Ouvrir le menu principal

Usage des majuscules en français lorsque le spécifique est un adjectif

Article général Pour un article plus général, voir Usage des majuscules en français.

L’adjectif prend seul la majuscule s’il est le seul élément de caractérisation d’une locution constituant un « nom propre » (éléments géographiques, hydrographiques, monuments, institution, etc.). Dans la locution « le mont Blanc » par exemple on dit que « mont » est le générique et « Blanc » le spécifique (ou le caractéristique).

Ces constructions sont relativement rares en français : on peut dresser une liste de celles de ces appellations connues des ouvrages et sites encyclopédiques de base.

Adjectif précédant le substantifModifier

Les exemples sont rarissimes :

Adjectif suivant le substantifModifier

La graphie choisie par un dictionnaire influe sur sa place alphabétique dans Le Petit Larousse 2008, la montagne Pelée est à chercher à l’entrée « PELÉE (montagne) » donc à la lettre P et la Montagne Blanche (puisque telle est la graphie choisie par ce dictionnaire) à l’entrée « Montagne Blanche (bataille de la) » donc à la lettre M (et il n’y a pas de renvoi).

aiguilleModifier

Noms d’aiguille (mont) : l’aiguille Blanche, l’aiguille Rouge, l’aiguille Verte[2].

alléeModifier

Noms d’allée : l’allée Royale, l’allée Verte.

archipelModifier

Noms d’archipel

Article détaillé : Liste d'archipels.

autorouteModifier

Noms d’autoroute : l’autoroute Blanche[3].

avenueModifier

Noms d’avenue : l’avenue Paulista.

baieModifier

Noms de baie : la baie Accessible, la baie Bretonne, la baie Georgienne, la baie Norvégienne, la baie Rocheuse, la baie Sauvage, la baie Verte.

bibliothèqueModifier

Noms de bibliothèque : la bibliothèque AmbrosienneMilan), la bibliothèque InguimbertineCarpentras), la bibliothèque JagellonneCracovie), la bibliothèque LaurentienneFlorence), la bibliothèque MalatestianaCésène), la bibliothèque MazarineParis).

  • Le Lexique indique : « On mettra une majuscule au mot caractéristique, qui peut être un adjectif dérivé d’un nom propre, ou encore le mot Bibliothèque lui-même s’il est accompagné d’un adjectif non dérivé d’un nom propre[4] ».
  • Pour la Bibliothèque nationale, l’adjectif national n’est pas spécifique.
    • Certains s’insurgent, tels Albert Doppagne : « Vouloir imposer une distinction graphique entre la Bibliothèque nationale et la bibliothèque Mazarine, l’une avec majuscule et l’autre sans, c’est demander la lune ! D’autant plus que, de part et d’autre, nous avons le couple nom plus adjectif[5]. »

boulevardModifier

Noms de boulevard : le boulevard Métropolitain.

canalModifier

Noms de canal : le canal Impérial[6].

capModifier

Noms de cap : le cap Arctique, le cap Blanc   (il existe plusieurs homonymes), le cap Bon[7], le cap Corse, le cap Dur (le cap Horn), le cap Enragé, le cap Méchant, le cap Naturaliste, le cap Nègre, le cap Vert[8].

Aujourd'hui on dit « la presqu’île du Cap-Vert », appellation jugée plus exacte que « le cap Vert », expression devenue archaïque.

Les îles du Cap-Vert tirent leur nom du cap Vert dont elles sont proches. Politiquement, ces îles constituent la république du Cap-Vert. L’appellation courte « le Cap-Vert » désigne aussi bien les îles et que le pays.

chaîneModifier

Noms de chaîne (chaîne de montagnes) : la chaîne Côtière, la chaîne Transantarctique.

champModifier

Noms de champ : les champs Catalauniques, les champs Décumates, les champs Phlégréens, les champs Phlégréens de la mer de Sicile. Ces expressions sont proches du latin : en français d’aujourd’hui on dit plaine et nom champs...

chapelleModifier

Noms de chapelle : la chapelle Pauline (ou la chapelle Paolina), la chapelle Sixtine.

causseModifier

Noms de causse : le causse Noir[9], le causse Rouge.

collègeModifier

Noms de collège : le collège Cévenol.

colonneModifier

Noms de colonne : la colonne Trajane. Outre « la colonne Trajane » qui fait figure de latinisme on dit aussi « la colonne de Trajan ».

cordillèreModifier

Noms de cordillère : la cordillère Cantabrique.

dentModifier

Noms de dent (mont) : la dent Blanche[10].

désertModifier

Noms de désert : le désert Arabique, le désert Libyque.

étangModifier

Noms d’étang : l’étang Blanc, l’étang Long, l’étang Noir, l’étang Saumâtre.

fleuveModifier

Noms de fleuve : le fleuve Bleu (le Yangzi Jiang), le fleuve Jaune (le Huang He), le fleuve Rouge.

forêtModifier

Noms de forêt : la « forêt Charbonnière ».

La Forêt-Noire est un massif montagneux.

fosseModifier

Noms de fosse (fosse sous-marine) : la fosse Romanche.

glacierModifier

Noms de glacier : le glacier Blanc.

golfeModifier

Noms de golfe : le golfe Ambracique, le golfe Arabique (le golfe Persique), le golfe Arabo-Persique (le golfe Persique), le golfe Persique, le golfe Saronique, le golfe Thermaïque.

havreModifier

Noms de havre : le havre Inutile.

îleModifier

Noms d’île : l’île Belle, l’île Belle (Taormina), l’île Inaccessible (il existe plusieurs homonymes), l’île Inexpressible, l’île Longue (il existe plusieurs homonymes), l’île Noire, l’île Perdue, l’île Ronde   (il existe plusieurs homonymes), l’île Rouge, l’île Verte (il existe plusieurs homonymes), l’île Violette ; îles : les îles Aléoutiennes, les îles Anglo-Normandes, les îles Antipodes, les îles Australes, les îles Baléares[11], les îles Britanniques[12], les îles Éoliennes, les îles Éparses, les îles Extérieures, les îles Frisonnes (les îles de la Frise), les îles Glorieuses, les îles Ioniennes, les îles Intérieures, les îles Malouines, les îles Nuageuses, les îles Pityuses (les Pityuses), les îles Pontines, les îles Sanguinaires (l’archipel des Sanguinaires).

Article détaillé : Liste d’archipels.

îlotModifier

Noms d’îlot : l’îlot Solitaire.

jeuModifier

jeuxModifier

Noms de jeux : les jeux Floraux, les jeux Isthmiques[13], les jeux Néméens, les jeux Olympiques[14],[15], les jeux Pythiques[16].

Noms de jeux (variante) : les Jeux floraux[17], les Jeux isthmiques, les Jeux néméens, les Jeux olympiques[18], les Jeux pythiques.

Article détaillé : Jeux olympiques.
Article détaillé : Jeux olympiques antiques.

Serge Aslanoff observait en 1986 : « Ajoutons du point de vue de la graphie française deux variantes dans l’emploi des majuscules. On écrivait d’abord

mais la tendance est d’écrire de plus en plus la forme

Pour Louis Guéry : « JEUX OLYMPIQUES. Cette manifestation sportive offre un bel exemple de cacophonie entre les différents codes.

Pour le Code typographique, on doit écrire : jeux Olympiques. Pour le Lexique de l’Imprimerie nationale : Jeux olympiques. Le Mémento typographique, lui, met une capitale à chaque mot : Jeux Olympiques.

En vertu de la règle de la détermination par l’adjectif qui prévaut dans d’autres domaines (géographique, historique), nous choisissons pour notre part :

  • jeux Olympiques comme jeux Floraux, jeux Pythiques, etc.
    • la numérotation s’indique en chiffres romains :
    • Les XXVIe jeux Olympiques vont se dérouler à Atlanta.
    • employé seul, le mot jeux prend une capitale :
    • Il doit participer aux prochains Jeux[20]. »

Pour Jean-Pierre Colignon (2005) — les explications entre crochets sont de Jean-Pierre Colignon : « olympique

On trouve encore la graphie « les jeux olympiques » — parmi d’autres graphies — dans les dictionnaires de langue, sub verbo olympique, voir par exemple le Trésor de la langue française : Définitions lexicographiques et étymologiques de « olympique » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales

Article détaillé : Code typographique.
Article détaillé : Code typographique#Bibliographie.

Tableau récapitalitif pour « les jeux Olympiques » pris en exemple :

Graphie Attestations
les jeux olympiques dictionnaires de langue
les jeux Olympiques le Petit Larousse, le Robert encyclopédique des noms propres 2008, le Dictionnaire Hachette 2008, le Dictionnaire des règles typographiques de Louis Guéry
les Jeux olympiques Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale
les Jeux Olympiques Mémento typographique

lacModifier

Noms de lac : le lac Blanc (il existe des homonymes), le lac Borgne, le lac Caché, le lac Fourchu, le lac Jaune, le lac Kourile, le lac Majeur, le lac Noir (il existe des homonymes), le lac Rond, le lac Rose, le lac Supérieur, le lac Vert (il existe des homonymes).

lagonModifier

Noms de lagon : le lagon Bleu.

lycéeModifier

Noms de lycée : le lycée Impérial. On écrit « le lycée Impérial » ou « le lycée du Parc » pour désigner de façon plus brève « le lycée du Parc-Impérial » situé à Nice.

merModifier

Noms de mer : la mer Blanche, la mer Cantabrique, la mer Celtique, la mer Égée, la mer Érythrée (évoquée dans le Périple de la mer Érythrée) , la mer Jaune, la mer Ligure, la mer Méditerranée, la mer Morte, la mer Rouge, la mer Tyrrhénienne.

Pour « la mer Méditerranée » (on dit souvent aussi « la Méditerranée »), Méditerranée n’est plus guère ressenti comme l’adaptation de l’adjectif latin mediterraneus (qui signifiait « au milieu des terres » sans jamais s’appliquer à la mer qui porte aujourd'hui ce nom) mais plutôt comme un substantif en apposition avec le précédent : on en a même tiré l’adjectif méditerranéen...

Article détaillé : Liste des mers et océans.
Appellation longue Appellation courte Adjectif correspondant
la mer Blanche
la mer Cantabrique
la mer Celtique
la mer Égée l’Égée égéen
la mer Érythrée
la mer Jaune
la mer Ligure
la mer Méditerranée la Méditerranée méditerranéen
la mer Morte
la mer Noire
la mer Rouge
la mer Tyrrhénienne

montModifier

Noms de mont : le mont Albain, le mont Algide, le mont Blanc, le mont Chauve (Une nuit sur le mont Chauve est une œuvre de Modeste Moussorgski), le mont Fleuri, le mont Gros, le mont Maudit, le mont Noir, le mont Perdu, le mont Pourri, le mont Rond (sommet du massif du Jura), le mont Royal, le mont Rose, le mont Tendre, le mont Terrible (le mont Terri aujourd’hui), le mont Tremblant, le mont Ventoux (forme locale pour « le mont Venteux ») ; monts : les monts Brumeux, les monts Cantabriques (la cordillère Cantabrique), les monts Euganéens, les monts Héréens, les monts Hybléens, les monts Métallifères, les monts Riphées, les monts Sibyllins.

Pour les entités tirées de tels noms de mont (où ce terme est suivi d’un adjectif), le mot mont est suivi par un trait d’union, ce qui implique aussi qu’il prenne la majuscule.

La graphie « le Mont-Blanc » est la forme courte correspondant à la forme longue « le massif du Mont-Blanc » : c’est le nom d’un massif montagneux ; on peut donc écrire : « le Mont-Blanc culmine au mont Blanc ».

La graphie « le Mont-Blanc » est aussi la forme courte correspondant à la forme longue « le département du Mont-Blanc », ancien département français tirant son nom du « mont Blanc ».

La graphie « le Mont-Terrible » est aussi la forme courte correspondant à la forme longue « le département du Mont-Terrible », ancien département français tirant son nom du « mont Terrible » (aujourd’hui « le mont Terri »).

Le « tunnel du Mont-Blanc » porte le nom du mont Blanc.

Paris possède un « square du Mont-Blanc » portant le nom du mont Blanc.

Le nom du « mont Blanc » a été adjoint à celui de la commune de Chamonix qui est donc devenue officiellement « Chamonix-Mont-Blanc ».

montagneModifier

Noms de montagne : la montagne Noire (Australie), la montagne Pelée ; montagnes : les montagnes Olympiques, les montagnes Rocheuses, les montagnes Vertes.

Contrairement aux formations avec le terme mont (voir section mont, les exceptions abondent).

Près de Prague s’élève « la Montagne Blanche » célèbre pour « la bataille de la Montagne Blanche » qui s’y déroula en 1620.

océanModifier

Noms d’océan : l’océan Antarctique (l’océan Austral), l’océan Arctique, l’océan Atlantique, l’océan Austral, l’océan Centralien, l’océan Indien, l’océan Pacifique, l’océan Rhéique, l’océan Valaisan.

Article détaillé : Liste des mers et océans.
Appellation longue Appellation courte Adjectif correspondant
l’océan Antarctique
l’océan Arctique
l’océan Atlantique l’Atlantique atlantique
l’océan Austral
l’océan Indien
l’océan Pacifique le Pacifique pacifique

ordreModifier

Noms d’ordre (de chevalerie) : l’ordre Teutonique.

palaisModifier

Nom de palais : le palais Blanc (en serbe cyrillique : Бели двор ; en serbe latin : Beli dvor ; situé à Belgrade), le palais Rose (il existe plusieurs homonymes).

Mais le Palais-Royal (à Paris) semble toujours graphié ainsi.

parcModifier

Nom de parc : le parc national Olympique.

passageModifier

Noms de passage : le passage Épineux.

péninsuleModifier

Noms de péninsule : la péninsule Acadienne, la péninsule Arabique, la péninsule Antarctique, la péninsule Ibérique[22],[23], la péninsule Malaise, la péninsule Olympique, la péninsule Scandinave.

Louis Guéry indique à propos du mot péninsule « [...] employé seul pour désigner l’Espagne et le Portugal, il prend la capitale : Il prend ses vacances dans la Péninsule[24]. Donc « la Péninsule » en absolu, c’est « la péninsule Ibérique ».

De nombreux ouvrages donnent des avis péremptoires à propos des noms de péninsule. Pour Aslanoff par exemple, « avec le mot péninsule, l’adjectif garde la minuscule sauf pour la péninsule Ibérique[25] ».

Il faut se demander si on a affaire à un véritable toponyme.

La péninsule Antarctique désigne une excroissance de l’Antarctique, tout comme le cap Corse désigne une excroissance de la Corse : ces deux toponymes s’écrivent de façon analogue.

La péninsule Malaise ne se confond pas avec la Malaisie ni même avec la Malaisie péninsulaire : c'est un toponyme aussi.

La péninsule Scandinave ne se confond pas avec la Scandinavie si l’on englobe le Danemark dans la Scandinavie : la péninsule Scandinave est alors un toponyme véritable car distinct.

pertuisModifier

Noms de pertuis : le pertuis Breton[26].

picModifier

Noms de pics : le pic Central, le pic Long, le pic Maudit, le pic Saillant.

placeModifier

Noms de place : la place Basse, la place Blanche, la place Carrée, la place Dauphine, la place Ducale, la place Fédérale, la place Internationale (nom donné à la place Vendôme en 1871, sous la Commune de Paris), la place Rouge, la place Royale  (il existe plusieurs homonymes), la place Verte (en arabe : الساحة الخضراء, ās-sāḥah āl-ḫaḍrā ; une place de Tripoli, capitale de la Libye).

pointeModifier

Noms de pointe : la pointe Escarpée.

pontModifier

Noms de pont : le pont Bleu, le pont National, le pont Neuf[27],[28], le pont Rouge (homonymie)   (il existe des homonymes), le pont Royal[29], le pont Vert.

S’agissant du célèbre pont de Paris on trouve écrit « le pont Neuf » mais aussi « le Pont-Neuf[30] ».
Il existe plusieurs ponts à porter cette appellation : voir article Pont Neuf (homonymie).

porteModifier

Noms de porte : la porte Dauphine, la porte Dorée, la porte Jaune, la porte Noire  .

presqu’îleModifier

Noms de presqu'île : la presqu’île Guérandaise.

princeModifier

princesseModifier

la princesse Palatine (il y en eut plusieurs)

prixModifier

Noms de prix : le prix Japonais.

quartierModifier

Noms de quartier : le quartier Latin (il existe plusieurs homonymes nommés d’après le quartier de Paris). Aujourd’hui la graphie « le quartier Latin » semble supplantée par la graphie « le Quartier latin ».

Le quartier Latin n’est pas l’un des 80 quartiers administratifs de Paris : les noms de ces 80 quartiers s’écrivent tous avec une minuscule au mot quartier, par exemple « le quartier de l'École-Militaire ».

Article détaillé : Quartier de Paris.

républiqueModifier

Noms d’État comportant le mot « république » :

Article détaillé : Liste des pays du monde.

Le Code typographique[31] (consulté dans une édition de 1993) indique dans un § 39 intitulé Noms géographiques et historiques (pages 53 et 54) : « On met une grande capitale : [...] 3° A l’adjectif qualifiant un État [...] : [...] La république Argentine. [...] 6° Aux substantifs de dénominations d’États caractérisant la forme de gouvernement et non déterminés par un nom propre : La République française, L’Empire romain. Inversement, ces substantifs prennent la minuscule lorsqu’ils sont déterminés par un nom propre : La république d'Andorre, Le royaume de Belgique, la république populaire fédérative de Yougoslavie. L’empire des Indes n’existe plus. [...] » Difficile d’entrevoir les champs d’application du 3° et du 6° (république Argentine et République française fournis en exemples).

La règle actuelle donnée par le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale est la suivante : « Dans les noms de pays, les mots empire, république, royaume, etc., s’écriront entièrement en lettres minuscules s’ils sont précisés par un nom propre. Ces mêmes mots prendront une capitale initiale s’ils sont complétés par un simple adjectif de nationalité[32]. » Exemples fournis par le Lexique : la République arabe unie (RAU), la République argentine, la République centrafricaine, la République démocratique allemande (RDA), la république socialiste du Viêt Nam, la République dominicaine, la République française.

Certains sont tentés de s’affranchir du distinguo prôné par le Lexique et de mettre systématiquement une majuscule à République et d’écrire : la République socialiste du Viêt Nam, la République de Serbie, etc. C’est l’option prise dans l’arrêté du 4 novembre 1993 relatif à la terminologie des noms d'États et de capitales (et sa Liste annexée) par exemple.

On signale encore un cas isolé : celui de la graphie « la République Française » avec deux majuscules qui apparaît sous la forme « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE » sur le logo du gouvernement français créé en 1999 : il s’agit d’une licence artistique que s’est octroyée le concepteur du logotype ; on ne saurait donc se prévaloir de cette licence artistique pour écrire autre chose que « la République française ».

Article détaillé : Logo de la République française.

Serge Aslanoff indique (en 1986) : « Pour quelques cas les auteurs sont en désaccord (cf. Berthier et Colignon 1981, p. 326), ils hésitent entre plusieurs variantes : République argentine [, ] République Argentine [et] république Argentine [;] République dominicaine [et] République Dominicaine [;] mais toujours République Centrafricaine[34] ».

rivièreModifier

Noms de rivière : la rivière Noire, la rivière Rouge   (il existe plusieurs homonymes), la rivière Salée, la rivière Supposée (une rade en fait et non une rivière, d’où l’appellation).

Rivière Noire est le nom d’une localité de l’île Maurice ; ce toponyme n’est pas considéré comme pleinement français puisqu’il est dépourvu de trait d'union.

rocheModifier

Noms de roche : la roche Tarpéienne. Latinisme : en français on dirait aussi bien « la roche de Tarpéia ».

rocherModifier

Noms de rocher : le rocher Blanc, le rocher Percé.

routeModifier

Noms de route : la route Aimable ; la route Bleue[35] (la route nationale 7), la route Brûlée, la route Circulaire, la route Dauphine, la route Sablonneuse.

rueModifier

Noms de rue : la rue Basse (il existe des homonymes), la rue Blanche, la rue Bleue (il existe des homonymes), la rue Brève, la rue Haute, la rue Impériale (il existe ou plutôt a existé plusieurs homonymes en France), la rue Intérieure, la rue Militaire, la rue Mazarine, la rue Nationale, la rue Neuve, la rue Palatine, la rue Pavée, la rue Potagère, la rue Royale (il existe des homonymes), la rue Verte (il existe des homonymes), la rue Vineuse.

À Paris le nom de « la rue Poissonnière » (la rue des poissonniers) a fini par ne plus être compris puisqu’il existe un « boulevard Poissonnière » à proximité...

sierraModifier

Noms de sierra : la sierra Nevada[36] (il existe plusieurs homonymes).

tableModifier

Noms de « tables » : les tables Claudiennes.

tourModifier

Noms de tour : la tour Initiale, la tour Magne.

universitéModifier

Noms d’université intégrant un adjectif spécifique issu d’un nom propre : l'université Complutense, l'université Grégorienne, l'université Jagellonne, l’université Wesleyenne.

valléeModifier

Noms de vallée : la vallée Blanche[37], la vallée Étroite, la vallée Verte.

voieModifier

Noms de voie (voie romaine) : la voie Appienne, la voie Aurélienne (Via Aurelia), la voie Prénestine.

Article détaillé : Liste de voies romaines.

RemarquesModifier

Sont en fait des latinismes les formations ayant comme générique :

  1. colonne : à côté de « la colonne Trajane » on rencontre aussi « la colonne de Trajan » ;
  2. champs : « les champs Catalauniques » par exemple ;
  3. roche : « la roche Tarpéienne » ;
  4. voie (voie romaine) : la « voie Appienne ».

RéférencesModifier

  1. Bureau de la traduction, « premier ministre - Clefs du français pratique - TERMIUM Plus® », sur www.btb.termiumplus.gc.ca
  2. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « l’aiguille Verte » est citée et sous cette forme dans les quelques exemples fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  3. Il existe une entrée « Blanche (autoroute) » dans Le Petit Larousse 2008.
  4. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), page 142 sub verbo Bibliothèques (noms de).
  5. Page 55, Majuscules, abréviations, symboles et sigles : pour une toilette parfaite du texte, Albert Doppagne, 1re édition : 1979, 2e édition : 1991, 3e édition : 1998, 96 pages, éditeur : Duculot (ISBN 2-8011-1121-X)
  6. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le canal Impérial » est cité et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  7. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le cap Bon » est cité et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  8. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le cap Vert » est cité et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  9. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le causse Noir » est cité et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  10. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « la dent Blanche » est citée et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  11. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « les îles Baléares » sont citées et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  12. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « les îles Britanniques » sont citées et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  13. Le Robert encyclopédique des noms propres 2008 et le Dictionnaire Hachette 2008 possède une entrée « Isthmiques (jeux) ».
  14. Le Robert encyclopédique des noms propres 2008 et le Dictionnaire Hachette 2008 possède une entrée « Olympiques (jeux) ».
  15. Le Petit Larousse écrit « jeux Olympiques » dans l’entrée « olympique (Comité international) ou CIO ».
  16. Le Dictionnaire Hachette 2008 possède une entrée « Pythiques (jeux) ».
  17. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « les Jeux floraux » sont cités en exemple page 105 sub verbo Manifestations artistiques, commerciales, sportives.
  18. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « les XVIe Jeux olympiques d’hiver » sont cités en exemple page 106 sub verbo Manifestations artistiques, commerciales, sportives.
  19. Aslanoff 1986, p. 202, § 555.32 (sous le § 555.3 Manifestations culturelles, expositions, prix, compétitions sportives.)
  20. Entrée « JEUX OLYMPIQUES. », page 120 in Dictionnaire des règles typographiques, Louis Guéry, 282 pages, 2000 : 2e édition corrigée et augmentée, Les Guides du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (ISBN 2908056-27-5).
  21. Article olympique de l’Index, page 182 in Jean-Pierre Colignon, La majuscule, c’est capital !, Albin Michel collection « Les Dicos d’or de Bernard Pivot », 2005, 214 pages (ISBN 2-226-14389-0)
  22. Il existe une entrée « Ibérique (péninsule) » dans Le Petit Larousse 2008, Le Robert encyclopédique des noms propres 2008 et le Dictionnaire Hachette 2008.
  23. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « la péninsule Ibérique » est citée et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  24. Rubrique PÉNINSULE, page 173 in : Dictionnaire des règles typographiques, Louis Guéry, 282 pages, 2000 : 2e édition corrigée et augmentée, Les Guides du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (ISBN 2908056-27-5).
  25. Aslanoff 1986, p. 160, § 531.13 : « [...] - avec le mot péninsule, l’adjectif garde la minuscule sauf pour la péninsule Ibérique. »
  26. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le pertuis Breton » est cité et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  27. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le pont Neuf » est cité et sous cette forme dans la rubrique Rues (noms de).
  28. Dans le Dictionnaire des règles typographiques, Louis Guéry, 282 pages, 2000 : 2e édition corrigée et augmentée, Les Guides du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (ISBN 2908056-27-5), « le pont Neuf » est cité et sous cette forme dans la rubrique VOIES PUBLIQUES, à la page 228.
  29. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « le pont Royal » est cité et sous cette forme dans la rubrique Rues (noms de).
  30. Le Robert encyclopédique des noms propres 2008, 2007, 2464 pages + 190 pages (ISBN 978-2-84902-228-3) et le Dictionnaire Hachette 2008 consacrent une entrée intitulée Pont-Neuf au célèbre pont de Paris.
  31. Code typographique : Choix de règles à l’usage des auteurs et professionnels du livre, dix-septième édition, Fédération C. G. C. de la Communication, dépôt légal : février 1993, 120 pages (ISBN 2-9507157-0-2).
  32. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), page 142 sub verbo Pays ou États (noms de).
  33. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), page 142 sub verbo Pays ou États (noms de), une note 1 précise à propos de « la République fédérale d'Allemagne (RFA) » : « Transcription littérale de la dénomination allemande. »
  34. Aslanoff 1986, p. 165, § 533.11
  35. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « la route Bleue » est citée et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  36. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « la sierra Nevada » est cité et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).
  37. Dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édition de 1990 (ISBN 2-11-081075-0), « la vallée Blanche » est citée et sous cette forme dans les QUELQUES EXEMPLES fournis à la rubrique Géographie (noms propres de).

BibliographieModifier

Serge Aslanoff, Manuel typographique du russiste, Paris, Institut d’études slaves, , 255 p. [détail des éditions] (ISBN 2-72040-225-7)

Voir aussiModifier