Union nationale radicale

parti politique grec

Union nationale radicale
(el) Εθνική Ριζοσπαστική Ένωσις
Présentation
Présidents Konstantínos Karamanlís (1955-1963)
Panagiotis Kanellopoulos (1963-1967)
Fondation
Fusion de Rassemblement grec (en)
Disparition
Fusionné dans Nouvelle Démocratie
Positionnement Droite
Idéologie Conservatisme
Affiliation européenne Union démocratique européenne (en)
Couleurs Bleu

L'Union nationale radicale (en grec moderne : Εθνική Ριζοσπαστική Ένωσις / Ethniki Rizospastiki Enosis), était un parti politique grec formé en 1955 par Constantin Karamanlís peu de temps après sa nomination au poste de Premier ministre. Il s'agit en fait d'une réorganisation du Rassemblement grec (Ελληνικός Συναγερμός / Ellinikos Sinayermos) d’Aléxandros Papágos.

L'historien Dimitris Kousouris relève qu'après la guerre civile, « la droite intègre au sein de l'appareil d'État des personnalités farouchement anticommunistes et de nombreux éléments d'extrême droite. Et dans une période où la polarisation politique reste très forte, le Parti communiste interdit et de nombreuses organisations de gauche réprimées, le Premier ministre n'est pas toujours capable de contrôler ces éléments », comme en témoigne l'assassinat de Grigóris Lambrákis, député de la Gauche démocratique unie (EDA), en [1].

L'ΕRΕ était un parti conservateur, qui comprenait des hommes politiques de premier plan, tels Panagiotis Kanellopoulos et Konstantinos Tsatsos.

RésultatsModifier

Année % Mandats Rang
1956 47,4
165  /  300
1er
1958 41,2
171  /  300
1er
1961 50,8
176  /  300
1er
1963 39,4
132  /  300
2e
1964 35,3
107  /  300
2e

RéférencesModifier