Ouvrir le menu principal
Ulf Hoelscher
Bundesarchiv B 145 Bild-F075423-0011, Bonn, Konzert in der Beethovenhalle.jpg
Ulf Hoelscher (au centre), à l'occasion d'un concert à la Beethovenhalle de Bonn, en 1987.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instrument

Ulf Hoelscher (Kitzingen (Basse-Franconie), ) est un violoniste virtuose et professeur d'éducation musicale allemand.

Sommaire

BiographieModifier

FormationModifier

Ulf Hoelscher provient d'une famille de musicien : son père était le violoniste, pédagogue et compositeur français Ferdinand Hoelscher ; sa Mère, Betty, chanteuse de formation classique. Son frère cadet, Uwe Hoelscher est connu sous le nom d'artiste Uwe-Martin Haiberg en tant que premier violon du Quatuor Brahms de Hambourg et professeur à l'Université de Berlin. Sa sœur, Gunhild Hoelscher travaille en tant que soliste, chambriste et pédagogue à Berlin.

Il reçoit son premier violon de son père, professeur de musique au lycée de l'Électeur-Ruprecht à Neustadt an der Weinstraße.

Il poursuit sa formation pendant scolarité, avec Bruno Masurat au Conservatoire d'Heidelberg. À seize ans, Hoelscher suit des études à la Musikhochschule de Cologne, avec Max Rostal et obtient son diplôme. Il se perfectionne pendant trois ans aux États-Unis, successivement avec Josef Gingold (Indiana University, Bloomington) et Ivan Galamian (Curtis Institute of Music de Philadelphie) et achève sa formation.

CarrièreModifier

Depuis les années 1970, Hoelscher est reconnu au niveau international comme violoniste soliste et musicien de chambre.

Il a joué avec de nombreux grands orchestres, entre autres avec l'orchestre philharmonique de Berlin, l'orchestre symphonique de la BBC de Londres, ainsi que de la Staatskapelle de Dresde. Il a joué sous la direction de prestigieux chefs d'orchestre, notamment Marek Janowski, Kurt Masur, Václav Neumann, Esa-Pekka Salonen, Wolfgang Sawallisch, Leonard Slatkin, Horst Stein, Jeffrey Tate, Klaus Tennstedt, Hans Vonk, Bruno Weil, Hiroshi Wakasugi et David Zinman.

Le répertoire d'Hoelscher contient, à côté des célèbres œuvres pour violon de la musique Classique et du Romantisme, il a contribué à sortir de l'oubli de nombreuses compositions, tels les concertos pour violon d'Erich Wolfgang Korngold, Camille Saint-Saëns, Robert Schumann, Richard Strauss, Othmar Schoeck, Louis Spohr, Ermanno Wolf-Ferrari, Siegfried Wagner et Benjamin Frankel.

Hoelscher a également créé plusieurs concertos pour violon : celui d'Ole Schmidt (1972 à Dortmund et Copenhague) et Bülent Tarcan (1973 à Istanbul), de Volker David Kirchner avec l'orchestre Philharmonique de Berlin (1984), de Franz Hummel (1988 à Saint-Pétersbourg) et le double concerto pour violon et violoncelle de Aribert Reimann avec Wolfgang Boettcher (1989 Hanovre, suivi de représentations à Toulouse, Zurich, New York et Berlin). En 1972, il a été le soliste de la création allemande du second Concerto pour violon de Hans Werner Henze, à Berlin.

Hoelscher s'engage également en faveur de la musique de chambre avec pour partenaires, Mstislav Rostropovitch et Galina Vichnevskaïa pour un enregistrement consacré aux œuvres de Chostakovitch.

Pour EMI, il a joué avec le pianiste Michel Béroff, les Sonates de Schumann, César Franck, Richard Strauss et Karol Szymanowski ; avec Karl Angel il a enregistré l'ensemble de l'œuvre pour piano et violon de Franz Schubert (réédition 2003). Benoît Koehlen était son partenaire lors de l'enregistrement des sonates pour violon et piano de Paul Hindemith, pour le label CPO. Il a également enregistré les œuvres pour violon et piano de Wolfgang Rihm, avec le pianiste Siegfried Mauser.

Avec Heinrich Schiff et Christian Zacharias s'est formé temporairement avec Hoelscher, un trio, dont ont dispose un enregistrement du trio de Brahms en majeur et du triple concerto de Beethoven.

Il se produit également avec un ensemble un peu plus vaste, appelé Ulf Hoelscher Ensemble, avec le premier enregistrement de l'Octuor de Max Bruch. Avec la Camerata Diana, un orchestre de chambre, qu'il a fondé, il a joué dans une production télévision SWR, lors de l'année Mozart en 2006, l'intégrale des concertos pour violon de Mozart. De 1981 à 2010, il a été Professeur de Violon à la Hochschule für Musik de Karlsruhe. En outre, Hoelscher a donné différentes classes de maître, par exemple lors de l'Académie d'été internationale de l'Université Mozarteum de Salzbourg et à l'Académie d'été internationale Cervo (Riviera Italienne).

PrixModifier

  • 1961 : Prix du Concours des conservatoires de musique allemands
  • 1966 : Lauréats de Montréal
  • 1966: Inscription Bundesauswahl Concerts de Jeunes Artistes
  • 1975 : Grammy awards dans la Catégorie Meilleur Album – Musique Classique (The Classic Erich Wolfgang Korngold)
  • 1983 : Prix du Land de Rhénanie-Palatinat

RépertoireModifier

Concerto en la mineur, BWV 1041
Concerto en mi majeur, BWV 1042
Concerto en mineur, BWV 1052
Concerto en sol mineur, BWV 1056
Concerto pour deux violons en mineur, BWV 1043
Concerto pour violon et hautbois BWV 1050
Concerto op. 14 (1941)
Concerto (1938), Rhapsodie n° 1 et 2
Concerto en majeur, op. 61
Triple concerto en ut majeur, op. 56
Romance en sol majeur, op. 40
Romance en fa majeur, op. 50
Concerto (1935), Concerto de chambre pour piano, violon et 13 instruments à vent
Concerto en majeur, op. 77
Double concerto en la mineur, op. 102
Concerto en mineur, op. 15
Concerto n° 1 en sol mineur, op. 26
Fantaisie écossaise, op. 46
Adagio appassionato en fa mineur, op. 57
Concerto en majeur, op. 35a
Concerto en mineur (1940)
Poèmes, op. 25
Concerto en la mineur, op. 53
Concerto pour violon et orchestre (à partir de 2002)
Concerto pour violon et orchestre (1946)
Concerto dell' Albatro pour violon, violoncelle, piano, orchestre et narrateur
Concerto pour violon et orchestre (1987)
Concerto en la mineur, op. 82
Concerto n° 1 en do majeur
Concerto n° 4 en sol majeur
Concerto funèbre
2e concerto pour violon et orchestre (1972, Berlin)
Concerto (1939)
Jericho, Concerto pour violon, cuivres et de tambours (écrit en 1987, n'est pas encore créée)
Archeopterix, Concerto pour violon et orchestre (création en 1988, télévision de Baden-Baden, concert de Saint-Pétersbourg)
Symphonie pour violon et orchestre (création en 1990, Orchestre symphonique de Novossibirsk)
Concerto hongrois en mineur, op. 11
Grand Jeux pour violon et orchestre
Concerto (création en 1984, Berlin)
  • Karl Klingler
Concerto
Concerto en majeur, op. 35
Concerto dans le style du premier mouvement du Concerto en majeur de Paganini
Chain II
Concerto (1952)
Concerto en mi mineur, op. 64
Concerto en Mineur (1822)
Concerto pour violon, piano et orchestre à Cordes n° 1 en mineur
Adagio en mi majeur, KV 261
Concerto en si-bémol majeur, KV 207
Concert en majeur, KV 211
Concert en sol majeur, k. 216
Concert en majeur, KV 218
Concerto en la majeur, KV 219
Rondo en si-bémol majeur, k 271a
Rondo en ut majeur, KV 269
Sinfonia concertante, KV 364
Concerto op. 33
Concerto en majeur, op. 6
Concerto en si mineur, op. 7
Duo pour violon, violoncelle et orchestre, op. 43
Concert en majeur, op 19
Concerto en sol mineur, op. 62
Concerto pour violon, violoncelle et orchestre (création en 1989, Hanovre)
Concerto n° 1 en la majeur, op. 20
Concerto N ° 2 en ut majeur, op. 58
Concerto N ° 3 en si mineur, op. 61
Morceau de concert, op. 62
Introduction et Rondo capriccioso, op. 2
Havanaise, op. 83
La Muse et le Poète, pour violon, violoncelle et orchestre, op. 132
Romance en majeur, op. 37
Romance, op. 48
Zigeunerweisen, op. 20
Introduction et Tarentelle, op. 43
Carmen Fantaisie
Concerto pour violon (création en 1972, Dijon)
Concerto en si-bémol majeur quasi una fantasia, op. 21 (1910/12)
Concerto en la mineur, op. 99
Rondo en la majeur, D 438
Concerto en mineur
Fantaisie concertante (1943/44)
Concerto en mineur, op. 47
Humoreskes n° 1 et 2, op. 47
Suite im alten Stil, op. 10b
Concerto n° 1 en la majeur, op. 1
Concerto n° 2 en mineur, op. 2
Concerto n° 3 en ut majeur, op. 7
Concerto n° 4 en si mineur, op. 10
Concerto n° 5 en mi-bémol majeur, op. 17
Concerto n° 6 en sol mineur, op. 28
Concerto n° 7 en mi mineur, op. 38
Concerto n° 8 en la mineur, op. 47
Concerto n° 9 en mineur, op. 55
Concerto n° 10 en fa majeur, op. 62
Concerto n° 11 en majeur, op. 70
Concerto n° 12 en la majeur, op. 79
Concerto n° 13 en mi majeur, op. 92
Concerto n° 14 en la mineur, op. 110
Concerto n° 15 mi mineur, op. 128
Concerto en sol majeur, WoO 9
Concerto en mi mineur, WoO 10
Concerto en la majeur, WoO 12
Concertante pour deux violons n° 1 en la majeur, op. 48
Concertante pour deux violons n° 2 en si mineur, op. 88
Concerto en mineur, op. 8
Concerto en majeur (1931)
  • Bülent Tarcan
Concerto (création en 1973, Istanbul)
Concerto en majeur, op. 35
Sérénade mélancolique, op. 26
Valse scherzo, op. 34
The Lark Ascending
Concerto n° 4 en mineur, op. 31
Concerto n° 5 en la mineur, op. 37
Concerto en la mineur, op. 22
Quatre Saisons
Concerto pour violon et orchestre
Concerto
Concerto (1924)
Concerto n° 1 en fa-dièse mineur, op. 1
Polonaise brillante en majeur, op. 4
Polonaise brillante en la majeur, op. 21
Fantaisie brillante (d'après des motifs de l'opéra Marguerite de Charles Gounod), op. 20
Concerto en majeur, op. 26

DiscographieModifier

  • Ludwig van Beethoven, Concerto pour violon et orchestre. - Ulf Hoelscher, Hans Vonk, Staatskapelle De Dresde (EMI CDZ 25 3060 2)
  • Ludwig van Beethoven, Triple concerto et Romance - Christian Zacharias, Ulf Hoelscher, Heinrich Schiff, Gewandhausorchester de Leipzig, dir. Kurt Masur (EMI Classics 747427 2)
  • Schönberg (La nuit transfiguré), Webern (Passacaglia pour orchestre) & Berg (Concerto pour violon « à la mémoire d'un Ange ») - Ulf Hoelscher, Liana Isakadze / Hiroshi Wakasugi, Georgian State Chamber Orchestra, Radio-Symphonie-Orchester de Cologne (RCA Classics 74321 29243 2)
  • Brahms (Concerto pour violon, violoncelle et orchestre) & Mendelssohn, Concertos pour violon - Ulf Hoelscher, Yehudi Menuhin ; Klaus Tennstedt / Rafael Frühbeck de Burgos, orchestre symphonique de la Norddeutscher Rundfunk, London Symphony Orchestra (EMI Classics 5 73249 2)
  • Brahms & Weber - Ulf Hoelscher, Wolfgang Boettcher, Milan Turković ; Radio-Sinfonieorchester Stuttgart, dir. Neville Marriner (Capriccio 10 496)
  • Bruch & Korngold, Concertos pour violon, Beaucoup de bruit pour rien, op. 11, Thème et Variations, op. 42 - Ulf Hoelscher, Bamberger Symphoniker, Orchestre de la Radio de Stuttgart, dir. Bruno Weil / Willy Mat (EMI Classics 5 73251 2)
  • Max Bruch, Octuor à cordes, Quintette pour piano et quatuor en sol mineur, Quintette à cordes, en mi mineur - Ensemble Ulf Hoelscher : Ulf Hoelscher, Nahum Erlich, Karl-Heinz Martin, Ingo de Haas, violons ; Jörg-Wolfgang Jahn, Madeline de Prague, Christian Euler, altos ; Martin Ostertag, violoncelle ; Wolfgang Güttler, contrebasse ; Ian Fontaine, piano (CPO 99 451-2)
  • Benjamin Frankel, Concerto pour violon et orchestre « En mémoire des six million », Concerto pour alto, op. 45, Serenata Concertante pour trio avec piano et orchestre, op. 37 - Ulf Hoelscher (violon), Brett Dean (alto), Stephen Emmerson (piano), David Lale (violoncelle), Alan Smith (violon) ; Werner Andreas Albert, Queensland Symphony Orchestra (CPO 999 422-2)
  • Louis Spohr, 15 concertos pour violon - Ulf Hoelscher, violon / Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin, dir. Christian Fröhlich (6CD CPO)
  • Camille Saint-Saëns, oeuvre pour violon et orchestre - New Philarmonia, dir. Pierre Dervaux ( EMI, réédition Brilliant dans intégrale de l'oeuvre avec orchestre)

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Ulf Hoelscher » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier