Usine métallurgique Azovstal de Marioupol

complexe sidérurgique à Marioupol (Ukraine)
Azovstal
Azovstal panoramy 9.JPG
Vue de l'usine en 2012.
Installations
Type d'usine
Fonctionnement
Opérateur
filiale de Metinvest
Effectif
10 702 (2020)
Date d'ouverture
Production
Produits
Production
4,194 millions de tonnes d'acier
3,803 millions de tonnes de fonte
1,260 million de tonnes de coke (2020[1])
Localisation
Situation
Marioupol
Drapeau de l'Ukraine Ukraine (sous occupation militaire de la Drapeau de la Russie Russie)
Coordonnées

L'usine métallurgique Azovstal de Marioupol est une usine située à Marioupol, en Ukraine.

HistoireModifier

La construction de l'usine métallurgique Azovstal de Marioupol est décidée par le Conseil suprême de l'économie nationale le . Sa construction commence le . Le commence le creusement du canal menant de l'usine vers le port de Marioupol. La production de fer débute le et celle de l'acier en [2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, la production est arrêtée le . Le , les installations principales de l'usine sont détruites par l'armée allemande lors de sa retraite. L'usine se reconstruit et redémarre progressivement à partir du [2].

 
Monuments aux travailleurs tombés lors de la seconde guerre mondiale, classé[3].

En 1954, l'usine d'Azovstal devient la première d'URSS à produire des rails de 25 mètres de long[2].

Elle a construit pour ses ouvriers un Théâtre en ville.

L'usine Azovstal appartient au groupe Metinvest, contrôlé par l'homme le plus riche d'Ukraine, Rinat Akhmetov[4].

Invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022Modifier

En , lors du siège de Marioupol, dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'usine est endommagée par les bombardements de l'armée russe[5]. L'usine, utilisée comme camp retranché par l'armée ukrainienne, est pratiquement réduite à l'état de ruines, au-delà du réparable, suites aux bombardements aériens russes et aux combats menés dans le complexe sidérurgique[6]. Le directeur général d'Azovstal, Enver Tskitishvili, indique que son entreprise a pris des mesures de précaution dans l'usine dès le début de l'invasion russe le 24 février, pour prévenir tout dommage à l'environnement : « Les batteries de fours à coke ne représentent plus de danger pour la vie des habitants. Nous avons également arrêté correctement les hauts fourneaux »... « Nous retournerons dans la ville, reconstruirons et ressusciterons l'entreprise »[4].

Le , Azovstal devient la dernière poche de résistance organisée tenue par les forces ukrainiennes, dans le cadre du siège de Marioupol. Les forces russes ont donné aux défenseurs jusqu’à 6 heures du matin, heure de Moscou, le 17 avril, l'occasion de se rendre. La Russie a affirmé que s’ils laissaient derrière eux leurs armes, « ils garantiraient leur vie »[7]. Les forces ukrainiennes ont refusé de se rendre et des parties de l’usine sont restées sous leur contrôle[8].

Le , Yuriy Sak (conseiller présidentiel ukrainien) a déclaré à l'émission Today (en) de la BBC Radio 4 que la défense de l'Azovstal était pour les dirigeants militaires et politiques ukrainiens la « priorité numéro un », mais que la situation était « extrêmement difficile »[9].

Le , Iryna Verechtchouk (vice-Première ministre de l'Ukraine) a annoncé sur l'application Telegram que tous les civils avaient été évacués de l'Azovstal. Les militaires sont restés pour continuer la résistance[10],[11]. Selon le message vidéo quotidien de Zelensky, qui remerciait le Comité international de la Croix-Rouge et l'Organisation des Nations unies, une deuxième phase d'évacuation des blessés et du personnel médical était en cours de préparation[12].

ProductionModifier

Le site de l'usine métallurgique Azovstal produit du coke, possède une usine d'agglomération et des hauts fourneaux permettant de produire de l'acier.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Azovstal Iron and Steel Works », sur GMK centre.
  2. a b et c (en) « Our history », sur azovstal.metinvestholding.com (consulté le )
  3. numéro : 14-123-0063
  4. a et b Guerre en Ukraine : les raids aériens sur Mykolaïv se multiplient, lefigaro.fr, 19 mars 2022
  5. (en) Agence France-Presse, « One Of Europe's Biggest Steel Works Damaged in Ukraine's Mariupol », Voice of America,‎ (lire en ligne)
  6. « Latest from Mariupol: Giant steel plant destroyed, Kyiv official says “no relief possible” - KyivPost - Ukraine's Global Voice », sur KyivPost, (consulté le )
  7. (en-GB) « As it happened: Mariupol defenders ignore Russia surrender deadline », sur BBC News (consulté le )
  8. (en) « Ukrainian defenders in Mariupol defy surrender-or-die demand », sur AP NEWS, (consulté le )
  9. (en-GB) « Azovstal defence our top priority - Ukrainian official », sur BBC News, (consulté le )
  10. (uk) « Всіх жінок, дітей та літніх людей вивезли з Азовсталі. Але там лишаються військові » [« Toutes les femmes, les enfants et les personnes âgées ont été évacués d'Azovstal. Mais l'armée reste là. »], BBC News Україна,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Marioupol : tous les enfants, femmes et personnes âgées évacués d'Azovstal », Ukrinform,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. (uk) « Президент: Україна готує другий етап евакуації з «Азовсталі» - для порятунку поранених і медиків » [« Président: l'Ukraine prépare la deuxième étape de l'évacuation d'Azovstal - pour secourir les blessés et les médecins »], Ukrinform,‎ (lire en ligne, consulté le )