Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Mandariine

A rejoint le 28 janvier 2007
(Redirigé depuis Utilisateur:Alter Mandarine)
ambiance : lorsque nous passerons du statut de baby boomers à celui de papy boomers — ce qui au train ou vont les choses risque de se produire quelque peu tardivement — et deviendrons des oisifs nantis — forcément nantis forcément oisifs — notre activité quotidienne sur wikipédia — actuellement réalisée sur notre temps de loisir et nos nuits plus longues que vos jours — sera-t-elle considérée comme une forme de service civique volontaire ? ou devrons-nous envisager — pour ne pas faire de la solidarité intergénérationnelle un fardeau insupportable — d'aller — sous un nouveau lien de subordination au titre d'une forme de service civique imposé — participer à l'accroissement des profits de ceux qui ont soumis la nouvelle génération aux aléas de la mondialisation ?
en clair : pourrons-nous espérer obtenir sous la forme d'une pension de retraite le reversement du salaire différé prélevé durant nos quarante années d'activité ou devrons-nous pour cela fournir un travail gratuit obligatoire parce que le système social que nous avons construit et nos anciens avant nous aura été détruit phagocyté par les aléas de la mondialisation ? les aléas ? une mondialisation sans acteur ? personne à qui demander des comptes ? est-ce bien sûr ?
Place des Héros
Heldenplatz, Vienne, 15 mars 1938
Heldenplatz, Vienne,

Auteur Thomas Bernhard
Genre Pièce de théâtre
Nb. d'actes 3 scènes
Date d'écriture 1988
Version originale
Titre original Heldenplatz
Langue originale Allemand
Pays d'origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Éditeur original Suhrkamp
Lieu de parution originale Francfort-sur-le-Main
Date de parution originale 1988
ISBN 3-518-01997-X
Date de création originale
Lieu de création originale Burgtheater de Vienne
Version française
Traducteur Claude Porcell
Lieu de parution Paris
Éditeur L'Arche
Date de parution 1991
Nombre de pages 170
ISBN 2-85181-257-2
Date de création en français
Compagnie théâtrale Théâtre national de la Colline
Metteur en scène Jorge Lavelli
Représentations notables
Incipit des tirades célèbres
« Il y a aujourd'hui à Vienne plus de nazis qu'en 1938. »
« Wikipédia:N'hésitez pas ! »
« L'universel, c’est le local moins les murs »
« La pilule était amère, le 6 avril 1992, jour de la retransmission de la cérémonie des Molière, dans la catégorie « Meilleur spectacle subventionné », lorsque Patrice Chéreau fut lauré pour sa mise en scène de la pièce de Botho Strauss Le Temps et la chambre. Amère car lorsqu'il prit la parole pour les remerciements d'usage, après avoir évoqué la connivence profonde du groupe de personnes responsables de la fabrication d’un spectacle, « autour d’une humilité partagée et d’une générosité », il évoqua :
« Un autre auteur, Michel Vinaver qui réussit à nous faire croire que l’auteur avait écrit sa pièce en français, qui a été un passeur formidable auquel je rends hommage ici. »
Puis, parmi les dizaines de noms qu’il trouva le temps de citer, on guetta en vain celui de Claude Porcell, normalien, agrégé d’allemand, spécialiste notamment du théâtre de Thomas Bernhard, auteur de la traduction de la pièce de Botho Strauss qui joua un si grand rôle dans son couronnement par les Molière.
Il est vrai que bien avant cette cérémonie, Patrice Chéreau avait exigé que Michel Vinaver fût l’unique signataire du texte français. Publiée en 1989 par L'Arche, la traduction de La Chambre et le temps est bien signée Claude Porcell, mais une autre édition, la même année chez le même éditeur, la présente co-signée par Claude Porcell et Michel Vinaver. Curieuse conception tant de l’humilité que de la générosité. Cela n’alla pas plus loin, eu égard au prestige et à l’influence des protagonistes. »

Pierre Assouline, La Condition du traducteur, Paris, Centre national du livre, (notice BnF no FRBNF42629813, lire en ligne), p. 87.
Botho Strauss (trad. Claude Porcell), Visiteurs ; La Chambre et le temps [« Besucher ; Die Zeit und das Zimmer »], Paris, L'Arche, (notice BnF no FRBNF39767412).
« Palamède est d'une intelligence largement supérieure à la moyenne [...] Pour preuve, il n'écrit pas sur leurs petites pattent (parce qu'il y a plusieurs pattes) ni Le capitaine Marchand liant amitié avec les chefs de tribus qu'il rencontrent (forcément, puisqu'il y a plusieurs tribuent). »Claude Porcell, « Palamède à l'ENS »
« — Pompette, tu ferais mieux, toute honte bue, d'évoluer en quadrupède... — J'ai bu au-delà de ma honte ! Donc je resterai debout ! — Deboute... — Mais non... — Ça ne s'accorde pas ! — C'est un adverbe ! — Yoc ! — Mais qu'est-ce qu’elles racontent ? — Toi c'est dans Libé, ousque tu apprenois l'orthographie ! — Ignarte ! »
Les Brebis de la tome n° 11
« si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour ! si tu lui apprends à pêcher il mangera toute sa vie ! »
hum... si tu donnes un poisson c'est que tu possèdes un poisson non ? à qui l'as-tu volé ?