Ouvrir le menu principal
La tour de Babel, selon Brueghel.
εøœ
en-2
eo-1
nl-1
la-0
Informatique
GNU
GNU
Konqueror
Konqueror
Clavecin
Orgue
Ailurophile
Jeu de go
Mer
Natation
Sieste
Sieste
Végétarien
Végétarien
MIAM!!
Viande
Voitures

MoiModifier

Commerçant, désormais plus d'ans que de dents (34 et 32, pour le moment).

Je continue laborieusement à apprendre l'espéranto, entre deux clients ou deux arrivages de palettes. Je projette d'apporter ma contribution aux logiciels libres. Codant avec mes mains mais comme un pied, ce sera en participant à la traduction en espéranto de KDE quand j'aurai atteint un niveau suffisant.

Je ne contribue guère pour l'instant qu'à l'article Pédérastie – et encore… Une fois que je penserai ne plus avoir grand chose à y apporter, j'essaierai de travailler davantage à des articles relatifs à la musique et aux langues. Mais ce sera « quand j'aurai le temps » (autocitation, que je répète au moins cinq fois par jour).

Mes centres d'intérêtModifier

La musique classiqueModifier

Vu que je joue du piano comme je code, de la flûte à bec comme un manche, et que je chante comme une casserole (aussi « bien » baryton que falsettiste), le mieux que j'aie à faire est encore de continuer à écouter :

John Dowland, Gesualdo, Claudio Monteverdi, Henry Purcell, Johann Sebastian Bach, Heinrich Schütz, Philipp Heinrich Erlebach, Anton Bruckner, Richard Gotainer

en évitant de trop déranger les voisins.

Les languesModifier


L'informatiqueModifier

Fut un temps où, lycéen, je codais en assembleur 68000 puis VLC86C010 (petit nom de l'ARM, Acorn Risc Machine, microprocesseur RISC du premier modèle de l'Acorn Archimedes). C'était le temps des cerises et des démos, « abîme des oiseaux et des jours sans rien faire » sinon joyeusement perdre son temps à la conception d'inutiles programmes, pour le simple plaisir de reculer les limites théoriques de sa machine : le bon vieux temps, quoi… Oui, mamie, j'ai pensé à prendre mes cachets !

Aujourd'hui largué, et ô combien, c'est tout juste si je me débrouille en (X)HTML et CSS 2.

Et vive GNU/Linux !


LireModifier

Enfant et adolescent, je dévorais tous les romans passant à ma portée. Curieusement, j'ai pratiquement cessé de lire des fictions à la fin de mes études de lettres. En contrepartie, c'est alors que j'ai commencé à lire des essais ou des ouvrages spécialisés, dans la perspective de croire comprendre le monde qui m'entoure.


Mes contributionsModifier

  • Menus corrections et ajouts sur :

BrouillonsModifier

Futures contributionsModifier


Mon bêtisierModifier

J'adore les traits d'esprit, hélas les miens s'apparentent plutôt, pour la finesse, à des tirs de mortier. À défaut de réussir à être drôle volontairement, j'ai la faiblesse de croire qu'il m'arrive de l'être par inadvertance.


À propos d'un enregistrement que j'abomine de la Messe en si par Karajan :

Si Bach était vivant, il se retournerait dans sa tombe.


Traduisant oralement un passage du texte de la cantate BWV 10, où les humbles se voient comblés par Dieu „aus seinem Gnadenmeer“:

Dans sa mer de grâces… « Dans son océan de bienfaits », c'est préférable, je pense.


Discussion avec un collègue :

Il vaudrait tout de même mieux éviter de jeter l'eau du bain avec le bébé.


À un ami qui me demande pourquoi je passe l'éponge avec tant d'application sur la surface rainurée de l'évier en inox :

C'est pour éviter les traces d'eau séchée.


À un ami s'étonnant que j'eusse des difficultés à entrer dans son véhicule, garé le long d'un mur, alors que je m'en étais extrait sans trop de peine quelques heures auparavant :

Oui, mais « entrir » et « sorter », ça n'a rien à voir !


Hilarité de sa part. Alors, histoire de me « venger », je terminerai en le citant, lui le génial et involontaire inventeur de cette audacieuse formule :

L'essentiel, c'est de respirer la vie à pleines dents.