Uluç Ali Paşa

Uluç Ali Pacha
Gouverneur de la Régence d'Alger
Image illustrative de l’article Uluç Ali Paşa
Buste d'Uluç Ali Paşa
au musée naval d'Istanbul
Biographie
Nom de naissance Giovanni Dionigi Galeni
Nom arabe العلج علي باشا
Nom turc Uluç Ali Paşa
Kılıç Ali Paşa
Origine Italien
Date de naissance
Lieu de naissance Le Castella (Royaume de Naples)
Date de décès
Lieu de décès Istanbul (Empire ottoman)
Fonction
Titre Beylerbey de la régence d'Alger
Règne 1568 - 1577
Prédécesseur Mehmed Pacha
Successeur Hassan Veneziano

Uluç Ali Pacha (« Général Ali le Converti »), à l'origine Giovanni Dionigi Galeni, né en 1519 en Calabre et mort à Constantinople le , est un Italien renégat, devenu sujet, puis officier corsaire de l'Empire ottoman, dans la hiérarchie duquel il atteint les sommets : placé à la tête de la régence d'Alger de 1568 à 1577, il est nommé capitan pacha (« amiral de la flotte », kapudan paşa) à la suite de la bataille de Lépante et le reste jusqu'à sa mort.

BiographieModifier

Le gouvernorat d'AlgerModifier

Les débutsModifier

Il joue un important rôle dans le soulèvement morisque de 1568 à 1570 en envoyant à plusieurs reprises devant Almería des hommes, des armes et des munitions, ainsi qu'une flotte de 40 navires qui est dispersée par les vents violents de l'hiver[1]. En , il chasse la dynastie des hafsides de Tunis à la tête d’une flotte de vingt galères et galiotes et d’une armée composée d’environ 5 000 janissaires, Uluç Ali s’adjoignit le renfort de nombreuses tribus kabyles, puis, il bat les Vénitiens en 1571 et s'empare de Dulcigno qu'il pille et dont il réduit les habitants en esclavage.

 
Statue d'Uluç Ali Reis dans sa ville d'origine, Le Castella, Italie.

Notes et référencesModifier

  1. Lemnouar Merouche, Recherches sur l'Algérie à l'époque ottomane, Bouchene, Saint-Denis, Bouchène, , 353 p. (ISBN 978-2-912946-95-9, lire en ligne), chap. 6 (« « De Salah Raïs à Euldj Ali » »), p. 50

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Alessandro Barbero, La bataille des trois empires Lépante, 1571, Flammarion, coll. « Au fil de l'histoire », 2012
  • Diégo de Haëdo, traduction par H.D. de Grammont, Histoire des Rois d'Alger, Alger, Adolphe Jourdan, 1881 (réédition : Alger, éditions Grand-Alger-Livres, 2004)
  • Joseph von Hammer-Purgstall, Histoire de l'empire ottoman depuis son origine jusqu'à nos jours, Parent-Desbarres, Paris, 1841
  • Defontin-Maxange, Eudj'Ali, corsaire barbaresque, Beglier-Bey d'Afrique et Grand-Amiral, Pedone, 1930
  • Guy Le Moing, Les 600 plus grandes batailles navales de l'histoire, Marines Éditions, 2011.

Liens externesModifier