Ouvrir le menu principal

Université Senghor d'Alexandrie

(Redirigé depuis Université Senghor)
Université Senghor à Alexandrie
Histoire et statut
Fondation
Type
Université internationale
Nom officiel
Université internationale de langue française au service du développement africain
Régime linguistique
Recteur
Thierry Verdel
Localisation
Localisation
Pays
Divers
Membre de
Mediterra (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Bâtiment de l'Université Senghor

L'université Senghor à Alexandrie (officiellement dénommée « Université internationale de langue française au service du développement africain » ou UILFDA) a été créée à Alexandrie (Égypte) en 1990.

HistoriqueModifier

Le projet de création d’une université francophone au service du développement africain a été présenté et adopté au Sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays francophones, en à Dakar. En , l’ouverture de l’université Senghor, établissement reconnu d’utilité publique internationale, est réalisée. Son nom rend hommage à Léopold Sédar Senghor, grand promoteur de la francophonie et ancien président de la République du Sénégal. Outre Sédar Senghor, les pères fondateurs de l'université sont Maurice Druon, Boutros Boutros-Ghali et René-Jean Dupuy.

Albert Lourde a dirigé l'université pendant 8 ans[1].

Le 21 juin 2016, le professeur Thierry Verdel est nommé recteur de l’Université Senghor, et le professeur Hany Helal[2] en prend la présidence.

DescriptionModifier

L’Université Senghor, opérateur direct de la Francophonie, offre depuis maintenant plus de 28 ans, des formations pluridisciplinaires et pluri-thématiques consacrées au développement durable.

À Alexandrie en Egypte où se trouve son siège et sur ses 10 autres campus en Afrique et en Europe, l’Université Senghor propose des masters spécialisés et des formations courtes répondant à des besoins de renforcement de compétences des cadres pour le développement de l’Afrique et d’Haïti. Forte d’un réseau de plus de 150 professeurs et experts, venant de tout l’espace francophone ainsi que de ses collaborations avec de grandes institutions et organisations internationales, elle délivre des formations d’excellence, adaptées au contexte africain.

À Alexandrie, l’Université Senghor accueille chaque 2 ans, entre 160 et 200 étudiants sélectionnés sur concours parmi plus de 3000 candidats de 25 pays différents. 120 d’entre eux, dont la moitié de femmes, bénéficient d’une prise en charge complète. Neuf spécialités de master y sont actuellement proposées dans les domaines de la Culture, de l’Environnement, du Management et de la Santé.

Sur nos campus (au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, à Djibouti, en France, en Guinée, en Hongrie, au Maroc, au Sénégal, et au Togo) ce sont plus de 600 étudiants qui sont régulièrement inscrits dans nos masters ou nos diplômes universitaires pilotés en partenariat avec des institutions locales ou nationales renommées. Au-delà des formations délivrées à Alexandrie qui sont parfois répliquées sur nos campus, l’Université Senghor est attachée à répondre à des besoins propres aux pays où elle est installée et adapte son offre de formation aux besoins avérés des pays d’accueil.

Engagée dans une réforme pédagogique d’envergure, l’Université Senghor s’adapte à l’évolution du secteur de l’éducation supérieure afin de mieux répondre aux aspirations des jeunes, offrir une qualité de formation et un cadre d’étude favorisant l’innovation et la créativité et remplir sa mission au plus près des besoins afin de former des cadres en mesure de relever les défis du développement durable des pays francophones d’Afrique et d’Haïti.

Son objectif : devenir un acteur majeur de la formation et du renforcement de capacités des cadres en Afrique et pour l’Afrique.

Notes et référencesModifier

  1. « Albert Lourde reçoit la « Médaille Senghor », plus haute distinction de la Francophonie », sur Le-journal-catalan.com,
  2. Professeur d'université, ancien ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique d'Égypte

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Première réalisation d'envergure en terre arabe L'université francophone d'Alexandrie est inaugurée par quatre chefs d’État, dont M. Mitterrand », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Lien externeModifier