Union technique de l'électricité

L’Union technique de l'électricité (UTE) était l'organisme français de normalisation électrotechnique de 1907 à 2019. L'UTE a accompagné tout l'immense progrès apporté par la "fée électricité" et le développement des usages de l'électricité.

Union technique de l'électricité
Création 9 avril 1907 (Union des syndicats de l’électricité)
Forme juridique Association loi de 1901Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Site web www.ute-fr.com

L'association conserve aujourd'hui l'aspect associatif et représentatif des acteurs de la filière électrotechnique française.

Histoire de l’UTEModifier

L’UTE est une association loi de 1901 à but non lucratif. Cette association est composée de membres représentant l'ensemble des professionnels et utilisateurs de l'électricité.

Créée en 1907, l’UTE, originairement appelée « Union des syndicats de l'électricité (USE) », est issue de la volonté du « Syndicat professionnel des industries électriques » et du « Syndicat professionnel des usines d'électricité » de créer une fédération afin d'étudier en commun les questions relatives au développement des industries qu'ils représentent.

Domaines d'activitéModifier

Au , les activités opérationnelles de normalisation de l'UTE ont été transférées à l'AFNOR[1].

L’UTE était en effet jusqu'en 2014 le bureau de normalisation de l'électricité, comprenant les domaines suivants :

  1. l'électronique
  2. l'électrotechnique
  3. l'automatique
  4. la communication (téléphonie, réseaux informatiques, domotique…)

Cette activité a été transférée au département DELEC de l'AFNOR en 2014.

Au niveau européen et mondialModifier

En , les activités stratégiques de normalisation du Comité électrotechnique français (CEF) ont été transférées pareillement à l'AFNOR.

L’UTE était le Comité électrotechnique français (CEF), c'est-à-dire le représentant de la France au sein des organismes européen et international de normalisation électrique. Ce rôle a été transféré au CCEF, Comité du CEF, au sein de l'AFNOR en 2019. Par conséquent, cette dernière a hérité du siège de l’UTE auprès de la Commission électrotechnique internationale (CEI) et du Comité européen de normalisation électrotechnique (CENELEC).

Quelques normes électrotechniques françaisesModifier

  1. La NF C 18-510 « Opérations sur les ouvrages et installations électriques et dans un environnement électrique - Prévention du risque électrique »
  2. La NF C 15-100 « Installations électriques à basse tension »
  3. Le FD C 16-600 « État des installations électriques des immeubles à usage d'habitation ».

RéférencesModifier

  1. « Histoire de la normalisation électrotechnique »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.afnor.org (consulté le )

Lien externeModifier