Usine sidérurgique de Borlänge

usine sidérurgique

Domnarvets Jernverk
SSAB Borlänge

Domnarvets Jernverk
Installations
Type d'usine
Usine sidérurgique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Opérateur
Effectif
6 300 ()
1 600 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Production
Produits
Localisation
Adresse
Coordonnées
photo d'un parc à bobines. En arrière plan, l'usine
L'usine en 2009, devenue maintenant SSAB Tunnplåt Borlänge AB.

L'usine sidérurgique de Borlänge est une usine sidérurgique suédoise située à Borlänge. Fondée en 1872 par la Stora Kopparberg Bergslags AB elle se développe sous le nom de Domnarvets Jernverk. En 1978, elle est intégrée au groupe SSAB, dont elle devient un des sites principaux sous le nom de SSAB Borlänge.

L'usine, qui démarre en 1878 connait une croissance importante jusqu'en 1976, où elle emploie 6 300 employés, son maximum historique. Mais les difficultés du secteur plombent la rentabilité. L'usine est donc intégrée avec d'autres complexes sidérurgiques suédois en 1978, afin de créer le groupe SSAB. La production à partir de minerai de fer (filière haut fourneau) est abandonnée en 1981, ainsi que les convertisseurs Kaldo, mis au point par l'entreprise mais trop coûteux. Une aciérie électrique la remplace. En 1988, les activités produits plats de SSAB sont fusionnées en une seule entité et la Domnarvets Jernverk est intégrée avec l'usine sidérurgique de Luleå, qui fait également partie du groupe SSAB. Cette restructuration signifie la fermeture de l'aciérie électrique en 1989.

Avec la fermeture de l'aciérie, il ne reste alors que les activités de laminage et de parachèvement des tôles. Le nom de l'usine disparait alors au profit de l'appellation SSAB Tunnplåt Borlänge AB (Produits plats de SSAB Borlänge). Concentrées sur les produits à haute valeur ajoutée, les installations restantes font travailler, en 2019, 1 600 personnes, ce qui fait de l'usine le plus gros employeur de la commune de Borlänge[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Annual Report 2020, SSAB, (lire en ligne [PDF]), p. 12

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :