Utilisateur:Conteur-momentanement-indisponible/Des labels

Ceci n'est pas un article labellisé, c'est juste sa mention sur la page personnelle d'un contributeur se prenant au sérieux (ou pas).
Axiome de base : tout contributeur qui se prend au sérieux n'est présent sur les projets que pour mettre en scène sa propre importance.

De quoi parle-t-on quand on évoque les articles labellisés? (ou comment conférer à ces articles les limites qui sont les leurs)

À la base de cette réflexion, se trouvent ma participation, en 2014 à un projet de maintenance, aujourd'hui en jachère, le projet de suivi des labels, mon passé et ma formation de militant IRL, ma participation à des procédures de labellisation, participation que j'ai toujours souhaité constructive, y compris au moyen d'une critique[N 1] exigeante des articles proposés à la procédure (quand je dispose des connaissances pour me livrer à cet exercice) et de ma propre expérience de proposant régulier depuis le début de l'année 2017.

Depuis les débuts de wikipédia en Français, des articles se voient décernés des récompenses par les contributeurs, les labels. Ces récompenses constituent la réponse à une interrogation, sous-jacente dans la procédure. Comment se formule cette interrogation ? Peut-on la formuler exclusivement en termes de « qualités intrinsèques » de l'article proposé? Peut-on envisager que d'autres questions, plus politiques, soient formulées, implicitement ou non, dans la procédure? Dans le cas d'une réponse positive à cette dernière question, à quelle(s) questions(s) répondent les contributeurs qui s'expriment sur ces pages ?

Tout d'abord qu'est-ce qu'un article labellisé ?Modifier

DéfinitionModifier

Un article labellisé fait « honneur à Wikipédia par ses qualités intrinsèques », et est reconnu pour ses qualités rédactionnelles et scientifiques. Il doit aussi, dans le cas des articles de qualité, « refléter la diversité et la richesse » de wikipedia.

Il y aurait beaucoup à dire sur cette définition, notoirement imprécise et tendancieuse. Je me bornerai juste à formuler deux interrogations, de nature à susciter la réflexion:

  1. quelles sont ces « qualités intrinsèques »?
  2. En quoi le fait de « refléter la diversité » de wikipedia garantit-il la qualité des informations qui sont apposées dans l'article concerné ?

Obtention du LabelModifier

Le label s'obtient à l'issue d'une procédure de vote par les pairs, des contributeurs qui s'expriment sur la page de vote, en faveur ou en défaveur de l'obtention du label pour l'article concerné.

tout d'abord, les votes ne se formulent pas selon une alternative de type   Pour et   Contre, mais selon les termes   Pour et   Attendre[N 2].

Ensuite, les discussions entre contributeurs s'apparentent à des marchandages, et il apparaît normal à la communauté que le proposant « améliore l'article », en acceptant de procéder lui-même aux modifications demandées (exigées?) par les contributeurs en échange d'un vote favorable ; si le proposant accepte de procéder lui-même à ces modifications (même en cas de désaccord sur leur pertinence), il est considéré comme « réactif » aux remarques de la communauté : cette « réactivité » semble de bon augure pour celles et ceux qui suivent la page de vote. Dans le cas contraire, même en cas d'explicitation de la position du proposant (qui est supposé maîtriser son sujet), il est fréquent de voir les votes   Attendre se multiplier sur la page, souvent agrémentés de sommations plus ou moins déguisées ordonnant au proposant de procéder aux modifications souhaitées.

Enfin, sur le fond, ces améliorations sont-elles de nature à rendre l'article plus clair, mieux écrit, plus charpenté? Pas toujours, elles introduisent parfois des informations inutiles ou sans intérêt au vu des enjeux scientifiques posés par l'article, alourdissent le texte et, souvent insistent sur l'anecdotique, le secondaire au détriment du principal.

L'absence de hiérarchisation des informations, les marchandages entre contributeurs, notamment, autorisent-ils l'expression d'avis éclairés, appuyés sur de solides argumentaires critiques (au sens épistémologique du mot)?

Contributeurs et articles labellisésModifier

Qui sont les proposants ?Modifier

 
un proposant régulier est caché sur cette image : sauras-tu le trouver?

Les contributeurs soumettant leurs travaux (en général, ils sont les principaux contributeurs, en volume, sur les articles en question) appartiennent souvent à une catégorie de wikipédiens assez clairement identifiables : en général, ce sont des contributeurs expérimentés, connus et appréciés de la communauté et en maîtrisant les ressorts.

Cette maîtrise des rouages de l'encyclopédie et cette reconnaissance par la communauté donnent à ces contributeurs une quasi-assurance de voir leurs travaux récompensés. Cette quasi-assurance peut rendre certains proposants nerveux, voire agressifs, lorsque la communauté, suivant souvent un de ses membres peu au fait de certains usages, ne s'exprime pas de façon unanime dans le sens voulu par le contributeur soumettant son article au label[N 3].

Pour suivre le fil de cette idée, le caractère quasi-automatique de la récompense décernée à certains proposants rend les justifications de vote parfois amusantes de naïveté et de candeur.

Proposants et articles soumis au voteModifier

Souvent principal contributeur (en terme de nombre de contributions sur l'article et de volume d'octets ajoutés) de l'article proposé à la labellisation, le proposant marque de son empreinte l'article qu'il soumet à ses pairs (ce qui est normal, je le précise).

Le contributeur à l'origine de la propositions arbitre entre différentes options (que ce soit en terme de plan et de bibliographie) et fait le choix de développer telle ou telle dimension du sujet au détriment de telle ou telle autre : dans la majorité des cas, ces arbitrages ne sont ni explicités, ni justifiés devant la communauté ; qu'ils ne le soient pas dans l'article est tout à fait normal, qu'il ne le soient pas en PdD l'est moins.

Un exemple ? L'article relatif à la conférence de Spa du 29 septembre 1918[N 4] comporte une sous-partie intitulée le maintien des buts de guerre ; cette sous-partie est sourcée uniquement à partir de l'ouvrage de Fritz Fischer, cité en bibliographie. L'ouvrage de Fischer constitue un objet historiographique problématique, dans le sens où il a été constamment discuté et critiqué depuis sa parution en 1961 en Allemagne : Où discute-t-on des choix bibliographiques du principal contributeur, moi en l’occurrence ? Ici, cette discussion peut se formuler ainsi : pourquoi avoir privilégié des ouvrages plutôt anciens, notamment les travaux de Pierre Renouvin, de Fritz Fischer et de Georges-Henri Soutou, publiés respectivement en 1934, 1961 et 1989 au détriment d'ouvrages plus récents ? cette question prend tout son sens quand on observe que 23 des 39 références de l'article renvoient à ces textes.

Ces choix bibliographiques peuvent participer à la création de faiblesses dans la rédaction de l'article. En effet, le proposant ne peut pas disposer de l'intégralité de la bibliographie disponible sur le sujet, et bien souvent ne dispose que d'ouvrages qui développent certains aspects de la problématique et en négligent d'autres ; de même, le proposant peut ne pas être intéressé par tel ou tel aspect induit par le sujet de l'article, ou bien, à l'inverse, n'être intéressé que par certains aspects du sujet[N 5] : pour cette simple raison, certaines dimensions induites par l'article seront mises de côté.

Proposants et communautéModifier

Parfaitement intégrés au sein de la communauté, en connaissant les rouages, maîtrisant les arguments à même de disqualifier un contributeur exposant ses réserves relatives à l'article, les contributeurs régulièrement à l'origine de propositions au label d'articles parfois complexes à appréhender se voient conférer une aura parfois hors de proportion par rapport à leur place réelle au sein de la communauté.

Une confiance bien placée ?Modifier

Ces contributeurs bénéficient ainsi, non seulement de la confiance de la communauté, mais aussi de la complicité (passive ou active, assumée ou non) de la communauté.

Pourquoi choisir ce terme fort? Le terme de complicité mérite d'être précisé. En effet, pour justifier ce terme, il me semble indispensable de se pencher sur les propositions au label, et sur le détail des votes. En effet, seuls quelques contributeurs, représentant une toute petite partie de la communauté, proposent des articles au label ; ces mêmes contributeurs forment une partie non négligeable des votants. Je laisse aux lecteurs de ces lignes le soin de tirer les conclusions de ce qui précède, tout comme je l'invite également à envisager les positionnements sur les pages de vote comme de possibles retours d'ascenseur.

De plus, certains votants surveillent les statistiques générales de la wikipédia francophone (on se demande bien pourquoi) ; il est important pour eux de savoir que le nombre d'articles labellisés est en constante progression, incitant ces contributeurs à se prononcer pour l'octroi du label, sinon les yeux fermés, du moins de façon quasi-automatique.

Cette complicité est la rançon de la confiance placée dans ces contributeurs : il est en effet rassurant de penser que certains contributeurs sont infaillibles ; allié au présupposé de la bonne foi des contributeurs, ce sentiment d'infaillibilité crée un réflexe de vote automatique de certains[N 6] dès que d'autres contributeurs, par ailleurs proposants réguliers, soumettent un article à leurs pairs en vue de l'obtention d'un label.

Que se passe-t-il lorsqu'un contributeur proposant régulier se trompe (ce qui est humain), ou souhaite tromper son monde (ce qui s'apparente à du vandalisme sournois)? La Communauté se trompe avec lui, ou est trompée par lui (selon le cas). Que se passe-t-il alors lorsqu'un autre contributeur signale ces erreurs (volontaires ou non)? Le contributeur qui signale les assertions erronées héritera du rôle de celui qui « ne sait pas faire preuve d'esprit collaboratif » : en effet, si le vandale sournois volontaire ou non contributeur en cause réagit conformément aux usages en vigueur au sein de la communauté, il bénéficiera du soutien des légitimistes et du collectif, le « Lanceur d'alerte » héritera du rôle de vilain petit canard aux yeux de la communauté, et ses remarques n'auront aucun impact sur le positionnement de cette dernière.

Une petite expérience sociologiqueModifier

A ce sujet, une petite expérience sociologique en quatre temps serait riche d'enseignements.

  1. Un contributeur lambda, ne proposant pas d'article au label, s'entend hors wikipedia avec un contributeur proposant régulier, aussi bien sur un article à proposer au label que sur un texte exposant un corpus de réserves quant à la labellisation.
  2. Le contributeur lambda propose l'article en question au label BA ; le proposant régulier intervient en recopiant le corpus de réserves, puis n'intervient plus sur la page de vote (d'autres contributeurs vont alors estimer que les réserves exposées ne sont pas levées et vont donc rester sur l'expectative). La procédure suit son cours ; à son terme, il est raisonnable de penser que l'article ne recevra pas son étoile.
  3. Quelques mois plus tard, on inverse les rôles, avec le même article (bien entendu, on aura pris soin de le justifier la proposition par de nombreux diffs sur l'article, suffisamment en tout cas pour donner l'impression d'un gros travail sur l'article : 500-600 diffs durant une période très courte) : le même corpus de réserves (au mot près) est recopié par le premier proposant ; à ce stade, on observe les réactions des contributeurs, surtout celles des légitimistes, assez faciles à identifier par les arguments qu'ils utilisent pour « appuyer » leurs vote (« Très bon travail comme d'habitude »). Certains, notamment les légitimistes, vont probablement attaquer le contributeur critique et lui reprocher son « attitude non collaborative », par exemple.
  4. À l'issue de la seconde procédure, les deux contributeurs se rapprochent de concert des contributeurs ayant taclé le contributeur lambda. Un parallèle est alors fait entre les interventions (ou leur absence) sur les deux pages de vote

Si je ne me trompe pas, les réactions des contributeurs pourront être classées dans trois grands groupes :

  • certains contributeurs n'auront rien compris (ou feront semblant de n'avoir rien compris) ;
  • d'autres seront dans le déni, plus ou moins agressif (cette agressivité se tournera vraisemblablement contre le contributeur lambda, alors que celui-ci ne sera que le messager) ;
  • un (tout) petit nombre de contributeurs, enfin, réfléchira à son attitude, au message qui leur est adressé et se positionnera (ou essayera de se positionner) autrement dans les votes de labellisation.

Articles labellisés et communautéModifier

La communauté face à ces articlesModifier

Comment se définit la communauté par rapport à ces articles?

Plusieurs logiques sont à l’œuvre, intégrant à la fois une logique de réseau social et une logique culturelle :

  • Quelle est la place du proposant au sein de la communauté?
  •  Le sujet traité est-il susceptible de faire partie de la « culture de l'honnête homme » ?
  • La bibliographie est-elle facilement accessible ?

Souvent, la place du proposant est importante pour la réussite du processus, certes, mais pas uniquement. En effet, un proposant régulier peut, par ses objections, faire en sorte qu'un article ne parvienne pas au label, parfois en raison de son ignorance du sujet (motif estimable mais contestable, cela revient à créer les conditions de la non-obtention de la récompense par son ignorance), parfois pour des motifs moins avouables, par exemple, souhaiter rester le seul proposant dans un thème donné : « on ne met jamais deux coqs dans un même poulailler », comme disait ma grand-mère[N 7]. Dans ce cas, le proposant régulier expose des réserves, parfois tout à fait justifiées ; comme sa voix porte au sein de la communauté, d'autres contributeurs, votants réguliers, ne s'avancent pas, et l'article, présentant pourtant toutes les garanties de sérieux, ne se voit pas récompensé, simplement parce que le quorum n'a pas été atteint.

De plus, devant la masse de connaissances parfois nécessaire pour appréhender correctement les tenants et les aboutissants d'un article proposé à un vote en vue de l'obtention d'un label, il est tout à fait légitime de s'interroger sur la véritable motivation de certains votes. De plus, un contributeur, proposant régulier, doit faire face à moins de critiques et de demandes de modifications qu'un proposant irrégulier ou proposant pour la première fois un article au label.

De même, plus le sujet de l'article est pointu (je parle d'expérience), plus les remarques porteront sur des détails de forme (absence de tel ou tel paramètre), ou seront de nature à s'intégrer dans une logique de marchandages. Ainsi, une partie des échanges en vue de la labellisation d'un article traitant d'une conférence gouvernementale allemande de 1918 a porté sur la mention du lieu précis où s'est tenue la conférence et non sur la présentation rigoureuse des échanges et décisions qui sont issus de cette conférence. En effet, l'information est très facilement accessible dans un cas, mais traitée initialement de façon évasive dans l'article, et plus difficile à trouver dans l'autre, mais traitée de façon plus approfondie.

Cette logique de marchandages, présentée comme une « amélioration de l'article », contribue parfois à placer sur le même plan des informations essentielles et des données plutôt secondaires : dans le cas de la conférence de Spa des 2-3 juillet 1918, l'information importante de l'article, la proposition la plus tardive d'un programme de buts de guerre du Reich dans une atmosphère d'attente d'un succès militaire de grande ampleur, entraîne moins d'échanges que la mention du lieu exact de la conférence (dans tel ou tel bâtiment de la ville), simplement parce qu'un hôtel mentionne sur son site internet la présence en 1918 de certains services du commandement militaire allemands dans ses locaux, alors que l'enjeu premier de cette rencontre est à peine évoqué sur le site en question.

Le devenir de ces articlesModifier

Une fois le label obtenu, l'article continue de vivre sa vie, mais reste étonnamment inchangé dans la durée, certains contributeurs parlent d'article « stable ».

Cette stabilité est liée avant tout au souhait des contributeurs de ne pas voir modifier l'article ayant obtenu son label. Le problème est alors celui de l'avancée de la recherche (et la publication de nouvelles sources secondaires sur la question), de l'insertion de données plus actuelles et de leur intégration dans l'article en question ; un article labellisé en 2009 a peu de choses de voir les apports plus récents cités, au minimum dans sa bibliographie (que dire de l'intégration de ces recherches dans le corps de l'article?).

Cette stabilité crée aussi des problèmes liées aux lacunes qui pouvaient être présentes au moment de la présentation. Ces faiblesses sont souvent liées aux intérêts du contributeur proposant : peu préoccupé par tel ou tel aspect de la question, ce contributeur ne l'a pas creusé, mettant cette dimension de côté, consciemment ou inconsciemment, ou au contraire, focalisé par tel ou tel angle d'approche, le contributeur le travaillera tellement qu'il en négligera d'autres, pourtant tout aussi importants voire primordiaux pour la compréhension des enjeux abordés par l'article.

Cette négligence peut amener un autre contributeur à chercher à se livrer à une refonte totale de l'article, à le déconstruire pour le reconstruire en prenant en compte tels angles d'approches négligés. Dans ce cas, la contestation de l'existant, c'est-à-dire de la récompense, doit constituer la première étape (un article est totalement réécrit, peut-être cette réécriture va faire baisser la qualité de l'article, temporairement ou définitivement ; il semble alors honnête, vis-à-vis du simple lecteur, de lui signaler qu'il ne lit alors plus le même article que celui reconnu, et primé, pour ses qualités quelques années auparavant). La contestation de l'article labellisé constitue un écueil de nature à décourager les plus coriaces des contributeurs : elles sont plutôt mal vues par la communauté, surtout si le proposant "originel" est toujours actif.

PropositionsModifier

Face à ces constats, comment faire en sorte de rendre aux labels leur dimension première d'articles promus en raison de leurs qualités encyclopédiques? Les lecteurs auront compris à ce stade que je pose comme hypothèse que le résultat du vote en labellisation est aussi une affaire de contributeurs, puisqu'une partie des votants est légitimiste. Pour étayer davantage encore ce propos, je renvoie le lecteur à certaines justifications de vote aux propositions dont je suis l'initiateur.

De mon point de vue, plusieurs axes doivent à mon avis être privilégiés pour réformer la procédure de labellisation :

  1. l’anonymat des propositions
  2. la limitation dans le temps des labels
  3. la motivation des votes

Anonymat des propositionsModifier

Pour contourner les votes automatiques de certains contributeurs lorsqu'un de nos pairs parmi les plus connus se trouve être à l'origine d'une proposition, il peut être intéressant d'encourager les propositions anonymes. Comme il ne saurait être question d'imposer le passage sous IP des contributeurs à l'origine de la proposition (pour le coup, cela revient à lever dans les faits l'anonymat de la proposition), ne peut-on pas envisager la création d'un pseudonyme à "but unique" (destiné à ne discuter que sur la page de vote et à contribuer sur l'article)?

Techniquement, la solution pourrait consister à créer un Bot qui doit générer un pseudonyme bloqué indéfiniment de façon automatique lors de la clôture de la consultation.

Durant toute la durée de la procédure, le proposant verrait automatiquement l' ensemble de ses contributions autour de l'article en question (l'article, sa page de discussion et la page de vote) (ré)affectées à ce pseudonyme, même si il est identifié avec son compte principal. Bien entendu, toute tentative de contourner cet anonymat entraînerait le blocage automatique du contributeur (compte principal + pseudonyme à but unique) et l'arrêt de la procédure de labellisation.

Au terme de la procédure, le compte créé pour les opérations de labellisation serait automatiquement bloqué avec un message du type « ce pseudonyme a été généré automatiquement par le bot BBB dans le cadre de la proposition au label de l'article "XXX" par le contributeur YYY. », tandis que les contributions se verraient réaffectées au "vrai" contributeur.

Le contributeur à l'origine de la proposition au label pourrait alors, et ce n'est que justice, revendiquer la paternité du label obtenu.

Des labels limités dans le tempsModifier

La recherche, les données évoluent, plus ou moins rapidement selon les domaines ; il n'est cependant pas absurde d'imaginer qu'un article ayant été soumis à la procédure de labellisation en 2007 ou 2010 puisse contenir, en 2020, des informations obsolètes, datées ou ne prenant pas en compte les publications plus récentes, tandis que les contributeurs à l'origine de la proposition ne sont plus actifs sur les projets ou sont tout simplement passés à autre chose, de telle sorte que cet article ne représente guère plus qu'une étoile dans les statistiques, celles du contributeur et celles plus générales de wikipédia.

Cette étoile, l'article la conserve, tant et si bien que celui-ci ne reflète que l'état des connaissances en 2007, 2010, 2012. En effet, l'actualisation de l'article par l'exploitation des dernières publications (ou de publications non utilisées lors de la rédaction antérieure à la procédure de labellisation) n'est faite ni par le proposant originel, ni par un autre contributeur.

Mais, les résultats de la recherche ne sont pas les seuls en cause lorsque l'on parle d'évolution : les standards wiki connaissent eux-aussi des évolutions importantes. La syntaxe wiki a connu de nombreuses évolutions : par exemple, pour ne rester que dans mon domaine de compétence, l'outil {{sfn}} tend à se généraliser, tandis que le modèle {{harvsp}} s'avère dépassé techniquement. Aujourd'hui, quel contributeur peut raisonnablement affirmer, en 2020, que les standards actuels seront ceux de 202x et, dans le cas d'une réponse négative, ce que seront les standards wiki en 202x?

Des votes motivésModifier

À l'exception du proposant (qui justifie son vote dans le texte de soumission de l'article au label), les contributeurs donnant leur avis sur la page de vote devraient étayer leur vote par une argumentation précise (bien entendu, « Pourquoi pas ? », comme justificatif de vote ne constitue pas précisément une argumentation étayée).

De plus, l'obligation de motivation obligerait les contributeurs légitimistes à devoir justifier plus avant leurs motivations, à moins de souhaiter voir leur vote déplacés dans la section des votes non décomptés.

Maintenant comment faire pour obtenir des votes motivés ?

Plusieurs pistes peuvent être envisagés (liste non exhaustive) :

  1. Ne donner le droit de s'exprimer sur la page qu'aux seuls contributeurs inscrits sur un ou plusieurs projet(s) auquel/auxquels l'article proposé est rattaché, ces contributeurs étant supposés contribuer significativement aux articles liés aux projets concernés.
  2. Ne prendre en compte que les votes des contributeurs qui ont ajouté un certain nombre de caractères sur la page de vote (on peut fixer un seuil à 500 caractères, signature non incluse, avec une tolérance à 400) : en effet, ce seuil peut sembler suffisant pour appuyer son vote d'un début d'argumentation.

NotesModifier

  1. Le terme de critique est à comprendre dans son acception épistémologique.
  2. le vote   Attendre est alors un synonyme d'un vote   Contre.
  3. Ces contributeurs peuvent alors se comporter en diva.
  4. cet article est choisi simplement parce que, principal contributeur et proposant au label, je suis en mesure de justifier les choix qui ont présidé à son élaboration.
  5. Ce qui est tout à fait dans l'ordre des choses, je le précise (nous ne sommes ni omniscients, ni intéressés par l'ensemble des aspects de la connaissance humaine).
  6. Nous allons appeler ces votants automatiques les légitimistes.
  7. Bien entendu, ce n'est jamais formulé ainsi : la connaissance des bibliographies, comme celle des réseaux wikipédiens, permet de camoufler cela à merveille en arguant que telle référence n'a pas été suffisamment exploitée.