Urinal

récipient où l'on conserve l'urine avant d'en faire l'examen, l'analyse ou dispositif médical permettant au malade d'uriner allongé
Urinal en céladon, Nankin, Chine (251).

En milieu hospitalier, l’urinal est l'équivalent du bassin de lit pour la miction. Il est parfois appelé familièrement pistolet.

Étymologie admise, le médecin-mire « mire » les urines dans un « matula »[Note 1]

Le matula est un urinal de verre utilisé au Moyen Âge pour l'examen visuel des urines.

Au Moyen Âge, l'urine est recueillie après le sommeil du patient dans ce flacon à base ronde pour que s’y déposent les sédiments, l'uroscopie (examen des urines à des fins de diagnostic médical) prenant principalement en compte les critères de la couleur, la substance, la quantité et les choses contenues dans l'échantillon urinaire[1].

GalerieModifier

NotesModifier

  1. Nombre d'enluminures médiévales représentent un médecin examinant les urines. Le « Mieureur d'urines (urologie)» est ensuite un thème pictural. Cf L'ancêtre du biologiste : le mireur d'urines. Jean Cheymol. Rueil-Malmaison, Laboratoires Geigy, 1973

RéférencesModifier

  1. Laurence Moulinier-Brogi, L’uroscopie au Moyen Âge. Lire dans un verre la nature de l’homme, Honoré Champion, (ISBN 978-2-7453-2305-7), p. 44

Sur les autres projets Wikimedia :