Ouvrir le menu principal

Le voltinisme est le nombre de générations réalisées par une espèce en une année. C'est un mot fréquemment employé pour classer ou caractériser les papillons par les lépidoptéristes.

Un insecte peut ainsi être :

  • semivoltin : il faut plus d'un an pour qu'une génération se développe
  • univoltin : une seule génération par an
  • bivoltin : deux générations par an
  • multivoltin (ou, improprement[1], polyvoltin) : trois générations par an ou davantage.

Si le nombre de génération n'est pas fixe, mais qu'il peut y en avoir plus d'une, on dit que l'espèce est partivoltine ou polyvoltine. Au sein d'une espèce, le voltinisme peut varier géographiquement en fonction de la latitude, de l'altitude et du climat local, et se voir temporairement modifié par une sécheresse inhabituelle. Par exemple, le Cuivré écarlate est bivoltin dans le Centre-Est de l'Europe mais univoltin dans le Nord et l'Ouest, tandis que la Piéride du navet est bivoltine dans le Nord de l'Europe mais tri- ou quadrivoltine dans le Sud[2]. Chez le diptère Monarthropalpus buxi (Lab.) (Diptera Cecidomyiidae) dans le nord de l'Europe coexistent les deux types d'individus (univoltins et partivoltins)[3].

Notes et référencesModifier

  1. Commission des essais biologiques, Répertoire terminologique en protection des plantes, Association française de protection des plantes, , 5e éd., 94 p. (lire en ligne), p. 39, entrée "multivoltin"
  2. Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  3. Source (INIST CNRS)

Voir aussiModifier