USS Stewart (DD-224)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Stewart.

USS Stewart
Image illustrative de l’article USS Stewart (DD-224)
Le Stewart dans les années 1930.
Type Destroyer
Classe Clemson
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Constructeur William Cramp and Sons
Chantier naval Philadelphie, Pennsylvanie
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Coulé comme cible le
Équipage
Commandant S. G. Lamb
Harold Page Smith
Équipage 101 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 95,83 m
Maître-bau 9,68 m
Tirant d'eau 2,82 m
Déplacement 1 190 t
Propulsion 2 hélices
Puissance 26 500 ch
Vitesse 35 nœuds (65 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 4 x canons de 102 mm
1 x canon antiaérien de 76 mm
12 tubes lance-torpilles de 533 mm
Carrière
Indicatif DD-224
Localisation
Coordonnées 37° 44′ 56″ nord, 122° 43′ 44″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Californie
(Voir situation sur carte : Californie)
USS Stewart
USS Stewart

L'USS Stewart (DD-224) est un destroyer de classe Clemson mis en service dans l'United States Navy dans les années 1920.

Baptisé en l'honneur de Charles Stewart, il est mis sur cale le au chantier naval William Cramp and Sons de Philadelphie; parrainé par Mrs Margaretta Stewart Stevens; lancé le et mis en service le , sous le commandement du lieutenant S. G. Lamb.

Sabordé dans le port de Surabaya en mars 1942, le destroyer est renfloué par les Japonais puis remis en service en tant que patrouilleur n ° 102, avant de repasser sous contrôle américain en 1945 après l'occupation du Japon.

HistoriqueModifier

United States NavyModifier

Entre-deux-guerresModifier

Après une année d'opérations côtières avec une division de réserve, le Stewart rejoint l'escadre de destroyers de l'Atlantic Fleet le . Il participe à des exercices de la flotte dans les Caraïbes du 12 janvier au 22 avril 1922; et, après des réparations, appareille de Newport le 20 juin, se rendant aux Philippines pour rejoindre l'Asiatic Fleet, en passant par la mer Méditerranée et l'océan Indien.

 
Le Stewart à Hangzhou vers 1922.

Arrivant à Chefoo (Chine) le 26 août, le Stewart effectue des exercices d'entraînement depuis les bases à Chefoo et Tsingtao en été et depuis Manille en hiver, tout en effectuant des escales dans divers ports chinois pendant ses transits. Entre les 6 et le , le destroyer rejoint Yokosuka, au Japon, pour assister les victimes du séisme de Kantō ayant détruit Yokosuka et Tokyo les 30 et 31 août.

Du 25 mai au 16 juin, le Stewart assiste les vols de quatre avions de l'United States Army à travers le monde, opérant d'abord au Japon puis à Shanghai.

 
L'USS Preble, l'USS Stewart et l'USS Hulbert à Shanghai en 1927.

Entre 1924 et 1928, des incidents de plus en plus graves éclatent en Chine, notamment lorsque des étrangers sont attaqués à Shanghai et à Canton. Le Stewart transporte des Marines à Shanghai en janvier 1925; et, pendant les années suivantes, effectue des patrouilles prolongées notamment sur le fleuve Yangtze et sur la côte près de Canton. Il se trouvait sur la côte chinoise lorsque les Japonais lancèrent une attaque aérienne et maritime sur Shanghai à la fin de janvier 1932. Le Stewart protégea les Américains à Swatow et Amoy du 1er au 3 et du 9 au 24 février, ainsi qu'à Shanghai du 26 février au 23 mai. Lorsque la seconde guerre sino-japonaise éclate en 1937, le Stewart stationne à Tsingtao et à Shanghai jusqu'au 4 septembre 1939. Après le déclenchement de la guerre en Europe, il navigue vers le sud pour patrouiller aux Philippines jusqu'au , date à laquelle débute sa révision à la base navale de Cavite, aux Philippines. Achevée le 1er juin, le Stewart sert en tant que navire de garde d'avion pour les hydravions opérant entre Guam et les Philippines, avant d'effectuer une dernière tournée des ports chinois de la mer Jaune du 7 juillet au . Il reste basé aux Philippines pendant la majeure partie de 1941, mais face à la détérioration des relations internationales, le destroyer rejoint les Indes néerlandaises le 27 novembre en compagnie des principaux navires de surface de la flotte asiatique.

Seconde Guerre mondialeModifier

Le Stewart était basé à Tarakan Roads (Bornéo) avec d'autres navires américains et hollandais, lorsque les hostilités avec le Japon débutent après l'attaque de Pearl Harbor le 7 décembre. Pendant les dernières semaines de 1941, il escorte des navires auxiliaires des Philippines à Darwin, en Australie. En janvier 1942, en compagnie des croiseurs Boise et Marblehead et des destroyers Bulmer, Pope, Parrott, et Barker, le Stewart escorte des convois dans les Indes néerlandaises malgré l'approche des forces d'invasion japonaises.

Le 30 janvier, le Stewart rejoint le croiseur Marblehead, appareillant de Bunda Roads le 4 février afin d'intercepter les forces japonaises à l'entrée sud du détroit de Makassar. Au cours de la bataille, le Marblehead est gravement endommagé par des attaques aériennes pendant la journée; le Stewart l'escorta jusqu'à la base de Tjilatjap, à Java.

Le Stewart rejoint la force ABDACOM de l'amiral Doorman en mer le 14 février en vue d'une attaque contre les forces japonaises avançant le long de la côte nord de Sumatra. Pendant l'approche, le Stewart dû manœuvrer afin d'éviter une collision avec un destroyer hollandais s'étant échoué sur un récif dans le détroit de Stolze. Le lendemain, il n'est pas endommagé malgré de nombreuses attaques aériennes dans le détroit de Bangka (en). Bien qu'aucun navire allié ne fut endommagé, les attaques aériennes convainquirent l'amiral Doorman qu'une avancée supplémentaire sans couverture aérienne serait imprudente; la force alliée décida de se replier. Le Stewart fut détaché le 16 février pour alimenter les forces de la baie de Ratai, à Sumatra.

Dans la nuit du 19 au 20 février, pendant la bataille du détroit de Badung, le Stewart est le navire de tête du second groupe, composé du croiseur Tromp et des destroyers John D. Edwards, Parrott et Pillsbury. À 01 h 36, le groupe lance une nouvelle attaque sans succès. Le croiseur léger est sévèrement endommagé par 11 obus de 120 mm de l'Asashio et est forcé de se retirer en Australie pour des réparations tandis que le Stewart, également endommagé, parvient à rejoindre Surabaya le matin suivant malgré la salle des machines de la direction partiellement inondé.

SabordageModifier

Étant le navire le plus gravement endommagé, le Stewart est le premier navire à entrer en cale sèche à Surabaya le 22 février. Cependant, une attache insuffisante provoqua sa chute des blocs de quille dans 12 pieds d'eau, pliant ses arbres d'hélice et causant d'autres dommages à sa coque. En raison de nombreuses attaques aériennes ennemies, le navire n'a pas pu être réparé. La responsabilité de la destruction du navire fut donnée aux autorités navales à terre, et les derniers membres de l'équipage du Stewart quittèrent le port assiégé dans l'après-midi du 22 février.

Par la suite, des charges furent déclenchées à l'intérieur du navire et il fut touché par une bombe japonaise, aggravant ses dommages. Peu avant l'évacuation du port le 2 mars, la cale sèche fut sabordée et son nom fut rayé de la liste de la marine le . Son nom fut donné à un nouveau destroyer d'escorte, l'USS Stewart (DE-238).

Marine impériale japonaiseModifier

Patrouilleur n ° 102
Dai-102-Gō shōkaitei
 
Le P-102 en 1945.
Histoire
A servi dans   Marine impériale japonaise
Constructeur 102e département de construction navale à Surabaya
Acquisition Février 1943
Commission
Statut Reddition en août 1945
Équipage
Équipage 110 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 98,70 m
Maître-bau 9,68 m
Tirant d'eau 3,50 m
Déplacement 1 707 t
Propulsion 2 turbines à vapeur à engrenages Parsons
4 chaudières à tubes d'eau White-Foster
2 hélices
Puissance 14 000 ch
Vitesse 26 nœuds (48 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Septembre 1943
2 x canons AA de 76 mm
2 × mitrailleuses de 12,7 mm
2 × mitrailleuses de 6,5 mm 11e année
72 × charges de profondeur type 95
Juin 1945
2 × canons AA de 76,2 mm L / 40 3e année
14 × canons de 25 mm Type 96
4 × mitrailleuses de 13,2 mm type 93
2 × mitrailleuses de 6,5 mm 11e année
4 × torpilles de 450 mm type 2
72 × charges de profondeur type 2
Électronique 1 sonar type 93 (remplacé 1 × sonar type 3 en mars 1945)
1 hydrophone type 93 (ajouté en septembre 1944)
1 radar de recherche de surface 22-Gō (ajouté en mars 1945)
1 radar d'alerte rapide 13-Gō (ajouté en mai 1945)
Rayon d'action 2 400 miles nautiques à 12 nœuds

Plus tard pendant la guerre, des pilotes américains ont commencé à signaler un navire de guerre américain opérant loin dans les eaux ennemies. Le navire avait une cheminée japonaise mais les lignes reconnaissables de sa coque étaient indubitables. Après avoir été sous l'eau pendant près d'un an, le Stewart avait été renfloué par les Japonais en février 1943 et remis en service le sous le nom de patrouilleur n ° 102. Il était armé de deux canons de 3 calibres et opérait avec la flotte de la zone sud-ouest de la Marine impériale japonaise. Il se dirigea ensuite vers le Pacifique sud-ouest, mais la reconquête américaine des Philippines lui bloqua la route. Toujours sous le contrôle de la flotte de la zone sud-ouest, il fut bombardé et endommagé par un avion de l'armée américaine à Mokpo (Corée) le , avant d'être transféré le 30 avril au contrôle du district de Kure. En août 1945, il fut capturé par les forces d'occupation américaines dans la baie de Hiro, près de Kure.

Retour dans l'US Navy et fin de carrièreModifier

 
Naufrage du DD-224 après son utilisation en tant que navire cible.

Lors d'une cérémonie le , le vieux navire fut remis en service dans l'US Navy à Kure. Bien qu'officiellement appelé simplement DD-224, le destroyer fut surnommé par son équipage "RAMP-224". Lors de son voyage du retour, ses moteurs ont lâché au large de Guam, arrivant remorqué à San Francisco en 1946, revoyant les États-Unis pour la première fois après 23 ans de service en Asie.

Le DD-224 est rayé de la liste de la marine le , désarmé le et coulé un jour plus tard au large de San Francisco en tant que cible par cinq F6F Hellcat et par l'USS PC-799.

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Lodwick H. Alford, Playing for Time, Lulu, (ISBN 978-1-4357-5548-2)
  • G. Hermon Gill, Royal Australian Navy 1939-1942, vol. 1, Canberra, Australian War Memorial, (lire en ligne)
    • Reference code: C08030630400, "Detailed engagement report and wartime log book from September 21, 1943 to May 31, 1944, Patrol Boat No. 102 (1)"
    • Reference code: C08030630500, "Detailed engagement report and wartime log book from September 21, 1943 to May 31, 1944, Patrol Boat No. 102 (2)"
    • Reference code: C08030630600, "Detailed engagement report and wartime log book from September 21, 1943 to May 31, 1944, Patrol Boat No. 102 (3)"
    • Reference code: C08030630700, "Detailed engagement report and wartime log book from September 21, 1943 to May 31, 1944, Patrol Boat No. 102 (4)"
    • Reference code: C08030630800, "Detailed engagement report and wartime log book from September 21, 1943 to May 31, 1944, Patrol Boat No. 102 (5)"
    • Reference code: C08030630900, "Detailed engagement report and wartime log book from September 21, 1943 to May 31, 1944, Patrol Boat No. 102 (6)"
    • Reference code: C08030631200, "Detailed engagement report and wartime log book from June 1, 1944 to June 30, 1945, Patrol Boat No. 102 (1)"
    • Reference code: C08030631300, "Detailed engagement report and wartime log book from June 1, 1944 to June 30, 1945, Patrol Boat No. 102 (2)"
    • Reference code: C08030631400, "Detailed engagement report and wartime log book from June 1, 1944 to June 30, 1945, Patrol Boat No. 102 (3)"
    • Reference code: C08030631500, "Detailed engagement report and wartime log book from June 1, 1944 to June 30, 1945, Patrol Boat No. 102 (4)"
    • Reference code: C08030631600, "Detailed engagement report and wartime log book from June 1, 1944 to June 30, 1945, Patrol Boat No. 102 (5)"
    • Reference code: C08011350100, "Patrol Special Service Craft No.102 delivery list"
  • Dr. James R. Masterson, U. S. Army Transportation In The Southwest Pacific Area 1941-1947, Washington, D. C., Transportation Unit, Historical Division, Special Staff, U. S. Army,
  • Mensuel des Navires du Monde, numéro Spécial, Vol.45, "les Navires d'Escorte de la Marine Impériale Japonaise", « Kaijinsha », (Japon), Février 1996
  • Le Maru Spécial, les Navires de la Marine Japonaise N ° 49 "Japonais Subchasers et des bateaux de Patrouille", Ushio Shobō (Japon), Mars 1981, Livre de code 68343-51

Liens externesModifier