J'ai pris ma retraite de fonctionnaire le jour de mes 66 ans, le 20 juin 2005, et j'ai ouvert mon compte sur Wikipedia le 18 août 2005. On trouve ma photo (1993) et ma biographie sur mon site. Je tiens par ailleurs un blog, hemmelel.fr, et j'ai sous mon nom un compte "Facebook" et un compte "Twitter". Je regrette de ne pas rencontrer plus souvent des gens de mon âge sur Wikipédia.

Depuis un article de la revue Commentaire (1988)[1], un article de la Revue des deux Mondes (1989)[2], une nouvelle dans la revue Alliage (1990)[3], et un plaidoyer dans la revue Accueillir[4], je suis attaché à la présentation à l'école publique de la Bible, des fêtes religieuses[5] et des calendriers[6]. J'entreprends un roman toujours refusé par les éditeurs[7], La Révélation, imaginant Moïse écrivant la Bible hébraïque, fondé sur l"Hypothèse midrachique et qui deviendra en 2019 Le Précepteur autopublié (voir plus bas).

En mai 2007, je suis l'un des fondateurs du site Judéopédia (www.judeopedia.org), qui présente la Bible hébraïque, verset par verset, en hébreu, grec, latin, anglais et trois versions françaises, enrichies d'un moteur de recherches spécialisé. J'y tiens un "blog" (www.judeopedia.org/blog) destiné à susciter l'intérêt des profanes pour l'Ancien Testament et pour sa version hébraïque.

Le 26 juin 2007, après une discussion épique, la page "Hypothèse midrachique" que j'avais créée puis suivie, est supprimée par 10 voix contre 6, pour cause de Travail Inédit. Les liens vers Judeopédia que j'avais introduits sont de même placés en "black list", étant considérés comme "spam".

Après quelques énervements inutiles, je suis bloqué six mois, du 17 mars au 17 septembre 2009, puis vois cette peine aggravée jusqu'au 3 octobre.

En septembre 2009, Judeopédia apparaît dans le classement d'audience des "sites de la communauté juive francophone", sur le site Juif.org (classement général + catégorie "judaïsme").

Tous les deux ans de 2002 à 2010, j'ai fait à Fontevraud, au colloque des Associations familiales protestantes dirigées par Pierre-Patrick Kaltenbach, une "Leçon de théologie". En voici la liste :
1ère leçon (octobre 2002) : L’alphabet de Moïse (Voir aussi : La leçon de théologie, Commentaire n°43, 1988)
2ème leçon (octobre 2004) : Le Nom, le Nombre et l’Etat (Voir aussi : L’État commence à l’état civil : 1. Les décrets de la Législative 2. Cujus regio, ejus religio 3. Baptême et circoncision 4. Changements de nom 5. Le sacrifice virtuel 6. Naître un jour quelque part)
3ème leçon (octobre 2006) : La Bible n’est pas un livre d’histoire
4ème leçon (octobre 2008) : L’État, c’est Dieu
5ème leçon (octobre 2010) : Le devoir d'être compté.

En mars 2011, je fais à la SICS une conférence intitulée "Pour un état civil mondial"

Début juillet 2011, je publie dans le blog de Judéopédia un billet intitulé "Le judaïsme dans la Wikipédia francophone" : "la version française de Wikipédia devient une remarquable source documentaire sur le judaïsme et les cultures juives". Il est juste d'en attribuer ici le mérite principal à 'Inyan.

D'août 2011 à février 2013, j'ai entrepris une nouvelle version de "La Révélation", intitulée "En hébreu dans le texte". On en trouvera le sommaire détaillé ici.

De décembre 2012 à septembre 2013, je soutiens, dans la page de discussion de l'article Bible et sur ma propre page de discussion, une controverse portant notamment sur l'Hypothèse documentaire.

Du 26 février au 26 août 2016, je suis à nouveau bloqué six mois, à la suite d'un incident avec Michel Abada.

En mars 2017, deux IP inconnues de moi créent la page Michel-Louis Lévy. Je m'interdis d'y contribuer mais je me réserve d'intervenir dans la page de discussion.

En septembre 2017, le numéro 159 de Commentaire contient ma chronique "La Bible à l'école"[8].

En septembre 2018, le numéro 163 de Commentaire contient ma critique de "Parler de religion en classe", de Sébastien Clerc et Yves Michaud (Belin éducation, 2018), critique intitulée "Erreurs et ignorances de l'école laïque".

En août 2019, je publie en auto-édition chez Bookelis : Le Précepteur. Comment Moïse entreprit la Bible. En mars 2020, une recension paraît dans La Jaune et la Rouge :

<< Cette fiction ne m’a pas déçu. Un scénario astucieux, peut-être pas si éloigné de la réalité historique que l’on pourrait le penser… car il permet -d’imaginer le cheminement par lequel, comme le pose la tradition juive, un homme seul aurait pu rédiger la totalité de la Torah !

Le prologue, une leçon d’introduction, explique de façon ingénieuse la création de l’outil « alphabet », de l’ordre alphabétique et de la -numération associée. L’invention du monothéisme par Akhenaton le conduit à l’échec du fait de l’emprise des prêtres des multiples dieux d’alors sur le peuple. Le peuple est illettré, maintenu dans l’obscurité par les prêtres, seuls dépositaires des secrets de la science – notamment du calendrier – et de l’écriture – hiéroglyphique. Comme de tout temps, la libération du peuple passe par son éducation, donc par la -transmission des savoirs, grâce à une écriture simple et compréhensible par tous.

L’histoire décrit pas à pas la constitution de l’alphabet, à partir de lettres phéniciennes connues à cette époque, ordonnées à l’aide de -raisonnements talmudiques (déjà !), de carrés magiques, toujours donnant un sens aux choix effectués. On découvre en particulier le -fondement de la Gematria, ce jeu sur les valeurs des lettres hébraïques et des mots qu’elles forment, sur lequel se construisent nombre d’analyses -signifiantes de sages talmudistes. On découvre aussi la création du jour de repos hebdomadaire devenu quasi universel. Les allers-retours fréquents avec les textes bibliques ou mythologiques illustrent le déroulement de l’histoire, éclairant ainsi le lecteur étape par étape.

On peut regretter la convention de translittération de l’hébreu utilisée, cohérente mais très technique, difficile à appréhender par le lecteur non spécialiste, même pourtant hébraïsant. Toutefois ce texte, par les éléments de sémantique et d’étymologie qu’il contient, devrait -intéresser notre camarade Pierre Avenas (65) ! >>

Articles créésModifier

Roger Arnaldez | Salo W. Baron ( nov. 2008) | Suliman Bashear (mars 2009) Paul Beauchamp | Elisabeth Behr-Sigel | Bérénice (princesse de Judée) | Jean Bourgeois-Pichat | Samuel Cahen | René Carmille (août 2005)| Umberto Cassuto (septembre 2013)| Catherine Coquio (mai 2015) | Henri Dentz | Michel Drancourt (juin 2014) | Bernard Dubourg (oct. 2005)| Général Aubert Frère | Pierre George | David Gestetner | André Giresse | Benjamin Gross | Albert Humblot (juin 2020) | Philippe Karsenty | Het (Bible) | Jules Isaac | Zadoc Kahn | Pierre Laroque | Alain Le Boulluec | André Mandouze | Eilat Mazar | Jean Meyer | Mikhal | René Neuville (juin 2012) | Jaroslav Pelikan | Rahab | Père Michel Riquet | Rafle des notables (juillet 2020) | David Rohl | Andrée Salomon (juillet 2012) | Albert Tadlewski (juillet 2018) | Shimon HaTzadik | Sulamite | Pierre Sonneville | Amanda Sthers | Carlo Suarès | Johann-Peter Sussmilch | Gérard Théodore | Titaÿna (nov. 2005)| Train de la mort (janvier 2020) | Jean Touzet du Vigier | Claude Tresmontant | Paul Vulliaud

et Bereshit Rabba | Canaan (Bible) (renommé) | Gamla  | Har KarkomHistoricité de la Bible (renommé)  | Minim | Ketef Hinnom | Mort pour la France | Philistins (Bible) | Qafzeh | Rama (Ville)| Seder Olam | Sepphoris | Temps messianiques (renommé) | Traductions de la Bible

Contributions substantiellesModifier

Ernst Moritz Arndt | Alexis Carrel | Edmond Fleg | Adolphe Landry | Alfred Sauvy

et

Abraham | Beït-Horon | Bible | Chandeleur | circoncision | Décalogue (Bible) | Eliezer | Hénoch | Gematria | Intercalation (mesure du temps) (mois intercalaire) | judaïsme | Judas | juif | midrash | miniane | Moïse Montefiore | Mont Garizim | Mots français d'origine hébraïque ( transféré en annexe du Wiktionnaire) | Salomé aux sept voiles | Seelisberg | semaine | YHWH

Liens et sous-pagesModifier

Bibliothèque virtuelleModifier

Dans ma bibliothèqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. La leçon de théologie. Mes articles dans Commentaire sont accessibles ici (accès payant)
  2. Une théologie laïque est-elle possible ?, également disponible (payant) sur le site de la Rd2M
  3. Pilate, ou la treizième lune
  4. Plaidoyer pour la Lune, Accueillir, 1991
  5. Histoire et Mesure, 1988
  6. La Jaune et la Rouge, 2002
  7. Cf site de "l'absolu"
  8. Les articles de Commentaire sont désormais accessibles sur cairn.info