Un grand sommeil noir

Un grand sommeil noir est une courte pièce pour voix (soprano) et piano d'Edgard Varèse composée en 1906 sur un poème de Paul Verlaine. Il s'agit de la plus ancienne pièce de Varèse dont la partition nous soit parvenue et la seule représentante de sa « première période » (la pièce suivante, Amériques, date de 1921).

PoèmeModifier

Ces trois quatrains sont extraits du recueil Sagesse de Verlaine.

« Un grand sommeil noir
Tombe sur ma vie :
Dormez, tout espoir,
Dormez, toute envie!

Je ne vois plus rien,
Je perds la mémoire
Du mal et du bien...
O la triste histoire!

Je suis un berceau
Qu'une main balance
Au creux d'un caveau :
Silence, silence! »

Histoire de la composition et de la créationModifier

Nomenclature et structureModifier

Un grand sommeil noir est écrit pour voix de soprano et piano. Il s'agit d'une pièce courte, durant environ trois minutes.

OrchestrationModifier

Une version orchestrale a été réalisée par Antony Beaumont.

DiscographieModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier


Liens externesModifier