Ouvrir le menu principal

Université polytechnique des Hauts-de-France

université française pluridisciplinaire située à Famars, dans le Nord-Pas-de-Calais
(Redirigé depuis Université de Valenciennes)
Université polytechnique des Hauts-de-France
Logo UPHF.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Forme juridique
Nom officiel
Université de Valenciennes
Président
Abdelhakim Artiba
Localisation
Campus
Mont-Houy, Tertiales, Cambrai, Maubeuge, Aremberg
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
11 361 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Enseignants
650[2]
Budget
120 millions d’euros (en 2015)[1],[N 1]
Divers
Membre de
Site web

L’université polytechnique des Hauts-de-France (UPHF)[3], anciennement université de Valenciennes[4] jusqu'en 2018, est une université française pluridisciplinaire située à Famars, dans les Hauts-de-France. Dénommée précédemment université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis (UVHC), elle est membre de la ComUE Université Lille Nord de France.

HistoireModifier

HistoriqueModifier

En 1962, s'ouvre un IUT en génie mécanique[5].

En 1964, une antenne de la faculté des sciences de Lille est créée à Famars[6]. Les premières matières enseignées sont la mécanique, la métallurgie et la chaudronnerie[5].

En 1966 est créé un collège scientifique universitaire de Valenciennes : ce centre dépend totalement de l'université de Lille[7]. Le CSU est installé dans des locaux provisoires boulevard Saly à Valenciennes, et dispense des enseignements en mathématiques, physique et chimie correspondant dans un premiers temps aux deux premières années des DEUG MP et PC.

En 1969, dans le mouvement de l'évolution de l'université de Lille qui se divise en 3 universités, le collège universitaire de Valenciennes se transforme en centre universitaire à part entière[8].

En 1970 est créé un collège littéraire universitaire langues et arts[9].

C'est en 1978 que ce collège universitaire devient une université de plein exercice[10].

Le 1er janvier 2018, l'université devient l'université polytechnique des Hauts-de-France (UPHF)[3].

Liste des présidentsModifier

  • Michel Moriamez de 1970 à 1975[11]
  • Edouard Bridoux de 1975 à 1979[11]
  • Noël Malvache de 1979 à 1986[11]
  • Pierre Tison de 1986 à 1991[11]
  • Claude Tournier de 1991 à 1996[11]
  • Jean-Claude Angué de 1996 à 2000[11]
  • Pascal Level de 2000 au 20 octobre 2005[11]
  • Marie-Pierre Mairesse du 20 octobre 2005[11] à octobre 2010
  • Mohamed Ourak d'octobre 2010 à juin 2016
  • Abdelhakim Artiba depuis juin 2016

StructureModifier

Conformément au code de l'éducation qui fixe l’organisation légale des universités publiques en France, l’université polytechnique des Hauts-de-France se découpe en plusieurs composantes. On trouve d’une part les composantes de formation, d'autre-part les composantes de recherche ou laboratoires. Ainsi, l’université est structurée de la manière suivante[12] :

Composantes de formationModifier

LaboratoiresModifier

  • Laboratoire d'automatique, mécanique, informatique, industrielles et humaines (LAMIH) UMR CNRS[Quoi ?]
  • IEMN DOAE[Quoi ?]
  • LAMAV[Quoi ?]
  • LMCPA[Quoi ?]
  • Cultures, arts, littératures, histoire, imaginaires, sociétés, territoires, environnement (CALHISTE)[13]
  • DEVISU[Quoi ?]

Service commun de la documentationModifier

Le service commun de la documentation de l'UPHF est composé de quatre bibliothèques universitaires (BU), présentes au Mont Houy, aux Tertiales, à Cambrai et à Maubeuge.

Elles proposent de la documentation pour la formation, la recherche et l'insertion professionnelle. Ces quatre BU sont gérées par quarante-six bibliothécaires[14]. Chaque année, les bibliothèques de l'UPHF accueillent 255 000 entrées[14], prêtent 96 000 documents[14] et forment 2 800 étudiants à la recherche d'information[14].

Chaque année, le site du Mont Houy accueille des expositions temporaires : en 2018, « 100 objets du monde… vus par les étudiants »[15].

CampusModifier

 Campus de l'UPHF dans la région Hauts-de-France.
 Préfecture de région.
 Préfectures de département.

L’université est localisée sur cinq campus à Famars et à Valenciennes (« Mont Houy » et « Tertiales » ) et sur Arenberg, Cambrai et à Maubeuge[16]. Son budget annuel est de 100 millions d'euros.

Le campus est doté de plusieurs installations sportives : deux gymnases, une salle de danse, un dojo, une salle de musculation, un stade et une piste d'athlétisme[17].

Enseignement et rechercheModifier

FormationModifier

Relations internationalesModifier

L'université accueille chaque année environ 1200 étudiants venus de l'étranger[18].

En 2017, elle met à l'honneur le Canada, dans l'optique de renforcer son positionnement à l'international[19].

RechercheModifier

  • Automatique, mécanique, informatique industrielles et humaines
  • Mécanique des fluides, thermique, énergétique
  • Biomatériaux et céramique
  • Ultra-sons, télécommunications, micro-systèmes acoustiques, électronique
  • Mathématiques et applications
  • Information et communication
  • Cultures, arts, histoire, littératures, linguistique, civilisations
  • Droit, économie, management

Vie étudianteModifier

Évolution démographiqueModifier

Évolution démographique de la population universitaire

1986 1987 1988 1989 1990 2000 2001 2002 2003
5 250[20]5 363[20]5 788[20]6 644[20]7 614[20]11 102[21]10 621[22]10 402[23]10 501[24]
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2014
10 840[25]10 387[26]10 229[27]9 911[28]10 006[29]10 509[30]10 186[31]10 051[32]10 200[33]
2015 - - - - - - - -
10 845[34]--------

Vie associativeModifier

Il existe plusieurs associations étudiantes qui ont pour but de faire vivre le campus à travers différents événements.

Ces associations mettent en place des animations culturelles et sportives, des soirées à thèmes et Zinzins, des intégrations et voyages, la vente de vêtements à l’effigie de la filière, gèrent des services de restauration, peuvent fournir des compléments aux cours et peuvent organiser des galas de fin d’années.

Elles possèdent généralement un local, le but étant de faire de celui-ci un véritable lieu d’échanges et de rencontres.

La plupart des associations étudiantes de Valenciennes sont regroupés au sein de la fédération des étudiants de Valenciennes (FEV). Actuellement, la FEV regroupe 17 associations dites « de filières ».

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Données prévisionnelles, ce chiffre inclut des moyens qui ne sont pas gérés par l’université comme les salaires ou la contribution des organismes de recherche

RéférencesModifier

  1. « Chiffres clés », sur http://www.uphf.fr,
  2. a et b « Les chiffres clefs »
  3. a et b Morgane Taquet, « À Valenciennes, l'université se mue en université polytechnique », L'Étudiant,‎ (lire en ligne).
  4. Décret n°2000-250 du 15 mars 2000 portant classification d’établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel
  5. a et b Francis Aldebert « Le renouveau de Valenciennes », Le journal de l'école de Paris du management 3/2005 (N°53), p. 16-22.
  6. Comité national d'évaluation 1991, p. 11
  7. Arrêté du 11 juillet 1966 portant création d'un centre scientifique universitaire à Valenciennes
  8. Décret n°69-1261 du 18 décembre 1969 relatif aux élections à l'assemblée constitutive provisoire de l'université de Valenciennes
  9. « L'université a 50 ans » (consulté le 18 juillet 2018)
  10. Décret n°78-1233 du 26 décembre 1978 portant transformation en université du centre universitaire de Valenciennes
  11. a b c d e f g et h « Marie-Pierre Mairesse élue présidente de l’université de Valenciennes », Valenciennes Métropole, (consulté le 1er octobre 2011)
  12. « Structures et services », sur www.uphf.fr,
  13. « Site du CALHISTE » (consulté le 25 octobre 2018)
  14. a b c et d « Documentation(SCD) », Service Commun de la Documentation, (consulté le 4 mars 2019)
  15. « 100 objets du monde...vus par les étudiants » (consulté le 18 juillet 2018)
  16. « Les plans d’accès », sur www.univ-valenciennes.fr,
  17. « Les chiffres clés » (consulté le 18 juillet 2018)
  18. « L'université à l'international » (consulté le 18 juillet 2018)
  19. « Une année, un pays : le Canada » (consulté le 18 juillet 2018)
  20. a b c d et e Comité national d'évaluation 1991, p. 14
  21. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  22. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  23. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  24. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  25. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  26. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  27. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  28. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  29. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  30. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  31. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  32. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur education.gouv.fr le 30 août 2012
  33. consulté le 18 juillet 2018
  34. consulté le 18 juillet 2018

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier