Ouvrir le menu principal

Union bouddhiste de France

organisation française regroupant les différents cultes et branches bouddhistes de France
Union bouddhiste de France
Histoire
Fondation
1986
Cadre
Type
Siège social
Paris
Pays
Organisation
Affiliation
Site web

L’Union bouddhiste de France (UBF), fondée en 1986, est une fédération à but non lucratif, apolitique. Elle assure les liens entre les associations bouddhistes de France et l’ensemble des pouvoirs publics[1]. À ce titre, elle regroupe des associations et congrégations bouddhistes régies par les lois du 1er juillet 1901 (Association loi de 1901) et du 9 décembre 1905, et leurs décrets d’application.

Elle est membre de l'Union bouddhiste européenne[2].

Sommaire

HistoireModifier

L'Union bouddhiste de France a son siège à la Pagode de Vincennes[3].

L'UBF propose chaque dimanche matin l'émission Sagesses bouddhistes sur France 2.

En 2012, l’Union bouddhiste de France annonce un million de bouddhistes pratiquants, ce qui en fait la quatrième religion en France[4].

En août 2017, suite à des révélations de violence et abus sexuels sur les fidèles, par le tibétain Sogyal Rinpoché, son organisation, des centres Rigpa est bannie de l'union[5]. En quelques années, différents scandales similaires éclaboussent différentes écoles du bouddhisme tibétain autour du monde.

Notes et référencesModifier

  1. Les religions en France, ministère des affaires étrangères, 2008, p.3
  2. (en) « Our Members », sur European Buddhist Union
  3. Paris inaugure sa pagode restaurée accueillant le plus grand Bouddha d’Europe Le Figaro, 29 mai 2015
  4. Bérénice Dubuc, Qui sont les bouddhistes de France? 20minutes, 29 janvier 2014
  5. « Communiqué suite au scandale lié à Sogyal Rinpoché », sur UBF,  : « Le maître du bouddhisme tibétain nyingmapa, Sogyal Rinpoché, est visé par des accusations concordantes, qui, tel que nous en avons connaissance et telles qu’elles sont énoncées, ne correspondent en aucun cas à l’éthique bouddhiste et se révèlent injustifiables à tous points de vues. Dans l’attente qu’une évolution heureuse soit établie, l’Union Bouddhiste de France suspend la qualité de membre de Rigpa Lérab Ling et Rigpa France ».

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier