Umbañ U Kset

Portrait Umbañ U Kset - 2009


Umbañ U Kset[1],[2], de son vrai nom, Emmanuel Gomez de Kset, né dans les années 1940, est un chanteur, acteur et réalisateur sénégalais originaire de Guinée-Bissau.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Il commence sa carrière artistique au début des années 1960 en tant que chanteur et danseur et se produit sur scène au Sénégal, interprétant des chansons afro-cubaines, musique qui connait alors un essor important en Afrique de l’Ouest. Il est, sous la direction de Dexter Johnson[3], chef du légendaire orchestre le Starband[4] est l’un des promoteurs de la musique afro-cubaine au Sénégal.

Elève de l’École des arts de Dakar et sélectionné dans le cadre de la promotion d’excellence portée par Léopold Sédar Senghor, il rejoint Paris pour suivre les cours du Centre d’art dramatique de la rue Blanche au milieu des années 1960 sous l’égide de professeurs tels que Daniel Lecourtois et Robert Manuel. Il fréquente aussi l’Institut des arts de la Sorbonne, le conservatoire d’art dramatique de Strasbourg (Hubert Gignoux), celui de Lyon avec Roger Planchon et même le ministère de l'Éducation nationale avec Jacques Debary.

Il participe comme comédien en 1964 et 1965 à la tournée de La Tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire, mise en scène par Jean-Marie Serreau ; il y partage l’affiche avec James Campbell notamment.

De retour au Sénégal, il rejoint l’équipe du Théâtre national Daniel-Sorano, puis collabore avec Raymond Hermantier sur le projet du Théâtre rural populaire au Sénégal.

Années 1970Modifier

De retour en France en 1970, il poursuit sa carrière de comédien de radio (RFI, émissions Le Monde à la carte et La Voix des ancêtres et nombreuses émissions dramatiques sur France Culture et de théâtre (notamment Les Anges meurtriers au Théâtre National de Chaillot mis en scène de la britannique Joan Littlewood avec l'auteur nigérian Wole Soyinka) et de cinéma.

La musique le rattrape, il part en tournée en 1973 aux États-Unis avec le groupe Batuki (avec notamment le chanteur d’origine angolaise Bonga et le saxophoniste guinéen Jo Maka). À New York le groupe se produit à l’Apollo Theater à Harlem , fait des premières parties d’Aretha Franklin et de Sun Ra.

A son retour à Paris, Il fonde en 1974 le groupe West African Cosmos (WAC)[5],[6],[7], dont il est le chanteur entouré de musiciens confirmés ou tout au début de leur carrière : le batteur Jean-Claude Montredon, le guitariste Wasis Diop, le comédien et percussionniste Akonio Dolo, le pianiste Alain Ehrlich (Loy)), le saxophoniste Yebga Likoba, le bassiste Ayib Gaye. Le groupe sort un 33T produit par CBS. Basé en Paris il se produit notamment dans l’Hexagone, à Rome, Hambourg, en Tunisie au Festival International de Tabarka, en Algérie… Le groupe se sépare en 1977.

Années 1980Modifier

A la fin des années 1970 et pendant la décennie 1980 Umbañ se recentre sur sa carrière de cinéaste et d’acteur qu’il continuera jusqu’à présent.

C’est à cette période qu’il intègre des distributions à succès et donne la réplique à notamment Jean-Pierre Marielle et Annie Girardot, dans «Cause toujours tu m’intéresses[8]» d’Edouard Molinaro, à Pierre Richard et Gérard Jugnot dans Le Coup du parapluie[9] de Gérard Oury, à Claude Brasseur, Michel Piccoli, Jacques Dutronc et Marie-Christine Barrault dans L’État sauvage[10], à Sophie Marceau dans Descente aux enfers[11], deux films de Francis Girod qui lui confiera aussi un rôle dans Passage à l’acte[12]» avec Daniel Auteuil et Patrick Timsit, sans oublier son role dans Banzaï[13] de Claude Zidi avec Coluche, Valérie Mairesse et Éva Darlan

En 1985, il décide de monter , produire et réaliser le premier long-métrage de Guinée-Bissau N’tturudu[14], ou l’histoire d’un jeune villageois qui fugue de chez lui pour assister au mythique carnaval de Bissau. Le film est programmé dans plusieurs festivals (Montréal, Toronto) et est reconnu par un public averti.

Années 1990Modifier

Dans les années 1990 en plus de quelques apparitions dans des productions françaises il devient un spécialiste de doublage, et est la voix française de vedettes afro-américaines comme Richard Pryor et Denzel Washington.

Sur les planches, on le retrouve au théâtre de La Colline, il joue dans Kinkali[15] mis en scène par Philippe Adrien, aux côtés de Marthe Keller, Félicité Wouassi, Jean-Paul Roussillon, Thierry Frémont et Jean-Yves Chatelais. Le spectacle recevra le Molière de la meilleure pièce de création en 1997. Et en Suisse aussi, dans un spectacle sur Sidney Bechet, produit par la Radio suisse romande et joué à Lausanne.

Années 2000Modifier

Ce gout pour la scène il continuera de le garder dans les années 2000 et rejoint notamment l’équipe de Vol au-dessus d'un nid de coucou avec Bernard Tapie et plus récemment dans la comédie musicale Kirikou et Karaba[16] de Michel Ocelot où il incarne le rôle du Sage et du Grand père de Kirikou, dont il assure aussi la voix dans les versions de dessin animé.

Au cinéma, il fait une apparition dans Le Havre[17] de Aki Kaurismäki, sorti en 2011, avec Jean-Pierre Daroussin et André Wimes. Il est le chauffeur de taxi dans Un transport en commun[18] de la jeune réalisatrice franco-sénégalaise Dyana Gaye, tourné au Sénégal.

A la télévision, il joue dans plusieurs épisodes de Famille d’accueil[19] lesquels sont régulièrement rediffusés sur diverses chaines. Et avec Roger Hanin dans plusieurs épisodes de Navarro[20].

Il continue aujourd’hui de s’investir dans des projets auxquels il adhère et partage sa vie entre Bissau, Dakar et Paris.

FilmographieModifier

Doublage

Notes et référencesModifier

  1. « Umban U'kset », sur IMDb (consulté le 27 mai 2019)
  2. « Umban U'Kset », sur www.unifrance.org (consulté le 27 mai 2019)
  3. (en-US) « Dexter Johnson | Biography & History », sur AllMusic (consulté le 27 mai 2019)
  4. « Personnes », sur Africultures (consulté le 27 mai 2019)
  5. « West African Cosmos - West African Cosmos Et Umbañ U Kset », sur Discogs (consulté le 27 mai 2019)
  6. « WEST AFRICAN COSMOS et umban u kset, LP for sale on sofarecords.fr », sur www.sofarecords.fr (consulté le 27 mai 2019)
  7. « Exposition Paris-Londres. Music Migrations (1962-1989) | Musée national de l'histoire de l'immigration », sur www.histoire-immigration.fr (consulté le 30 mai 2019)
  8. Cause toujours... tu m'intéresses! (lire en ligne)
  9. The Umbrella Coup (lire en ligne)
  10. L'état sauvage (lire en ligne)
  11. Descente aux enfers (lire en ligne)
  12. Passage à l'acte (lire en ligne)
  13. Banzaï (lire en ligne)
  14. N'tturudu (lire en ligne)
  15. « Kinkali | La Colline théâtre national », sur www.colline.fr (consulté le 27 mai 2019)
  16. AlloCine, « "Kirikou" en comédie musicale ! », sur AlloCiné (consulté le 27 mai 2019)
  17. Le Havre (lire en ligne)
  18. Un transport en commun (lire en ligne)
  19. Famille d'accueil (TV Series 2001– ) - IMDb (lire en ligne)
  20. AlloCine, « Umban U'kset », sur AlloCiné (consulté le 29 mai 2019)