Union démocratique et radicale

L'Union démocratique et radicale ou UDR est un ancien groupe parlementaire français, ayant existé de 1924 à 1940.

Un groupe parlementaire centristeModifier

L'Union démocratique et radicale regroupe apparaît sous la Troisième République à partir de l'automne 1924[1] avec les sénateurs issus de la mouvance radicale indépendante.

Elle fait partie des groupes extra-parlementaires, tout en étant liée aux réseaux gravitant autour du Comité républicain du commerce et de l'industrie (Comité Mascuraud) et du Cercle républicain de l'avenue de l'Opéra[2].

On y retrouve les sénateurs qui n'ont pas voulu rejoindre le Parti radical-socialiste, ou d'autres qui l'ont quitté au nom du refus des alliances à gauche (avec les socialistes), sans toutefois adhérer formellement à l'Alliance démocratique, le grand parti libéral et laïc du centre-droit, où à l'un de ses multiples avatars parlementaires. Le groupe disparaît en 1940 et n'est pas reconstitué à la Libération ; la mouvance qu'il représente se retrouvera ultérieurement au sein du Parti radical indépendant et du Rassemblement des gauches républicaines.

PrésidentsModifier

Liste des anciens présidents (1924 à 1939)[3] :

Autres groupes parlementaires radicaux indépendantsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Éric Duhamel, « Le rassemblement des gauches républicaines et ses composantes : Le Rassemblement comme rassemblement », Recherches contemporaines, Paris, Université Paris-Nanterre, no 5,‎ 1998-1999, p. 25 / 35 (ISSN 1251-2419, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  2. Gilles Le Béguec, « Naissance et développement des groupes parlementaires sous la IIIe République » [PDF], sur Comité d'histoire parlementaire et politique, (consulté le ), p. 5 et 7 / 8.
  3. Laurent de Boissieu, « Groupes parlementaires IIIe République : Union Démocratique et Radicale (Sénat) », sur France Politique, (consulté le ).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier