Un crime dans la tête (film, 1962)

film sorti en 1962
Un crime dans la tête
Description de cette image, également commentée ci-après
Laurence Harvey et Frank Sinatra sur le tournage du film

Titre original The Manchurian Candidate
Réalisation John Frankenheimer
Scénario George Axelrod
Musique David Amram
Acteurs principaux
Sociétés de production M.C. Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 123 minutes
Sortie 1962


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un crime dans la tête (The Manchurian Candidate) est un film américain réalisé par John Frankenheimer et sorti en 1962.

SynopsisModifier

Raymond Shaw (Laurence Harvey) est un médaillé de la Guerre de Corée pour faits d'armes, notamment en Mandchourie en 1952. Quelques années plus tard, son ancien commandant de peloton Bennett Marco (Frank Sinatra) travaille désormais pour les services de renseignement de l'armée. Il a des doutes sur les exploits du héros de guerre. De plus, il est assailli de cauchemars troublants qui vont l'amener à enquêter avec la CIA et le FBI sur Raymond Shaw. Qui est réellement celui-ci ? Adulé ou haï par ses hommes ? Héros de guerre ou agent communiste infiltré aux États-Unis ? Tueur de sang-froid ou psychopathe manipulé par une mère abusive ? Ou tout cela à la fois ?

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse du filmModifier

Un crime dans la tête est une adaptation du roman de Richard Condon, The Manchurian Candidate, paru en 1959[2].

Le président d'United Artists Arthur Krim n'est pas convaincu par le film et est même plutôt opposé au sujet. Il sera convaincu par Frank Sinatra et par le président John F. Kennedy en personne[1].

John Frankenheimer rejoint ce film alors que son projet d'adaptation du roman Revolutionary Road de Richard Yates tombe à l'eau. Le scénario est signé par George Axelrod. John Frankenheimer y participe de manière non créditée[1].

Howard W. Koch explique que le budget de film était 2,2 millions de dollars, dont 1 million pour le salaire de Frank Sinatra et 200 000 pour celui de Laurence Harvey[1].

Choix des acteursModifier

La star Janet Leigh, sortant alors de l'immense succès de Psychose d'Alfred Hitchcock, est choisie pour le rôle principal féminin.

Pour le rôle de Mme Iselin, Frank Sinatra suggère Lucille Ball. Le réalisateur préfère cependant Angela Lansbury, qu'il vient de diriger dans L'Ange de la violence (1962). L'actrice est ainsi choisie pour incarner alors la mère du personnage campé par Laurence Harvey, alors qu'elle n'a que trois ans de plus que l'acteur[1].

TournageModifier

Le tournage a lieu en janvier et février 1962. Il se déroule à New York — principalement à Manhattan (8e avenue, Riverside Drive, Old Madison Square Garden, Central Park) —, ainsi qu'à Los Angeles (Olympic Auditorium, Downtown), Santa Monica (aéroport), monts Santa Monica et à Washington, D.C.[3]. Il ne dure que 39 jours[1].

Frank Sinatra exige que le tournage ne commence pas avant 11 heures chaque jour, pour se reposer. De plus, il préfère systématiquement la première prise où, selon lui, il est toujours meilleur. Le réalisateur John Frankenheimer approuve cela et utilise ainsi le plus souvent la fraîcheur de la première prise, sauf si un problème s'est présenté durant cette prise. Par ailleurs, lors de tournage d'une scène de combat avec Henry Silva, Frank Sinatra se casse accidentellement le petit doigt de la main gauche. Ne pouvant porter de bandage pendant les prises de vues, il guérira mal de cette blessure qui le gênera le reste de sa vie[1].

Accueil et sortieModifier

CensureModifier

De par son sujet, assez sensible au moment de la sortie en salles, le film est interdit dans les pays du rideau de fer (Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie) et même dans certains pays neutres comme la Suède et Finlande. Le film sortira finalement après la Dislocation de l'URSS au début des années 1990[1].

Selon une légende urbaine, le film aurait été interdit de diffusion aux États-Unis après l'assassinat de John F. Kennedy en novembre 1963[1]. Certaines personnes pensaient que le film était en partie responsable des actes de Lee Harvey Oswald[4]. Le film est cependant diffusé sur CBS en septembre 1965. C'est réellement à partir de 1972 que le film n'est plus diffusé car Frank Sinatra en récupère les droits, apparemment en raison d'un conflit avec United Artists. Le mystère sera entretenu par l'acteur et le studio pendant des années, jusqu'à une ressortie en salle en 1988[1],[5].

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 97% d'opinions favorables pour 58 critiques et une note moyenne de 8,6910[6]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 94100 pour 20 critiques[7].

En 1998, le film est classé 67e dans le top 100 des meilleurs films américains selon l'American Film Institute. En 2001, il est classé 17e du top 100 des meilleurs thrillers, toujours selon l'AFI. De plus, le personnage d'Eleanor Iselin est classé à la 21e place du classement des meilleurs personnages par l'AFI. Un crime dans la tête figure également dans l'ouvrage 1001 films à voir avant de mourir et dans les films favoris du critique américain Roger Ebert[1].

Box-officeModifier

Aux États-Unis, le film récolte 7 716 923 $ au box-office[8]. Pour sa ressortie au cinéma en 1988, il récolte 2 757 256 $[9].

En France, le film attire 302 031 spectateurs en salles[10].

DistinctionsModifier

Source : Internet Movie Database[11]

RécompensesModifier

NominationsModifier

Par ailleurs, en 1994, le film entre au National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis

RemakeModifier

Le film fait l'objet d'un remake réalisé par Jonathan Demme et sorti en 2004, également intitulé Un crime dans la tête. Denzel Washington et Liev Schreiber y reprennent les rôles respectivement tenus par Frank Sinatra et Laurence Harvey.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j et k (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. Le roman est publié en français sous le titre Un crime dans la tête chez Stock en 1962. Il est réédité chez Marabout (no 722) en 1980, puis par L'Archipel (2004) et Archipoche (2013).
  3. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  4. « Critique Un crime dans la tête », sur DVD Classik (consulté le 13 octobre 2020)
  5. « Mon ennemi intime et intérieur », sur DVD Classik, (consulté le 13 octobre 2020)
  6. (en) « The Manchurian Candidate (1962) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 13 octobre 2020)
  7. (en) « The Manchurian Candidate Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 13 octobre 2020)
  8. (en) « The Manchurian Candidate », sur The-Numbers (consulté le 13 octobre 2020)
  9. (en) « The Manchurian Candidate (re-release 1988) », sur Box Office Mojo (consulté le 13 octobre 2020)
  10. « Un crime dans la tête », sur JP's Box-office (consulté le 13 octobre 2020)
  11. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier