Universalisme

page d'homonymie de Wikimedia
(Redirigé depuis Universalisation)

L’universalisme est l'idée d'une opinion à vocation universelle. Il existe plusieurs types d'universalismes : religieux, politiques, philosophique et juridique.

En religionModifier

  • L’universalisme religieux est l'idée que certaines religions ont une vocation universelle.

C'est par exemple le cas des églises chrétiennes qui ont envoyé des missionnaires à travers le monde afin de convertir les peuples, suivant en cela la prescription contenue dans l'évangile selon Matthieu : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. »[1]
Le terme catholique vient du grec et signifie « universel ».

  • L’universalisme chrétien est la doctrine selon laquelle tous les hommes (quelle que soit leur religion) seront sauvés (au antipode de la doctrine chrétienne qui a pour seul obligation de confesser ses péchés auprès de Dieu). Il était professé par l'Église universaliste d'Amérique (1793-1961).
  • L'universalisme unitarien est une religion professée au sein de l'Unitarian Universalist Association (UUA) et du Conseil unitarien canadien (CUC), distincte de l'unitarisme et de l'universalisme.

En politiqueModifier

  • L’universalisme institutionnel considère que tous les peuples doivent être représentés dans la conduite des affaires du monde (mondialisation démocratique).
  • L’universalisme républicain, doctrine d'origine française, qui décrit la république comme unie et indivisible et dont tous les citoyens sont égaux en droits, propose son modèle comme idéal universel.

En philosophieModifier

  • L’universalisme en philosophie est l'idée qu'il existerait un système universel, une vérité qui régirait les relations entre les humains, façonné par la raison humaine.
  • L'universalisme moral (également appelé l'objectivisme moral ou morale universelle) est la position méta-éthique selon laquelle certains systèmes d'éthique, ou une éthique universelle, s'appliquent universellement, c'est-à-dire pour « tous les individus dans la même situation », indépendamment de la culture, de la religion, de la nationalité, de la sexualité, de l'inscription sociale ou de toute autre caractéristique distinctive.

En droitModifier

La notion d'universalisme en droit renvoie à la vocation des droits de l'Homme, conçus comme un corpus de droits universels ou universalisables et dont tous les êtres humains sont titulaires. Elle s'oppose à la critique relativiste des droits de l'Homme.

Notes et référencesModifier

  1. Matthieu, chapitre 28, versets 19 et 20a, traduction Louis Segond saintebible.com

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier