inter, (consulté le )
  19. a et b « Le journaliste Hugo Clément lève 1,5 million d’euros pour son site Vakita », sur l'Informé, (consulté le )
  20. avec AFP, « Assassinat de Shaïna : le média Vakita condamné pour atteinte à la présomption d’innocence », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  21. « Hugo Clément est mis en examen pour diffamation », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  22. « "Regardez ce que je viens de recevoir, c'est énorme" : quand le journaliste Hugo Clément annonce... sa mise en examen », sur centrepresseaveyron.fr (consulté le )
  23. « Hugo Clément mis en examen pour diffamation : le journaliste dans la tourmente après la plainte du dresseur Pierre Cadéac », sur midilibre.fr (consulté le )
  24. « Hugo Clément est mis en examen pour diffamation », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  25. « Hugo Clément mis en examen pour diffamation : le journaliste dans la tourmente après la plainte du dresseur Pierre Cadéac », sur midilibre.fr (consulté le )

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Bibliographie modifier

Liens externes modifier