Utilisateur:X-Javier/Bac à sable/AFTOC

Association Française de personnes souffrant de Troubles Obsessionnels Compulsifs

Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Informer sur les troubles obsessionnels compulsifs.
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation
Fondateur Marc Lalvée
Identité
Siège Vif
Membres 500
Publication Le défi émotionnel
Slogan Comprendre, informer, soutenir !
Site web http://www.aftoc.org/

L’Association Française de personnes souffrant de Troubles Obsessionnels Compulsifs (AFTOC) est une association à but non lucratif dont l'objectif est d'apporter de l'information en lien avec le trouble obsessionnel compulsif (TOC).

Elle est créée en 1992 sous le nom AFTOC-Tourette, puis restructurée en 1997 sous le nom AFTOC. Elle est agréée par le ministère de la Santé depuis 2007.

L'AFTOC organise des groupes de soutien dans plusieurs villes de France[1] et contribue à faire connaître cette maladie.

Dates clésModifier

L’AFTOC-Tourette est crée en 1992[2] par Marc Lalvée[3] dans le cadre des mouvements des malades[réf. nécessaire]. Le , l'association est restructurée sous le nom AFTOC[4].

Le , elle devient une association de patient[réf. nécessaire], status officiel définie par la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. En 2007[réf. nécessaire], l'association obtient l'Agrément des associations d'usagers du système de santé auprès du ministère de la Santé pour cinq ans. Cet agrément lui donne le statut d'association d'intérêt général et permet de représenter les usagers[Quoi ?] dans les instances de santé. L'agrément est renouvelé en 2012[5] et en 2017[6].

ActionsModifier

De 2000 à 2005, l'association diffuse de l'information sur le TOC[7],[8],[9],[10].

L'association se focalise sur les groupes de soutiens et leurs témoignage[11],[12],[13]. La loi "sur le handicap" du , reconnaît le handicap psychique[14].

De 2007 à 2017 l'association participe au Collectif Interassociatif Sur la Santé Rhône-Alpes (CISS RA)[15], au Comité de protection des personnes (CPP)[16], à la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge (CRUQPC) et au URAASS Auvergne-Rhône-Alpes[17] et Île-de-France, et les groupes de travail ANSM/Associations (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé)[18].

En 2017, l'association devient partenaire[19] de l'International Obsessive Compulsive Disorder Foundation (IOCD) (en).

L'association publie[Depuis quand ?] sa revue trimestrielle Le défi émotionnel[20]

A RANGERModifier

L'association se tient également au courant des progrès médicaux et de la recherche, et essaye de promouvoir, de soutenir ou de participer à toute consultation publique ou action et recherche pouvant contribuer à mieux comprendre ce trouble ou pouvant aider à une meilleure prise en charge ou au mieux-être des personnes en souffrance[26],[27],[28].

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Carte des « Groupes de parole AFTOC », sur umap.openstreetmap.fr
  2. Christine Maillard, « www.aftoc.org », Le Concours médical, vol. 137, no 8,‎ , p. 611 (lire en ligne).
  3. Gruber 1993, p. 106
  4. « AFTOC' INFO » [PDF], sur aftoc.org
  5. N2012RN0078
  6. N2017RN0053
  7. Alain Sousa, « TOC : informer les parents… et les médecins ! », sur doctissimo.fr,
  8. Isabelle Barrot, « Faire connaître les TOC », Santé Mentale, no 63,‎ (lire en ligne)
  9. A.-M. CH., « TOC : briser la loi du silence : La journée d'information sur les troubles obsessionnels compulsifs a été très suivie samedi », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  10. « Ils ont témoigné chez Delarue », sur psychologies.com,
  11. http://www.midilibre.fr/2014/11/19/vivre-avec-un-toc-et-apprendre-a-s-en-affranchir,1084227.php
  12. http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/troubles-obsessionnels-compulsifs-pour-un-groupe-de-parole-a-lorient-06-07-2014-10246402.php
  13. https://www.ladepeche.fr/article/2015/11/14/2217089-quand-fermer-une-enveloppe-devient-un-geste-surhumain.html
  14. François Chapireau, « Le handicap psychique : la construction sociale d’un nouveau trouble spécifiquement français », Socio-logos, no 9,‎ (ISSN 1950-6724, lire en ligne).
  15. http://cissara.org/wp-content/uploads/2014/06/ciss_rhne_alpes_2012.pdf p.5
  16. https://www.journal-therapie.org/articles/therapie/pdf/2009/03/th091767.pdf p.167
  17. a et b Mention de l'AFTOC dans la lise des associations adhérentes de France Assos Santé
  18. a et b Mention de l'AFTOC comme association participante à l'ANSM
  19. Mention de l'AFTOC dans la liste des 'Global Partners' de l'IOCD
  20. « http://aftoc.org/index.php?option=com_content&task=view&id=40&Itemid=68 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  21. Franz Hozer, « Prise en charge du trouble obsessionnel compulsif », La Revue du Praticien - médecine générale, vol. 26, no 882,‎ , p. 407-409.
  22. http://www.aftcc.org/aftoc
  23. http://www.afpssu.com/dossier/troubles-obsessionnels-compulsifs/
  24. Paris: 3ème 'Mad Pride' pour combattre les clichés sur les malades mentaux
  25. Mention de l'AFTOC comme association participante sur le site du CISS Île-de-France
  26. Participation de l'AFTOC au Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé en : discours du président de l'AFTOC, Christophe Demonfaucon, dans le Compte rendu de la Journée annuelle du 27 novembre 2002, pages 170 à 173
  27. Compte rendu d'une table ronde du 12 octobre 2006 au colloque "La psychothérapie à l'épreuve de ses usagers" montrant un exemple de collaboration entre un expert et des usages : le cas des troubles obsessionnels compulsifs
  28. Les actes du Brain Day, colloque dédié aux "Nouvelles stratégies thérapeutiques pour les maladies mentales" du 26 septembre 2017 et mentionnant la participation du président de l'AFTOC Christophe Demonfaucon

BibliographieModifier

  • Fabien Gruber, « La tactique anti-TOC », Le Nouvel Observateur,‎ , p. 104-106 (lire en ligne : p.104 et p.106)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier