Ouvrir le menu principal

Un après-midi de chien

film sorti en 1975
Un après-midi de chien
Titre original Dog Day Afternoon
Réalisation Sidney Lumet
Scénario Frank Pierson
d'après l'article de :
P. F. Kluge
Thomas Moore
Acteurs principaux
Sociétés de production Artists Entertainment Complex
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film de gangsters, drame
Durée 124 minutes
Sortie 1975

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un après-midi de chien (Dog Day Afternoon) est un film américain réalisé par Sidney Lumet en 1975, sorti en 1976. En 2009, le film est entré dans le National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis.

SynopsisModifier

Été 1972, à New York, quartier de Brooklyn, Sonny et Sal entrent dans une banque avec l'objectif de la braquer.

Ils se retrouvent bientôt assiégés par la police, vite rejointe par le FBI. Les négociations commencent, chaotiques, houleuses. Car la foule est là qui observe, prend le parti des braqueurs et, d'une certaine manière, leur garantit un espoir de survie. On apprend que Sonny espérait, avec le butin, payer l'opération de chirurgie de réassignation sexuelle de son épouse transgenre Leon. Mais Sonny a aussi une première épouse, impossible mégère, qui lui a donné deux enfants. Il semble que ce braquage emprisonne surtout Sonny dans un entrelacs de dialogues de sourds en questions sans réponse. Mais Sonny, tout dévasté qu'il est, reste un garçon vif, avisé, d'un intellect hors norme. Harassé de chaleur, de panique et de doute, dépassé par la démesure ( spontanée mais aussi orientée ) que prend sa pauvre petite opération et par les sentiments de sympathie et de solidarité qui s'installe entre braqueurs et otages syndrome de Stockholm, essentiellement des femmes, Sonny déjoue tous les pièges tendus par ses adversaires. Mais il ne verra pas venir le dernier... Sal sera abattu ( lâchement ) et Sonny arrêté. Les otages n'auront plus alors un regard pour celui qui fit tout pour les préserver. Il sera condamné à vingt ans dans une prison fédérale...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (octobre 2011).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Al Pacino (Sonny) et John Cazale (Sal) se retrouvent quelques années après avoir interprété deux des frères Corleone dans le Parrain 1 et 2.
  • Le scénario du film s'inspire d'un fait divers réel qui s'est déroulé à Brooklyn le 22 août 1972. John Wojtowicz et Salvatore Naturale ont braqué une banque en retenant neuf employés en otage durant près de quatorze heures. John Wojtowicz a reçu 7 500 dollars et 1 % des bénéfices du film, en échange des droits de son histoire.
  • Al Pacino interprète le rôle d'un personnage explicitement bisexuel, ce qui est alors très inhabituel pour une vedette de premier plan ; il est nommé pour ce film à l'Oscar du meilleur acteur, mais c'est Jack Nicholson qui obtient la récompense pour Vol au-dessus d'un nid de coucou. Chris Sarandon obtient l'Oscar du meilleur second rôle pour son portrait de l'épouse transgenre.
  • L'actrice transsexuelle Elizabeth Coffey avait été choisie par le réalisateur pour jouer le rôle de Leon, mais les producteurs du film ont jugé qu'elle ressemblait trop à une femme pour jouer le rôle, et c'est donc Chris Sarandon qui l'obtint[2].
  • Le cri « Attica ! Attica ! » qu'adresse Sonny à la police, cri que reprend la foule, fait référence à la mutinerie de la prison d'Attica dans l'État de New York qui eut lieu entre le 9 et le 13 septembre 1971 et se solda par 39 morts.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier