USS Iowa (BB-4)

USS Iowa
Image illustrative de l’article USS Iowa (BB-4)
L'USS Iowa (BB-4) en 1898.
Type Cuirassé pré-dreadnought
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Congrès des États-Unis
Chantier naval William Cramp & Sons, Philadelphie
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut (retrait du service)
Équipage
Équipage 683 officiers et hommes d'équipage
Caractéristiques techniques
Longueur 362,6 pieds (110,5 m)
Maître-bau 72,3 pieds (22 m)
Tirant d'eau 28 pieds (8,5 m)
Déplacement 11 346 long ton
Puissance 11 000 ch
Vitesse 17 nœuds (31,5 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture = 102–346 mm
Barbette = 318-381 mm
Tourelle principale = 381–432 mm
Tourelle secondaire = 102–203 mm
Passerelle = 254 mm
Pont = 76 mm
Armement 4 × 12 in (300 mm)/35
8 × 8 in (200 mm)/35
6 × 4 in (100 mm)/40
20 × canons de 57 mm Hotchkiss
4 × canon de 1 livre QF
4 × 6-pounder saluting guns
Carrière
Pavillon États-Unis
Indicatif BB-4

L'USS Iowa (BB-4) unique représentant de sa classe, est un cuirassé pré-dreadnought de l'United States Navy. Lancé en 1896, il a été mis en service le , déclassé en 1919 et coulé lors d'exercices de tir en 1923.

Conçu pour naviguer en haute mer, l'Iowa représente une nette amélioration par rapport aux cuirassés précédents de la classe Indiana, en corrigeant de nombreux défauts de conception de ces navires. Parmi les améliorations les plus importantes, on peut citer une meilleure navigabilité grâce à un plus grand franc-bord et une disposition plus efficace de l'armement. Le navire est armé d'une batterie de quatre canons de 12 pouces (300 mm) /35 calibres (en) disposés sur deux tourelles à double canon, soutenue par une batterie secondaire de huit canons de 8 pouces (200 mm) (en).

À son entrée en service en , l'Iowa mène des opérations d'entraînement dans l'océan Atlantique avant de naviguer vers les Caraïbes au début de 1898, alors que les tensions entre les États-Unis et l'Espagne au sujet de Cuba s'intensifient, ce qui conduit à la guerre hispano-américaine. Le navire prend part au bombardement de San Juan de Porto-Rico, puis il participe au blocus de Cuba pendant la guerre. Après le repérage de l'escadre de croiseurs espagnols à Santiago de Cuba, l'Iowa patrouille au large du port pour bloquer la fuite des navires espagnoles. Lors de la bataille de Santiago de Cuba, le , l'Iowa participe à la destruction de trois des quatre croiseurs espagnols. Après la guerre, l'Iowa passe les années suivantes à effectuer des exercices d'entraînement, servant au sein de l'escadre du Pacifique de 1898 à 1902, de l'escadre de l'Atlantique Sud (en) jusqu'en 1904, et de l'escadre de l'Atlantique Nord jusqu'en 1906, lorsque ces deux dernières unités sont fusionnées pour former la flotte de l'Atlantique.

L'Iowa est modernisé entre 1908 et 1910 et sert de navire-école pour les cadets de l'Académie navale des États-Unis et pour les équipages de la milice navale (en). Retiré du service en 1913 et décommissionné en 1914, il est réactivé après l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale en , d'abord comme navire de servitude, puis comme navire d'entraînement et navire de garde. Il est à nouveau désarmé en 1919, renommé Coast Battleship No. 4[n. 1], et converti en navire cible radiocommandé. Il est utilisé pour des expériences de bombardement au large des caps de Virginie en 1921 avant d'être coulé dans le cadre du Fleet Problem I au large des côtes du Panama en par le cuirassé USS Mississippi (BB-41)

Conception et constructionModifier

Carrière militaireModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Coast Battleship No. 4 : « cuirassé côtier n° 4 »

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

ArticlesModifier

  • (en) « Our Navy and Commerce », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 29 septembre 2011).
  • (en) « Indiana the Navy's pride », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 29 septembre 2011).
  • (en) « He hits at Santiago ; Story of the Naval Battle as Told by Charts. Two ships lead the list Cruiser Brooklyn and Battleship Iowa Made Seven-tenths of All Marks with Big Projectiles », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « Capt. Barker's squadron ; Uncle Sam's Sailors Entertained at Valparaiso and Callao. Navies of Chile and Peru a Minstrel Show on the Battleship Iowa — Mountainous Scenery in the Straits of Magellan », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « Further reports of the battle ; Navy Department Makes Public More Santiago Accounts. Capt. Cook'S graphic story Commander of the Brooklyn Describes the Great Victory. Events of the Day, as Seen from Schley's Flagship and Smaller Vessels of the Squadron », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « Capt. Evans's Ancestry (from the Scranton (Penn.) Republican) », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « A sword for capt. R.D. Evans ; The Gift of the Iowa's Crew Bears a Noteworthy Inscription », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « Sampson's battle plans ; Copies of the Official Orders and Memoranda Issue by the Admiral Before the Engagement », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) William Wallace Whitelock (sailor aboard the USS Gloucester), « How our ships sank Spain's ; Story of the Santiago Fight of the Gloucester. Tale of a man in action. The Battle of the Yacht and the Two Destroyers. Tremendous Hail of Steel from the Former Pleasure Boat — Desperate Resistance of the Brave but Hopeless Spaniards », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « The Indiana at Santiago ; Admiral Sampson Assures Capt. Taylor that He Meant No Criticism in His Report », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « The Oregon's great trip; Description by Chief Engineer Milligan at a Dinner to the Fleet Engineers. Heroic efforts of his staff Machinists at Times Worked 26 Hours at a Stretch — How Capt. Clark Would Have Tackled Cervera's Squadron Had He Met It », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 10 septembre 2009).
  • (en) « The Iowa's Narrow Escape — Hawser Broke and She Was Just Prevented from Striking the Chicago », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 10 septembre 2009).
  • (en) « Warships Nearly Collide; H.M.S. Phaeton and the Iowa Only Just Escape a Disaster », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « Sunl in sea crash ; 319 persons saved », The New York Times,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 9 septembre 2009).
  • (en) « Congress Party Sails for Navy Manoeuvres: Will See the Old Warship Iowa Sunk by the Mississippi's Great Guns », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 9 septembre 2009).

OuvragesModifier

  • (en) Jane's Fighting Ships of World War I, Londres, Random House Group, Ltd., (ISBN 1-85170-378-0)
  • (en) Ford, Roger; Gibbons, Tony; Hewson, Rob; Jackson, Bob; Ross, David, The Encyclopedia of Ships, Londres, Amber Books, Ltd., (ISBN 978-1-905704-43-9)
  • (en) John D. Alden, American Steel Navy: A Photographic History of the U.S. Navy from the Introduction of the Steel Hull in 1883 to the Cruise of the Great White Fleet, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-0-87021-248-2)
  • (en) Norman Friedman, U.S. Battleships, An Illustrated Design History, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-0-87021-715-9)
  • (en) John C. Reilly et Robert L. Scheina, American Battleships 1886–1923: Predreadnought Design and Construction, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-0-87021-524-7)
  • (en) Roger Chesneau, Eugène M. Koleśnik et N.J.M. Campbell, Conway's All the World's Fighting Ships, 1860–1905, Londres, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-133-5)
  • (en) William Johnson, « The USS Iowa Silver Service Comes Home », Palimpsest: Iowa's Popular History Magazine, vol. 73, no 4,‎ , p. 161–169 (ISSN 0031-0360)

Ressources numériquesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier