Umarali Kuvvatov

homme d'affaires et dissident tadjik
Umarali Kuvvatov
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
IstanbulVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université nationale tadjike (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Umarali Kuvvatov, né le à Douchambé et mort le à Istanbul, est un homme d'affaires et un dissident tadjik[1].

BiographieModifier

À partir de 2001, il travaille avec Shamsullo Sokhibov, le gendre du président Emomalii Rahmon, dans une entreprise de fourniture de carburant pour les bases de l'OTAN en Afghanistan.

ExilModifier

En 2012, après un conflit avec Sokhibov, il accuse Emomalii Rahmon de corruption et de népotisme, s'exile et fonde le Groupe 24[2]. Il réside d'abord en Russie, puis aux Émirats arabes unis après que le Tadjikistan eut demandé son extradition. Il est arrêté en à Dubaï, puis relâché en . Il se rend alors en Turquie[1].

En , il appelle les Tadjiks à protester contre le régime, mais son appel est peu entendu au Tadjikistan, car les autorités ont bloqué les sites Internet qui relaient l'information, la Cour suprême du Tadjikistan ayant estimé que le Groupe 24 est un mouvement extrémiste[1],[3].

En , il est arrêté en Turquie, pour irrégularité de visa. Le Tadjikistan demande son extradition pour extrémisme, crimes économiques et prise d'otages, ce que refuse la Turquie[1],[3].

MortModifier

Il est assassiné d'une balle dans la tête le [1],[4].

RéférencesModifier