Ouvrir le menu principal

Universal Parks & Resorts
logo de Universal Parks & Resorts

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 1911, première visite des studios
1964, premier parc d'attractions
Forme juridique Filiale
Siège social Orlando (Floride)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Thomas Williams
Activité Tourisme et loisirs
Société mère NBCUniversal
Site web themeparks.universalstudios.com

Universal Studios organise depuis longtemps des visites guidées de ses studios hollywoodiens. C'est son fondateur qui en 1911 proposait la visite de ses studios avec un passage par sa ferme dans laquelle sa femme vendait des œufs. Ces visites permettent aux touristes de voir les décors et accessoires qui ont été utilisés par les plus célèbres films et séries télévisées de la compagnie.

L'origine de la division Universal Parks & Resorts remonte à 1964 quand, en plus de la traditionnelle visite en mini-bus, Universal inaugura à Hollywood un véritable parc d'attractions.

Universal Parks & Resorts appartient au groupe NBC Universal.

À l'image de Walt Disney Imagineering pour Disney, Universal possède une filiale de création de parc nommée Universal Creative.

Pour dynamiser sa fréquentation, les parcs Universal reposent sur l'exploitation des licences appartenant à NBC Universal, ou des licences permises par la signature d'accords spécifiques, tels que l'accord avec Nintendo[1] pour l'utilisation des personnages de la firme dans de futures attractions.

Les parcs actuelsModifier

En 2011, Universal Parks & Resorts comprend cinq resorts ou domaines :

Enfin, Universal a été actionnaire et gérant d'un complexe en Espagne :

Port Aventura ouvre en 1995. Tussauds Group a une participation de 40,01 % dans le parc, La Caixa a 33,19 %, Anheuser-Busch a 19,9 % et FECSA a 6,7 %[2]. En 1998, la majorité des parts de Tussauds Group (37 %) sont achetées par Universal Parks & Resorts et le parc est rebaptisé Universal's Port Aventura en 1999[3],[4]. En 2002, deux hôtels et un parc aquatique sortent de terre. Le site n'est plus uniquement un parc à thèmes, mais bien un complexe de loisirs doté de différentes unités. Il reçoit le nom d'Universal Mediterranea[5]. NBCUniversal (la société mère Universal Studios) décide de vendre en juin 2004 sa participation à hauteur de 37 % à La Caixa[6]. Universal Studios reste toujours lié au resort par un contrat d'utilisation de la licence Universal moyennant 1,5 % des bénéfices du complexe touristique. Le complexe Universal Mediterranea Resort est rebaptisé PortAventura en 2005, le parc d'attractions Port Aventura est rebaptisé PortAventura Park.

Le , Universal annonce la construction d'un parc à thèmes pour 3,25 milliards d'USD à Pékin pour 2019[7].

Le , Universal annonce le doublement du budget d'Universal Beijing Resort à 6,5 milliards d'USD, un complexe de 300 acres (1 214 056,926 m2) prévu pour 2021[8]. Le , Snapchat annonce avoir signer des contrats avec Disney, Universal et Six Flags pour des applications de réalité augmentée, celle de Disney étant baptisée Play Disney Parks[9].

Les parcs en projetModifier

Deux projets de parcs sont en cours :

  • Universal Studios Beijing (ouverture prévue en 2020)[10]
  • Universal Studios Moscow (en cours de développement)[11]
  • Universal Studios Zhuhai (en cours de développement)[12]

Les projets abandonnésModifier

Au début des années 1990 et à la suite de l'implantation de Disney en Europe avec la construction d'Euro Disney Resort, Universal Studios Recreation Group envisagea la construction de son propre parc en Europe. Il planche sur un site localisé soit en région parisienne ou dans les environs de Londres[14]. Les déboires d'Euro Disney Resort influencent la réalisation de ce projet qui n'aboutit pas. Le groupe préfère se montrer acquéreur d'un parc déjà établi et Universal Studios achète 37 % des parts de Port Aventura en juin 1998[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Nintendo dans les parcs d'attraction avec Universal », sur Puissance Nintendo, (consulté le 7 mai 2015)
  2. « Naissance de Port Aventura, gigantesque parc de loisirs près de Barcelone », sur Libération, (consulté le 19 octobre 2018)
  3. a et b (en) Peter Thal Larsen, « Pearson raises pounds 58m on sale of Spanish theme park stake », sur The Independent, (consulté le 19 octobre 2018)
  4. (en) « Pearson Completes Tussauds Group Disposal », sur pearson.com, (consulté le 19 octobre 2018)
  5. (es) « Del Dragon Khan al mayor polo turístico del Mediterráneo », sur diaridetarragona.com, (consulté le 15 octobre 2018)
  6. (en) John Hopewell, Christopher Geitz, « U sells Port Aventura stake », sur Variety, (consulté le 12 octobre 2018)
  7. (en) Michael Cole, « Spielberg to Design $3.25B Universal Theme Park in Beijing », sur mingtiandi.com, (consulté le 22 novembre 2018)
  8. (en) Sida Wang, « Universal Studios Doubles Investment for Beijing Theme Park to $6.5B », sur mingtiandi.com, (consulté le 22 novembre 2018)
  9. (en) « Snapchat strikes new deals with Disney, Universal and Six Flags », sur blooloop.com, (consulté le 19 mars 2019)
  10. (en) « What to expect at China's Universal Studios Beijing », sur http://www.latimes.com,
  11. (en) « Universal Studios Russia - will it happen? », sur http://www.themeparkinsider.com,
  12. (en) « Universal Studios theme park thought to be coming to Zhuhai, China, in CN¥15bn deal », sur http://www.attractionsmanagement.com,
  13. « Universal Studios project stalled again » (consulté le 2 octobre 2016)
  14. Pierre Bary, « Euro Disneyland à Marne-la-Vallée au rendez-vous de 1992 », sur Le Soir, (consulté le 17 septembre 2019)