Utilisateur:DonCamillo/Essai

Cette page recueille des réflexions personnelles au sujet de Wikipédia. Merci de ne pas modifier cette page. Néanmoins, si ces réflexions vous en inspirent d'autres, n'hésitez pas à les ajouter en page de discussion !

Wikipédia et l'actualitéModifier

Le traitement de l'actualité donne régulièrement lieu à des discussions animées, de nombreux contributeurs refusant par principe que l'actualité soit traitée dans une encyclopédie, d'autres invoquant la nécessité d'avoir du « recul », etc. On retrouve régulièrement en « page à supprimer » des articles traitant de l'actualité - même si la tendance va généralement à la conservation.

Cette opposition me semble étrange et peu pertinente pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, il n'y a en soi aucune contradiction entre « encyclopédie » et « actualité ». L’Encyclopédie de Diderot et d'Alembert traitait l'actualité de son temps - c'est même avant tout pour les articles traitant de l'actualité de son temps qu'on s'en souvient aujourd'hui ! Les encyclopédies papier ou en ligne que Wikipédia a partiellement évincées (Encarta, etc.) publiaient des mises à jour régulières, qui faisaient partie intégrante de leur modèle économique.

D'autre part, la notion de « recul » me paraît insaisissable. Personne n'est d'accord sur le temps qu'il serait convenable d'attendre avant de traiter d'un fait d'actualité (six mois, un an, deux ans, davantage... ?). Le recul peut apparaître souhaitable, mais il est, précisément, apporté par le traitement encyclopédique de l'actualité, qui met en perspective faits, analyses, réactions. Les articles ont bien entendu vocation à évoluer - et ils évoluent. Un article n'est pas le même au lendemain d'un fait d'actualité, trois mois et trois ans après, ce qui est parfaitement normal.

Enfin, le contenu lié à l'actualité est celui que les personnes qui consultent Wikipédia recherchent le plus. C'est même l'une des principales valeurs ajoutées de Wikipédia, par comparaison avec la plupart des médias ou le traitement « académique » des questions d'actualité : rassembler, dans un délai très bref et en un même endroit, les informations liés à un sujet donné, les analyses produites et réactions exprimées, etc. Tout indique que ce contenu est très apprécié et attire un public nombreux. En mars 2018, à trois ou quatre exceptions près (France, Liste des départements français, Adolf Hitler ?), sur Wikipédia en langue française, l'ensemble des 100 articles les plus consultés étaient d'une façon ou d'une autre liés à l'actualité. Beaucoup de personnes témoignent d'avoir été attirées sur Wikipédia pour y vérifier une information, souvent liée à l'actualité, et d'avoir ensuite passé pas mal de temps à naviguer d'article en article - au point que ce phénomène fait l'objet de mèmes qui rencontrent un certain succès sur les réseaux sociaux. C'est là une approche de l'encyclopédie finalement très similaire à celle qui pouvait prévaloir du temps des encyclopédies papier (à cela près que pour des raisons pratiques, on ne pouvait pas y retrouver d'informations ayant trait à un fait s'étant produit la veille ou le mois dernier).

Inclusion ou sélectionModifier

Des affrontements se répètent régulièrement entre, à gros traits, partisans de l'inclusion du plus grand nombre possible d'objets de savoir sur l'encyclopédie et ceux qui sont partisans d'une limitation plus ou moins stricte du nombre d'objets de savoir pouvant être traités dans le cadre d'un projet d'encyclopédie.

Je me range plutôt parmi les premiers, pour les raisons suivantes.

Il n'y a pas de limite au contenu pouvant être accueilli sur Wikipédia. Wikipédia en français représentera bientôt 700 volumes de l'encyclopédie Britannica (on approche des 3 000 en langue anglaise), ce qui ne serait guère pratique dans une bibliothèque, mais ne pose pas le moindre problème en ligne. Wikipédia peut donc à la fois embrasser l'ensemble du savoir humain comme le faisaient par le passé les encyclopédies généralistes, traiter de façon développée de sujets très spécifiques comme peuvent le faire des manuels, des ouvrages de synthèse ou de vulgarisation sur un sujet donné, mais aussi rassembler les myriades d'articles qui étaient autrefois contenus dans des dictionnaires spécialisés.

En avril 2018, avec bientôt 2 millions d'articles, on pourrait penser que ce travail de recensement de l'ensemble des objets de savoir est largement entamé, voire sur le point de s'achever. Il n'en est rien. Il y a plus de 5,6 millions d'articles sur Wikipédia en langue anglaise, bientôt 47 millions d'éléments sur Wikidata, dont la quasi-totalité ont vocation à être traités dans un article sur l'ensemble des versions linguistiques de Wikipédia. Une célèbre page de Wikipédia en langue anglaise, estime prudemment le nombre d'articles possibles à plus de 104 millions : j'en donne une adaptation personnelle ici et arrive à un minimum de 153 millions d'articles.

Projet en cours ou produit finiModifier

Il me semble aussi qu'il est important que Wikipédia continue d'être un projet, et qu'on ne cherche pas à figer le résultat du travail des contributeurs, par exemple en supprimant les liens rouges qui indiquent qu'un article reste à créer (qui nous dit que la « doctrine » restera toujours la même en matière d'admissibilité des articles ? qui nous dit que les contributions automatisées, l'utilisation de Wikidata ne permettront pas demain de créer des millions d'ébauches sourcées ?).

Wikipédia et la diversité linguistiqueModifier

En apparence, Wikipédia est un atout considérable pour la diversité linguistique : une plateforme où la connaissance en toutes langues peut être sauvegardée tout en étant facilement accessible, avec une navigation très simple d'une langue à l'autre, Wikidata qui permet de rendre disponible rapidement des connaissances exprimables sous forme de propriétés ou de données chiffrées...

En pratique, hélas, c'est loin d'être le cas. En termes de qualité comme de quantité, Wikipédia en langue anglaise domine de très loin les autres éditions de Wikipédia. Les encyclopédies développées dans de « petites » langues sont rares, et dépendent largement de l'environnement dans lequel évoluent leurs locuteurs. Pour certaines langues parlées par plusieurs dizaines de millions de locuteurs en Afrique subsaharienne (swahili, haoussa), dans une moindre mesure en Asie du Sud (tamoul, marathi, telugu), le contenu disponible est encore très insuffisant. Ces langues ne sont pas à proprement parler menacées, mais leur place comme langue d'accès à la connaissance est loin d'être assurée à long terme. Une situation dans laquelle la plupart des articles seraient directement traduits ou adaptés depuis l'anglais ou une autre langue dominante ne serait pas satisfaisante et il est essentiel d'encourager la production directe de connaissance dans des langues multiples, en s'aidant bien sûr en tant que de besoin des connaissances disponibles dans d'autres langues. Il ne faut pas oublier par ailleurs que des langues comme le swahili, le haoussa, le lingala et d'autres langues véhiculaires en Afrique sont en train de gagner des locuteurs au détriment de « petites » langues (pensons par exemple à ce qui est en train de se passer dans des zones de grande diversité linguistique comme le bassin du Congo ou la Middle Belt nigériane) qu'il est essentiel de préserver.

Au minimum (c'est l'affaire de quelques petits millions d'euros en impliquant linguistes et communautés de locuteurs), des efforts devraient être faits dès que possible pour stimuler le développement de petites communautés de contributeurs, mais aussi rendre Wikidata exploitable dans, au minimum, les trois cents langues qui disposent actuellement d'une édition de Wikipédia (et ensuite, au-delà), de façon à simplifier la création automatisée d'articles. Des efforts minimes peuvent porter des fruits considérables. Sur Wikipédia en haoussa, j'ai remarqué qu'une petite campagne de communication sur Facebook et la perspective d'un petit projet (cinq mille euros !) d'ateliers de formation à la contribution avaient permis d'en faire en quelques mois la première des « toutes petites » (moins de quatre mille articles) éditions de Wikipédia en termes de nombres de contributeurs actifs.

Wikipédia dans les principales langues scandinaves, en catalan, en serbe, en arménien, en hébreu, donnent de bons exemples de ce que de « petites » (moins de 15 millions) communautés de locuteurs dans un environnement favorable (niveau de formation de la population élevé, accès à internet facile et rapide, politiques gouvernementales de promotion de la langue en question) peuvent produire. Pour les langues plus rares (parlées par moins d'1 million de locuteurs), Wikipédia en breton ou en aragonais montrent ce que de petites communautés dynamiques, très attachée à la pérennisation de langues qui sont ou ont été en grand danger de disparaître, peuvent produire.

Je suis très favorable à la création d'une Wikipédia en français simple. Les contributeurs français, belges, suisses ou québécois réticents vis-à-vis de ce projet ne se rendent à mon avis pas assez compte qu'à l'échelle mondiale, la grande majorité des francophones parlent ce « français simple » - ce qui n'a aucune connotation péjorative, c'est parfaitement normal pour une langue qui sert dans un grand nombre de pays, notamment en Afrique francophone, de langue véhiculaire (en concurrence avec d'autres) ou de langue administrative. Une telle Wikipédia serait une ressource très précieuse et représenterait une porte d'entrée vers Wikipédia en français. Cela pourrait également encourager les contributeurs à rédiger des résumés accessibles d'articles de qualité ou d'articles longs sur des sujets qui suscitent beaucoup d'intérêt - quelque chose que nous ne faisons pas assez sur cette édition de Wikipédia.