Université pontificale

Une université pontificale est une université catholique romaine établie sous l'autorité directe du Saint-Siège. Elle est régie par le Code de droit canonique de 1983, articles 815 ff., selon lequel elle est établie pour donner des grades académiques en théologie sacrée, droit canonique, écriture sainte et philosophie. En pratique, beaucoup de ces universités donnent aussi d'autres diplômes.

Liste des facultés, instituts et université pontificalesModifier

AllemagneModifier

ArgentineModifier

BelgiqueModifier

BrésilModifier

CanadaModifier

ChiliModifier

ColombieModifier

Côte d'IvoireModifier

CubaModifier

République dominicaineModifier

ÉquateurModifier

EspagneModifier

États-UnisModifier

FranceModifier

En France, l'article L731-14 du Code de l'éducation[1] dispose que « Les établissements d'enseignement supérieur privés ne peuvent en aucun cas prendre le titre d'universités. ». Bien qu'ils délivrent des diplômes d'État, il n'existe en France aucun établissement d'enseignement supérieur privé qui puisse se qualifier d'université en raison de cette législation. Toutefois, la Faculté de théologie catholique de l'Université de Strasbourg[2] est reconnue par le Saint-Siège et ses diplômes d'État correspondent également aux grades canoniques, c'est-à-dire au cursus reconnu par l'Église catholique.

Actuellement, on dénombre 6 établissements catholiques d'enseignement supérieur reconnu par le Vatican :

Toutefois depuis 2004 l'UNFL (Union des Nouvelles Facultés Libres)[1], présidée par Michel Boyancé regroupe des instituts catholiques d'études universitaires de l'Ouest de la France récents et des établissements supérieurs libres de sensibilité catholique fondés après mai 1968 :

GuatemalaModifier

IndeModifier

IrlandeModifier

ItalieModifier

JaponModifier

LibanModifier

PanamaModifier

ParaguayModifier

Pays-BasModifier

PérouModifier

PhilippinesModifier

PologneModifier

PortugalModifier

Porto RicoModifier

TaïwanModifier

UruguayModifier

VenezuelaModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier