Union lituanienne agraire et des verts

parti politique lituanien

Union lituanienne agraire et des verts
(lt) Lietuvos valstiečių ir žaliųjų sąjunga
Présentation
Président Ramūnas Karbauskis
Fondation
Siège Pamėnkalnio g. 26,
Vilnius (Lituanie)
Positionnement Centre[1] à centre droit[2]
Idéologie Agrarisme[1]
Technocratie[2]
Écologisme
Groupe au Parlement européen Verts/ALE
Adhérents 4 850
Couleurs Vert
Site web lvzs.lt
Présidents de groupe
Seimas Ramūnas Karbauskis (LVŽS)
Parlement européen Philippe Lamberts et
Rebecca Harms (Verts/ALE)
Représentation
Députés
32  /  141
Députés européens
2  /  11

L’Union lituanienne agraire et des verts (en lituanien : Lietuvos valstiečių ir žaliųjų sąjunga, LVŽS) est un parti politique lituanien agrarien et conservateur.

HistoriqueModifier

FondationModifier

L’Union lituanienne agraire et populaire (en lituanien : Lietuvos valstiečių liaudininkų sąjunga, LVLS) est fondée en mais interdite en .

En , la coalition Union des partis agraire et nouveau démocrate (en lituanien : Valstiecių ir Naujosios demokratijos partijų sąjunga, VNDPS) décide de reprendre le nom de la LVLS. À cette époque, le parti compte 10 députés et sa présidente Kazimira Prunskienė siège au sein du gouvernement dirigé par les sociaux-démocrates.

Traversée du désertModifier

Au cours des élections législatives de , la LVLS remporte seulement 3,7 % des voix et ne fait élire que trois parlementaires au Seimas grâce au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. L'année suivante, l'ancien vice-président du parti Ramūnas Karbauskis en prend la direction, Prunskienė devenant alors présidente d'honneur après avoir remporté à peine 3,9 % à l'élection présidentielle.

En , le parti adopte son nom actuel, mais les législatives qui se tiennent à l'automne ne sont pas plus brillantes avec seulement 4 % des suffrages exprimés et un député.

RenouveauModifier

Dans la perspective des élections législatives de , Karbauskis choisit Saulius Skvernelis, ministre de l'Intérieur du gouvernement de coalition du social-démocrate Algirdas Butkevičius et ancien directeur général de la Police lituanienne, comme chef de file électoral. Au soir du second tour, la LVŽS compte 54 députés sur 141. En conséquence, la présidente de la République Dalia Grybauskaitė confie dès le lendemain à Skvernelis le soin de former le nouveau gouvernement[3].

Résultats électorauxModifier

Élections législativesModifier

Année Députés Votes % Rang Gouvernement
2004
10  /  141
78 902 6,4 % 6e Brazauskas II, Kirkilas
2008
3  /  141
46 162 3,7 % 9e Opposition
2012
1  /  141
53 141 3,9 % 8e Opposition
2016
54  /  141
274 108 21,5 % 1er Skvernelis
2020
32  /  141
204 473 17,5 % 2e Opposition

Élections européennesModifier

Année Votes % # Sièges Groupe
2004 89 338 7,41 11e
1  /  13
UEN
2009 10 285 1,82 11e
0  /  12
2014 75 643 6,62 7e
1  /  11
Verts/ALE
2019 158 190 12,56 3e
2  /  11
Verts/ALE

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Lithuania », sur www.parties-and-elections.eu (consulté le ).
  2. a et b (en) « The farmers' party that stormed the Lithuanian election: All you need to know », sur Newsweek, (consulté le ).
  3. « Lituanie: l'Union des Paysans et Verts chargée de former une majorité », tv5monde.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Lien externeModifier