Unión (corvette)

Unión
Image illustrative de l’article Unión (corvette)
BAP Unión
Type Corvette
Histoire
A servi dans Flag of Peru (state).svg Marine péruvienne
Chantier naval Chantiers Dubigeon
Nantes Drapeau de la France France
Quille posée 1863
Lancement 1864
Armé janvier 1865
Équipage
Équipage 137
Caractéristiques techniques
Longueur 74,07 m
Maître-bau 11,12 m
Tirant d'eau 5,34 m
Déplacement 2 016 tonnes
Propulsion 1 machine à vapeur
voilure de Brigantin
Puissance 3 000 cv
Vitesse 13 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage
Armement 1865 :
  • 14x1 canon Voruz de 162 mm


1873 :

  • 12x1 canon Voruz de 162 mm
  • 1 canon Withworth de 9 livres


1879 :

  • 12x1 canonVoruz de 162 mm
  • 2x1 canon Armstrong de 70 livres
  • 1 canon Withworth de 9 livres


1880 :

Rayon d'action 1 200 milles à 10 nœuds

BAP Unión était une corvette de la marine péruvienne, initialement commandée et construite aux chantiers Dubigeon en France pour le gouvernement des États confédérés d'Amérique pendant la Guerre de Sécession et qui, pendant son service a participé à la guerre hispano-sud-américaine (1864-1883) et à la Guerre du Pacifique (1879-1884).

Construction et achatModifier

Pendant la guerre de Sécession, les États confédérés ont commandé au français Henri Arman de Rivière la construction de quatre croiseurs. Deux ont été réalisés dans son propre chantier naval à Bordeaux, sous les noms d' Osaka et de Yedo, qui devaient s'appeler Louisiane et Mississippi, et les deux autres furent commandés à son partenaire Voruz à Nantes, sous les noms de San Francisco et Shanghai, qui étaient les noms qui cachaient les noms de Texas et Géorgie. En raison de la pression de la diplomatie américaine, les navires ont été sous embargo en 1864 alors qu'ilss n'étaient pas encore terminés. Ceux de Bordeaux ont été achetés par la Prusse, alors en guerre avec le Danemark, tandis que ceux de Nantes ont été achetés par le Pérou en prévision d'une éventuelle guerre avec l'Espagne.

Actions navalesModifier

Guerre civile péruvienne de 1865Modifier

Lors de son transfert de la France à Valparaiso, le commandant Miguel Grau, après avoir été endommagé lors d'une tempête, a du faire escale de deux mois à Rio de Janeiro pour subir des réparations.

 
Miguel Grau

Le , il s'est ancrée à Valparaíso et là, son commandant a appris l'état des choses au Pérou. Au Pérou, l'armée rebelle était sous le commandement du capitaine Lizardo Montero, ami d'enfance de Grau et avec qui il avait déjà participé en tant que marins rebelles à la guerre civile péruvienne de 1856-1858. Il s'est joint à la marine rebelle qui était composée de la frégate Amazonas, du transport Lerzundi, de la goélette Tumbes et de la corvette América. L'escadre gouvernementale du président Juan Antonio Pezet avait la frégate Apurímac, le transport Chalaco, la goélette cuirassée Loa blindé et le monitor Victoria. Ces deux dernières batteries flottantes, pour lesquelles il avait décidé de ne pas affronter la marine rebelle, sont restées ancrées à Callao pendant la guerre. L'aspect le plus important de la marine rebelle était le transport de l'armée rebelle du Nord de Huacho à Pisco, en , l' Unión devant affronter Apurimac en haute mer. Finalement, les forces rebelles prennent Lima le , mettant fin à la guerre civile.

Guerre hispano-sud-américaine (1865-66)Modifier

Puis, durant une nouvelle guerre civile péruvienne de 1867), l' Unión soutient le transport des forces du général Prado del Callao à Mollendo. Finalement, Prado quitte la présidence du Pérou le . Une trêve est signée avec l'Espagne en 1871 et la paix définitive est signée en 1879.

Campagne contre le Huáscar en 1877Modifier

 
Monitor Huáscar

Un événement important dans la marine péruvienne a été le soulèvement de Huáscar en 1877. Les partisans de Nicolás de Piérola avaient capturé le monitor Huáscar dans la nuit du . Le gouvernement du général Mariano Ignacio Prado a formé une division navale pour soumettre le monitor rebelle. La division était sous le commandement du capitaine Juan Guillermo More, composé de la frégate blindée Independencia, la corvette Unión , du monitor Atahualpa et du transport Limeña, qui remorquait au moniteur.

La division navale a quitté Callao le et a rencontré la canonnière Pilcomayo à Iquique. Le , elle affronte Huáscar au Combat de Punta Pichalo, sans succès. Finalement, le Huáscar se rendit à l'escadre péruvienne le .

Guerre du Pacifique (1879-1884)Modifier

Lors de sa dernière expédition en 1880, pour la rupture du blocus d'Arica, l' Unión a été enfermée à Callao. Lors du bombardement du , sa cheminée a été percée et a eu subi d'autres dégâts. Au milieu de 1880, ses canons sont démantelés et plusieurs sont utilisés pour tirer sur la colline de San Cristóbal avant un éventuel débarquement chilien à Ancón.

Enfin, le , l' Unión et d'autres navires de la marine péruvienne ont été coulés à Callao pour les empêcher de tomber entre les mains des Chiliens, après la fin de la campagne de Lima. Bloquée au nord de la baie de Callao, sa poupe partiellement brûlée et ses machines détruites, le navire est resté échoué.

UltérieurementModifier

 
École navale du Pérou

Comme le grand mât de la corvette a émergé depuis plusieurs années après dans la bouche de Río Rímac, le directeur de l'École Navale du Pérou, le capitaine Ernesto Caballero et Ballasts, l'a fait installé dans la cour de l'entrée principale de la Centre d'enseignement supérieur où les officiers de la marine péruvienne sont formés année après année. Depuis lors, la porte principale de ladite école navale a été renommée Puerta Unión pour rappeler aux cadets la performance de la marine péruvienne dans la guerre du Pacifique.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  • (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Unión (corbeta) » (voir la liste des auteurs).
  • Jorge Basadre Historia de la República del Perú (1822 - 1933). (ISBN 9972-205-70-3)
  • Carvajal Pareja, Melitón Historia Marítima del Perú(2004) Instituto de Estudios Histórico Marítimos del Perú (ISBN 9972-633-04-7)
  • Carvajal Pareja, Melitón Historia Marítima del Perú (2006) Instituto de Estudios Histórico Marítimos del Perú (ISBN 9972-633-05-5).
  • Romero Pintado, Fernando Historia Marítima del Perú (1984) Instituto de Estudios Histórico Marítimos del Perú
  • Thorndike Losada, Guillermo Grau, La traición y los héroes(2006) Fondo Editorial del Congreso del Perú (ISBN 9972-221-02-4).
  • Vegas García, Manuel Historia de la Marina del Perú : 1821 -1924 (1929)
  • Yábar Acuña, Francisco Las Fuerzas Sútiles y la defensa de costa en la Guerra del Pacífico (2001) Fondo de Publicaciones Dirección de Intereses Marítimos

Articles connexesModifier

Liens externesModifier