Union sportive de la médina d'Alger

club algérien de football
(Redirigé depuis USM Alger)
USM Alger
Logo du USM Alger
Généralités
Nom complet Union Sportive de la Médina d'Alger
Surnoms L’USMA
Les Usmistes
La Rouge et Noirs
El Kahraba(L’Électricité)
L’ittihad(L’union)
El Hamra الاحمر
Ouled El Bahdja
Noms précédents Union Sportive Musulmane Algéroise
(1937-1977)
Union Sportive Kahraba d'Alger (1977-1987)
Union d'Alger
(1987-1989)
Fondation
(83 ans, 1 mois et 10 jours)
Couleurs Red&black.svg Rouge et Noir
Stade Stade Omar-Hamadi
(18 000 places)
Siège Stade Omar-Hamadi
2, avenue Ziar Abdelkader
Bab El Oued, Alger
Championnat actuel Ligue 1 Algérie.png Ligue 1
Propriétaire Drapeau : Algérie Groupe Serport (95%)
Drapeau : Algérie CSA (4%)
Drapeau : Algérie Autres (1%)
Président Drapeau : Algérie Achour Djelloul
Entraîneur Drapeau : France François Ciccolini
Joueur le plus capé Drapeau : Algérie Zemmamouche (499)
Meilleur buteur Drapeau : Algérie Tarek Hadj Adlane (103)
Site web www.usma.dz
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Algérie (8)
Coupe d'Algérie (8)
Supercoupe d'Algérie (2)
International[1] Coupe de l'UAFA (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 de l'USM Alger
0
Localisation du Stade Omar-Hamadi par rapport à la ville d'Alger.

L'Union sportive de la médina d'Alger (en arabe: الإتحاد الرياضي لمدينة الجزائر, en tifinagh : ⵓⵙⵎ ⴰⵍⴳⴻⵔ), couramment abrégé en USMA ou encore USM Alger, est un club de football algérien basé à Alger. Fondé le , il est le premier club à avoir remporté le championnat d'Algérie de football en 1963 avec son ancien capitaine d'équipe Abdelaziz Ben Tifour.

Le club possède l'un des palmarès les plus étoffés du football algérien, remportant le championnat d'Algérie et la coupe d'Algérie à huit reprises, ainsi que deux Supercoupe d'Algérie et une Coupe de l'UAFA. L'IFFHS classe l'USMA à la 18e place des meilleurs clubs africains de la décennie 2001-2010[2]. Cinq ans plus tard, le club atteint pour la première fois de son histoire, la finale de la Ligue des champions de la CAF.

Après son premier titre de champion d'Algérie en 1963, l'USM Alger connait une longue période de disette notamment marquée par sept défaites en finale de la coupe d'Algérie, dont cinq consécutives de 1969 à 1973. Le club change de nom en 1977 et devient l’Union sportive kahraba d'Alger dans le cadre d'une réforme sportive entreprise par l'État Algérien. La disette de titres prend fin en 1981 quand l'USKA, alors en D2, remporte la coupe d'Algérie pour la première fois de son histoire. Sept ans plus tard, en 1988, les Rouges et Noirs sous l'appellation d'Union d'Alger, remportent à nouveau la compétition.

Le club récupère son ancien sigle d'USMA à la suite de l'abandon définitif de la réforme sportive à la fin des années 1980. De 1983 à 1995, les Usmistes végètent en deuxième division pendant cinq saisons, la plus longue période passée par l'équipe en D2 depuis l'indépendance du pays. À son retour en D1, l'USMA connait son âge d'or durant la décennie 1995-2005 sous la présidence de Saïd Allik, remportant quatre championnats ainsi que cinq coupes d'Algérie. En 2010, dans le cadre de la professionnalisation du football algérien, l'USMA change de statut pour devenir une société sportive par actions. Dans la foulée, le club est racheté par l'actionnaire majoritaire, l'homme d'affaires Ali Haddad.

En février 2020, le club est racheté par Serport, groupe algérien des services portuaires. Le Groupe Serport, est l'actuel actionnaire majoritaire du capital social de la SSPA/USMA avec 95%. Le rachat des parts de la SSPA/USMA détenues par l’ETRHB et la famille Haddad par le groupe étatique Serport, est effectué le , après une année difficile pour le club suite aux démêlés judiciaires d'Ali Haddad. Concernant les autres actionnaires du club, le Club Sportive Amateur (CSA) de l'USMA, représenté par Saïd Allik et Rabah Allam, possède 4% des parts la SSPA/USMA, les 1% d'actions restantes, sont détenues par des actionnaires minoritaires représenté par Boualem Chendri[3].

L'USM Alger reçoit ses adversaires au stade Omar-Hamadi à Bologhine, également gransiège social du club. Certains matchs susceptibles de drainer une plus grande affluence se jouent au stade du 5-Juillet-1962, la plus grande enceinte de la ville d'Alger et du pays. Les Usmistes rivalisent avec plusieurs clubs Algériens tels que : le MC Alger, le CR Belouizdad, la JS Kabylie et l'ES Setif.

Histoire du ClubModifier

Création du clubModifier

En juillet 1935, Omar Aichoun et Mustapha Kaoui, négociants de sacs en jute décident de la création d'une association sportive exclusivement musulmane et au sein de laquelle ne figurerait aucun européen. À l'époque, le Mouvement National, mené par l'Étoile Nord Africaine de l'Emir Khaled, petit fils de l'Emir Abdelkader, s'essouffle tandis que s'organise la création du PPA (Parti Politique Algérien), père spirituel du FLN.

Aichoun et Kaoui, se joignent à l'effervescence populaire. Ils fréquentent les militants du mouvement national, nombreux dans le quartier de la Casbah et entendent parler de la nécessité de créer des clubs sportifs, cadre idéal pour rassembler la jeunesse algérienne. Le mouvement national, de plus en plus aguerri, pousse à la création d'associations sportives.

Durant l'année 1935, les deux hommes vont multiplier les contacts, aidés par Arezki Meddad, père de la future chahida Ourida Meddad. Leur choix se porte sur Ali Lahmar, dit Ali Zaid, futur chahid de la guerre de libération et Sid Ahmed Kemmat. Ces hommes constituèrent le premier bureau de l'USMA, un bureau présidé par Ali Zaid, la présidence d'honneur revenant à Omar Aichoun et Arezki Meddad. Outre leurs activités nationalistes et sportives, Omar Aichoun et Mustapha Kaoui fréquentent également le Nadi Ettaraki (Cercle du progrès), association créée dans le cadre de la loi dite de 1901. Son siège social est au « 9, place du Gouvernement » (Aujourd’hui place des Martyrs), à Alger.

Le cercle du progrès est géré par le Mouvement Réformateur Islamique (El Islah), dirigé par le Cheikh Tayeb El Okbi, dont le fils Djamel sera plus tard gardien de but de l'USMA. Craignant que la pratique du sport ne soit incompatible avec les préceptes de l'Islam, les concernés demandent conseil au Cheikh, qui les encourages et offre sa bénédiction à l'USMA. Pour les démarches administratives et afin d'obtenir l'agrément des autorités coloniales, ils demandent les statuts au Secrétaire Général du MCA, qui lui remit volontiers une copie.

Sid Ahmed Kemmat avoue que l'idée de créer un club est venue comme cela. Elle avait commencé à germer au courant du mois de mai 1937[4] :

« Il y avait une équipe de quartier, le club sportif de la rue saluste qui nous avait plu. Nous, c'était Lahmar dit Ali Zaid, Zemmour Ali, Slimani Ali, Bennour Said, Meddad Arezki et moi, une bande de copains de quartier qui vivaient les temps durs de la colonisation. Nous discutions souvent, de tout, des choses de la vie.. Et puis de fil en aiguille nous arrivions au sport. L'exemple des clubs musulmans de l'époque nous enflammait. Un désir ardent de faire quelque chose nous gagnait chaque fois que le sujet était abordé. Tous ces clubs nous avaient inspirés, parmi lesquels l'OSM Oran créée, elle , en 1928. Pour ce qui est de l'appellation je connaissais tous les rouages d'une telle opération. Mes fréquents contacts avec Mouloud Djazouli dirigeant très actif du MCA m'avaient beaucoup appris. Je me mis tout de suite au travail. Il fallait préparer les statuts et le dossier à déposer auprès des services de la préfecture. Aussitôt dit, aussitôt fait, le dossier est enregistré sous le numéro - attendez si mes souvenirs sont exacts - 1687. Le seul truc qui «choquait» l'administration coloniale était le mot musulman. Il était très mal vu. On discuta, on argumenta des deux côtés et l'agrément fut accordé.  Le 5 juillet 1937 le club était crée. L'USMA était née. Son siège se trouvait à la rue du Divan. Son premier conseil d'administration comprend bien sûr les premiers nommés ci-dessus auxquels viendront s'ajouter Amrani Abdelkader, Hemmaz Omar, Lakehal Omar, Basta Mohamed Ouali,  Zennagui Mohamed, et Cherifi Ali. Le premier président fut Meddad Arezki, le propriétaire du café du quartier. Quand on le lui annonça, ce cher Arezki, il était aux anges ! »

L'option USMA ayant réussie, le PPA renouvela l'opération et ainsi naquirent un peu partout des «Union Sportive Musulmane», des Espérance Sportives Musulmane», des «Jeunesse Sportive Musulmane», des «Widad» et des «Croissant club». Ils étaient partout ces clubs qui furent des écoles de nationalisme et de patriotisme.

L'Union Sportive Musulmane Algéroise est donc née, et était prête à participer en 1938 au championnat de 3e division. À cette époque beaucoup de joueurs avaient émis le vœu de venir dans ce club, malheureusement la réglementation (licence B) le leur interdisait. De plus, tous les clubs engagés devait avoir un stade pour la compétition. Un critère pour lequel la fédération d'alors se montrait intransigeante. Voilà ce que fit M. Kemmat devant ces deux problèmes:  “La fédération de l'époque exigeait un contrat avec un stade d'une durée minimum de cinq ans. Ceci pour assurer le déroulement des compétitions. J'avais contacté les dirigeants du club de l'O. Pointe Pescade (l'actuel Raïs Hamidou) et nous nous étions entendu en lui versant annuellement cinq mille francs. Pour l'argent, inutile de vous dire d'où il provenait ”, ajoute-t-il avec un soupir qui en dit long sur l'état d'esprit qui régnait en ce temps-là.

Débuts (1938-1962)Modifier

 
Union sportive musulmane algéroise
 
La première équipe de l'USM Alger en 1937.

Chronologie (1938-1962)Modifier

  • 1938-1939 : Championnat troisième division, Classé troisième au classement général.
  • 1939-1942 : Arrêt de la compétition à cause de la seconde guerre mondiale. Un championnat symbolique est créé contenant deux groupes, l'USMA se trouvait avec le GALIA, le RUA.  L'autre comportait le MCA et l'ASSE. Ibrir Abderahmane rejoint l'USMA en tant que gardien de but (alors qu'il était demi-centre à l'ASTA). D'autres joueurs rejoignent l'USMA: Zitouni, Hassen, Zouaoui Rabah, Mahmoudi Smain du MCA, Nacri M'hamed et Houari du AS Orléansville et Berkani de l'O Tizi-ouzou.
  • 1942-1943 : Passage en deuxième division avec comme entraîneur Mustapha El-Kamal (Ex-joueur à l'Association Sportive Saint-Eugenoise ASSE).
  • 1943-1951 : L'USMA passe en deuxième division.
  • 1951-1952 : L'USMA passe en première division avec entre autres dans son effectif les frères Krimo, les frères Azzouz, Chabli, Benhaik. Changement de siège du club de la rue du Divan (derrière la mosquée Ketchawa) vers la rue de Bône. Création d'autres sections sportives (boxe, basket-ball et cyclisme).
  • 1952-1954 : club en première Division.
  • 1954-1962 : arrêt de toutes les activités sportives sur ordre du Front de Libération Nationale.

Période colonialeModifier

Durant la période coloniale de l’Algérie française, le club porte le nom d'Union Sportive Musulmane Algéroise et son siège social est basé au 21, rue Bruce dans la basse casbah[5].

L'USMA, est alors une petite équipe faisant partie de la Ligue d'Alger, sous l'égide de la Fédération française de football entre 1920 et 1956.

Jusqu'en 1959, l'USMA participe au nouveau système du championnat de l'Algérie française, les trois Ligues algériennes restantes s'unissent en une unité appelée ULAF.

1956 : Les incidents du 11 mars et l’arrêt des activitésModifier

Les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata du poussèrent les joueurs algériens opérant dans les clubs français à rejoindre les clubs musulmans. A. Ibrir et du Dr Maouche, deux joueurs qui ont porté le maillot de l’AS Saint Eugène signent au MCA. Les formations décidèrent de se coaliser pour lutter contre l'incorporation d’éléments européens. Les dirigeants musulmans finissent par avoir gain de cause et les formations musulmanes n'incorporent plus que des joueurs musulmans.

Le , le Mouloudia décida d'arrêter la participation aux compétitions sportives à la suite des incidents qui ont émaillé pendant et après le match nul obtenu contre l’AS Saint Eugène, le jour même, au stade de St-Eugène en ébullition. La partie terminée, une bagarre éclate entre supporters des deux équipes et un envahissement du terrain s’est ensuivi. L’intervention des policiers aurait envenimé la situation et une émeute débuta à St Eugène avant de gagner le populeux quartier Nelson à Bab El-Oued faisant plusieurs blessés. Après ces incidents, la direction du MCA se réunie pour réclamer l’arrêt du championnat ou se retirer des compétitions[6], comme l'ont fait auparavant plusieurs clubs musulmans tels que : l’USM Alger, le NA Hussein Dey, le RC Kouba, l’USM Maison-Carrée, l’USM Marengo, la JSMA, l’ASPA, ainsi que l’ESM Alger et l’OM St Eugène[6]. Le MCA leur emboîte le pas, le .

L'USMA et la Guerre de libération nationale (1956-1962)Modifier

En 1956, la direction centrale du FLN décide de cesser toutes activités sportives des clubs musulmans[réf. nécessaire]. Une réunion eut lieue au cercle de l’USMA, Rue de Bône pour décider de l’arrêt du football. Elle se tint sous la présidence de M. Ali Cherifi, vice-président de l’USMA et responsable des finances de la zone autonome d'Alger (ZAA). Deux des premiers responsables de la Zone Autonome d’Alger (ZAA) font alors partie de l'USMA [réf. nécessaire]:

Il faut aussi noter que les deux premiers responsables de la Zone Autonome d’Alger (ZAA) sont deux éléments de la maison Usmiste :

42 membres de l'USMA (Chahids) meurent durant la guerre d'indépendance[7],[8].

Période post-indépendance et premier titre nationale (1962-1970)Modifier

Saison 1962-1963 : Premier club champion d’Algérie de l'histoireModifier

 
Bentifour, entraîneur de l'USM Alger reçoit des mains de Ben Bella président de la république, le 1er trophée du championnat d'Algérie de football, sous le regard du Président de la FAF le Dr Maouche (à gauche) et du ministre de la défense Houari Boumédiène (à droite), le [9].

En 1963, le 16 juin, l'USMA, alors entraîné par Ben Tifour, devient champions d’Algérie en battant en finale son grand rival, le MC Alger, sur le score de 3-0 au Stade du (Alger) , il s'agit alors du premier championnat national sous l’égide de la fédération algérienne de football, à la suite de l'indépendance de l'Algérie. Le club est éliminé en 1/2 finale de la Coupe d'Algérie contre l'Entente de Sétif et participe au premier tournoi Maghrébin avec le WA Casablanca, l'ES Tunis, Ittihad de Tripoli, l'USM Alger, JS El-Biar et  le MC Alger.

Saison 1963-1964Modifier

  • Classement troisième du groupe centre avec 74 points  à un point des co-leaders,  le NAHD et le CRB.
  • 1/4 finaliste de la coupe d'Algérie toujours contre l'Entente qui stoppé l'USMA par un score de 3-2.

Saison 1964-1965Modifier

  • Première rétrogradation en deuxième division.
  • Sortie prématurée de la Coupe d'Algérie après une défaite contre le NAHD 3 à 2.

Saison 1965-1966Modifier

Saison 1966-1967Modifier

Saison 1967-1968Modifier

  • Classé troisième au classement général
  • En coupe d'Agérie, l'USMA fût éliminé par le WA Rouiba trois buts à deux.

Saison 1968-1969Modifier

  • Accession en première division, classé deuxième.
  • Finaliste de la Coupe d'Algérie contre le CR Belcourt. La finale, jouée en deux matchs, est marquée par la blessure du gardien El Okbi par le joueur du CRB, Lalmas.

Saison 1969-1970Modifier

1970-1980 : La grande désillusionModifier

Les années 1970 sont une période noire pour le club qui est deux fois rétrogradé en deuxième division. En championnat, L'USMA commence les années 1970 par une rétrogradation, durant la 8e édition (1971-1972). Le club remonte en Championnat d'Algérie en 1974 à la suite de leur titre en Championnat d'Algérie de D2. Il termine ladécennie par une seconde rétrogradation (1979-1980).

Après l'avènement de la réforme sportive, en 1977, l'USMA passe sous l'égide de l'entreprise Sonelgaz et change de nom pour Union Sportive Kahraba d'Alger (USKA).

Durant cette période, le club ne connait aucun titre au niveau national ou international mais parvient sept fois (dont cinq d'affilée) a atteindre la finale de la Coupe d'Algérie, mais n'encaisse que des défaites.

1980 - 1994 : L'USMA brise le signe indienModifier

Durant la saison 1980-1981 les Rouges et Noirs retrouvent la première division.

Le , après sept finales perdues, L'USMA remporte sa première coupe d'Algérie en battant l'ASC Oran et dispute sa première Coupe des vainqueurs de Coupe d'Afrique atteignant les quarts de finale. Le club quitte la première division durant la saison 1982-1983 et ne la retrouvera que durant la saison 1987-1988. Le  l'USMA remporte sa deuxième finale aux tab face au CRB. Le club est relégué en deuxième division, durant la saison 1989-1990.

La coupe d'Algérie, pour cette saison, est annulée pour des raisons sécuritaires ainsi que pour la saison 1992-93.

1994-2010 : L'Époque de Saïd AllikModifier

Saïd Allik entraîne l'USMA durant la saison 1992-1993 pour ensuite en devenir le président en 1994, le club est alors en seconde division depuis 1990, il réussit dès sa première saison à faire remonter l'USMA en D1. I demeur président du club pendant 16 ans durant lesquels l'USMA remporte quatre championnats d'Algérie (1996, 2002, 2003 et 2005), cinq coupes d'Algérie (1997, 1999, 2001, 2003 et 2004) et deux qualifications aux demi-finales de la Ligue des champions de la CAF (1997 et 2003).

Cette époque est considérée, jusqu'alors, comme la plus faste de l'histoire de l'USMA, et Saïd Allik le président le plus titré d'Algérie.

En 2010, Saïd Allik se retire de la direction de l'USMA, cédant sa place au nouvel actionnaire majoritaire du club, l'homme d'affaires algérien, Ali Haddad, une passation de pouvoir qui fut loin de faire l'unanimité[10].

2010-2019 : L'ère Ali Haddad (ETRHB)Modifier

Saison Classement
(Division)
Points Diff.
2010-11 9/16 (1) 38 +4
2011-12 3/16 (1) 52 +12
2012-13 4/16 (1) 51 +17
2013-14 1/16 (1) 68 +28
2014-15 7/16 (1) 41 +8
2015-16 1/16 58 +18
2016-17 3/16 50 +19
2017-18 6/16 42 +8
2018-19 1/16 53 +20

En mars 2009, la FIFA impose à toutes les fédérations nationales de football où les clubs sont encore amateurs de se professionnaliser avant 2011, au risque de voir ses représentants exclus de toutes les compétitions internationales[11]. Le président de la fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, réagit immédiatement à l'ultimatum de la FIFA en organisant dès la saison 2010-2011, le premier championnat algérien de football professionnel[12]. Les clubs algériens se voient donc obligés de passer très vite du statut amateur à celui de société par actions (SPA) ou bien de SARL[13]. L'USM Alger fut le premier club à s'organiser en SPA[14] avec l'arrivée à sa tête du richissime homme d'affaires algérien, Ali Haddad, propriétaire de l'entreprise de travaux publics ETRHB Haddad et du journal Le Temps d'Algérie. En investissant 707 millions de dinars algériens dans le club, Haddad en devient l'actionnaire majoritaire, détenant 83 % des parts de la société.

L'USMA termine neuvième de la première saison du football professionnel d'Algérie. Il s'agit alors du pire classement du club depuis la saison 1999-2000. En coupe d'Algérie, les Usmistes sont éliminés dès le premier tour[15].

Cette saison 2010-2011 voit aussi Noureddine Saâdi, entraîneur en chef depuis le mois d'août 2009, être démis de ses fonctions le 11 décembre 2010[16]. Le technicien français Hervé Renard, le remplacera à la tête de la barre technique en [17].

2013 : Premier titre international et tripléModifier

Lors de la saison 2012-13, l'USMA, alors dirigée par l'argentin Miguel Angel Gamondi. rate ses débuts en championnat. Après six journées elle compte : trois défaites, deux victoires et un nul. La défaite face à l'ES Sétif précipite le départ de  Miguel Angel Gamondi qui est remplacé par l'ancien manager de l'Olympique de Marseille Rolland Courbis[18]. L'équipe reporte alors ses ambitions sur la Coupe d'Algérie et la Coupe de l' UAFA.

Pari tenu puisqu'elle atteint la finale de la 49e édition de la Coupe d'Algérie où elle affronte le Mouloudia d'Alger. L'USM Alger remporte le match un but à zéro, grâce à une réalisation de Benmoussa. C'est la 8e coupe du club.

Deux semaines plus tard, l'USM Alger remporte son premier titre international face aux koweïtiens d'Al-Arabi en finale de la Coupe de l' UAFA 2012-13 en évoluant à dix joueurs pendant toute la seconde période[19].

Six mois plus tard l' USM Alger remporte la Supercoupe d'Algérie 2013 de football grâce à sa victoire contre l'ES Sétif.

2015 : Finaliste de Ligue des champions avec HamdiModifier

Été 2015, Miloud Hamdi engagé pour être entraîneur adjoint est finalement désigné entraîneur principal après avoir assuré avec brio l'intérim durant la phase de groupe de la Ligue des champions en terminant 1er avec 15 points. Du côté des transferts, on note le prêt de l'attaquant international Mohamed Amine Aoudia du FSV Francfort ainsi que le retour au club du jeune buteur Oussama Darfalou après une saison convaincante au RC Arbaâ. Le gardien Ismaïl Mansouri réintègre l'équipe après son prêt au MO Béjaïa. Défensivement, l'USMA recrute Chakib Arslan Mazari de l'USM El Harrach et Hocine Benayada du MC Oran. En tout, l'USMA aura dépensé environ 250 000 euros.

Pour la première fois de son histoire, le club atteint la finale de la Ligue des champions après avoir éliminé Al Hilal en demi-finale, mais s'incline ensuite en finale contre le TP Mazembe sur le score de 4-1 a l'issue des deux confrontations. Cette défaite enraye la machine Usmistes lors de la phase retour, avec une élimination précoce en coupe d'Algérie, ce qui ne l'empêche pas de terminer champions avec 10 points d'avance sur la JS Saoura.

Depuis 2020 : L'ère SerportModifier

Le rachat des parts de la SSPA/USM Alger détenues par l’ETRHB et la famille Haddad par le groupe étatique Serport, Groupe des services portuaires, a été effectué le , après une difficile année qu'a connu le club, suite aux démêlés judiciaires du propriétaire de l'ETRHB, Ali Haddad. L'axe de développement projeté par les nouveaux propriétaires, sous la présidence de Mr. Djelloul Achour, est la relance du projet du centre de formation d’Aïn Benian et le merchandising par la mise en place d’un pôle commercial destiné à la vente des produits dérivés du club, ainsi que l'exploitation des nouveaux stades en construction à Alger notamment celui du stade de Douera[20]. Et également la signature qui intervient au lendemain de la célébration du 83e anniversaire de la création du club, d'un contrat de deux années avec l'École supérieure d'hôtellerie et de restauration d'Aïn-Bénian (ESHRA, Alger), pour bénéficier des différentes installations de cette structure, la signature de ce contrat s'inscrit dans le cadre de la réorganisation du club décidée par le Groupe Serport[21].

Résultats sportifsModifier

PalmarèsModifier

Avec huit titres de championnat d'Algérie, huit Coupes d'Algérie, quatre titres de champion d'Algérie D2, ainsi que deux Supercoupes d'Algérie, une Ligue d'Alger et une Coupe de l'UAFA, l'USM Alger est le quatrième club le plus titré du pays après le MC Alger, la JS Kabylie et l'ES Sétif.

En coupe d'Algérie, l'USMA est le club le plus titré avec huit trophées gagnés, le club détient aussi le record de finales perdues en échouant à neuf reprises sur la dernière marche (dont cinq consécutivement, de 1969 à 1973). L'USM Alger a ainsi participé à 17 finales soit plus d'un tiers du total (ce qui constitue un record également).

En 2003, les Usmistes réalisent leur premier doublé coupe-championnat de l'histoire .

En 2013, les Usmistes réalisent leurs premier triplé, remportant 3 titres cette saison-là, dont 2 titres nationaux, la Coupe d'Algérie 2013, et la Super coupe d'Algérie 2013, ainsi que le 1er titre International du club, à savoir la Coupe de l'UAFA.

Palmarès de l'USM Alger dans les compétitions nationales et internationales :

Compétitions nationales Compétitions internationales et régionales


Bilan sportifModifier

Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre, Diff = différence de buts.

Bilan de l'USMA en championnat et coupes à partir de 1963 (Résultats mis à jour jusqu'à la saison 2019-2020 pour le championnat, saison 2019-2020 pour la coupe d'Algérie)

Nationale Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff Points
Ligue 1 40 8 1125 465 306 354 1462 1118 +344 2006
Ligue 2 14 4 387 190 122 75 580 306 +274 708
Total 54 12 1512 655 428 429 2042 1424 +618 2714
Coupes nationales Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff Points
Coupe d'Algérie 55 8 198 130 35 33 +300 +150 - -
Coupe de la Ligue d'Algérie 3 0 - - - - - - - -
Supercoupe d'Algérie 4 2 3 2 0 1 5 4 +1 -
Total 63 10 203 - - - - - - -
International Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff Points
Compétitions africaines 18 0 103 52 20 31 172 103 +69 -
Compétitions arabes 4 1 25 11 8 6 40 29 +11 -
Compétitions nord-africaines 2 0 4 1 0 3 3 6 -3 -
Total 24 1 124 60 26 38 201 132 +69 -
Total Général 141 23 1749 830 429 488 +2400 +1615 +785 -
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre, Diff = différence de buts.

Palmarès des jeunesModifier

Espoir

(U20)

(U19)

(U18)

(U17)

(U15)

Trophées honorifiques et récompenses individuelsModifier

Meilleurs joueurs Meilleurs buteurs Meilleurs gardiens de but

Statistiques & records sportifsModifier

Ligue 1Modifier

  • Plus large victoire à domicile : l'USM Alger 11-0 ASM Oran, Ligue 1, le 30 novembre 1975.
  • Plus large victoire à l'extérieur : SO Berrouaghia 0-13 l'USM Alger, Critérium d'Honneur, le 23 décembre 1962.
  • Record de matchs gagnés en une même saison : 21 en 2004-05. et en 1962-63.
  • Record de buts marqués durant une même saison : 102 en 1962-63.
  • Plus grande différence de buts : +91 en 1962-63. (différence de buts général du tournoi), et +86 de différence de buts en Critériums d'Honneur d'Alger seulement.
  • Plus grand nombre de points en une saison : 68 points en 2013-2014.
  • Record du plus petit nombre de buts encaissés : 11 en 1962-1963
  • Record de matchs gagnés consécutivement : 11 en 1962-63.
  • Record du plus grand nombre de victoires à l'extérieur en une saison : 9 en 2004-2005.
  • Record du plus petit nombre de matchs nuls : 1 en 1962-63.
  • Plus grand nombre de matchs nuls : 13 en 1987-88.
  • Plus petit nombre de victoires : 6 en 1997-98 et 1999-00.
  • Plus grand nombre de défaites : 15 en 1989-90.
  • Plus petit nombre de défaites : 1 en 1962-63.

SériesModifier

  • Plus longue invincibilité : 28 matchs.
  • Plus longue invincibilité en Ligue 1 : 25 matchs.
  • Plus longue invincibilité à domicile en Ligue 1 : 17 matchs.
  • Plus longue invincibilité à domicile en Coupes d'Afrqiue : 13 matchs.
  • Plus longue série de victoires en Ligue 1 : 11 matchs en 1962-63.
  • Plus longue série de défaites en Ligue 1 : 5 matchs.
  • Plus longue série sans victoire en Ligue 1 : 8 matchs.

Records sportifs individuelsModifier

ButeursModifier

Personnalités du clubModifier

Joueurs emblématiquesModifier

Dernière mise à jour : saison 2019-2020

Joueurs les plus capés de L'USMA depuis la saison 2000-2001
Rang Nom Apparitions Période
1   Lamine Zemmamouche 499 2003 - présent
2   Karim Ghazi 302 1998 - 2011
3   Nacereddine Khoualed 290 2006 - 2017
4   Billel Dziri 281 2000 - 2010
5   Hocine Achiou 281 2000 - 2011
6   Mohamed Hamdoud 260 2000 - 2008
7   Mohamed Rabie Meftah 258 2011 - présent
8   Farouk Chafaï 257 2010 - 2019
9   Hamza Koudri 242 2012 - présent
10   Mokhtar Benmoussa 231 2012 - 2019

Tarek Hadj Adlane, est l'un des joueurs emblématiques de l'USMA, il est également le Meilleur buteur du club avec 102 réalisations, en toute compétitions confondues, Il est élu meilleur buteur lors de la Ligue des champions de la CAF 1997 avec 8 buts inscrits lors de la compétition continentale. Il remporta son premier trophée avec l'USMA en 1988, lorsqu’il affronta en finale de coupe d'algérie le CR Bouizdad, avec son entraîneur de l'époque, Djamel Keddou, figure emblématique de l'USMA, et vainqueur de la compétition en 1982 pour la première fois ans l'histoire du club, en tant que joueur. Il remporta donc, sept ans plus-tard en 1988, le deuxième titre de coupe d’Algérie du club, mais cette fois-ci en tant qu’entraîneur de l'équipe.

Mahieddine Meftah surnommé « Tchico », est l'un des joueurs les plus titrés du club, il s'agit d'ailleurs du joueur le plus titré d'Algérie, à la fois avec la JS Kabylie, et l'USM Alger avec qui il remporte 8 titres dont 3 titres de championnats nationaux (2002,2003 et 2005) et 5 coupes d'Algérie (1997, 1999, 2001, 2003 et 2004).

Liste des joueurs emblématiques de l'USM AlgerModifier

Réussites et accomplissementsModifier

L'international Malien Mamadou Diallo, joueur du club lors de la saison 2003-2004, est élu meilleur buteur de la Ligue des Champions de la CAF en 2004 avec 10 buts inscrits lors de la compétition, le joueur inscrit 17 buts en une saison, toutes compétitions confondues, et est repéré par le FC Nantes, il ne reste qu'un an avec l'USMA avant de s'envoler pour la France en Ligue 1 pour une indemnité estimée à 700 000 [22][23].

Le joueur ayant inscrit le plus de buts en une seule saison de Ligue 1 est Moncef Ouichaoui lors de la saison 2002-2003 avec 18 buts. Quinze ans plus tard, Oussama Darfalou remporte le même trophée du meilleur buteur du championnat d'Algérie avec 18 réalisations en 27 rencontres[24].

 
Mohamed Lamine Zemmamouche, le Gardien de but de l'équipe, est le joueur le plus capé de l'USM Alger, active lors de 499 matchs depuis la saison 2003-2004.

Mohamed Lamine Zemmamouche est le joueur le plus capé de l'équipe avec 499 Appartions (En cours), depuis la saison 2003-2004. Il est également le joueur Le plus ancien de l'équipe, âgé de 35 ans, et dispute actuellement sa 16e saison de Ligue 1 avec l'USMA en tant que No 1, et capitaine d'équipe. Au niveau International, Zemmamouche est le plus impliqué, avec 43 Apparitions, dont 31 Apparitions en Ligue des champions de la CAF. et 12 en Coupe de la confédération. En Coupe du Monde, Zemmamouche est le seul joueur de l'USM Alger à avoir participé à la compétition internationale, en 2014, lorsqu’il fit choisi parmi la liste des 23 sélectionnés par Vahid Halilhodzic, avec l'équipe d'Algérie il atteint alors, les 8e de finales de la compétition, devenant le premier joueur du club à participer à une Coupe du monde, Cependant il ne figure dans le 11 de départ d'aucun des 4 matchs, et ne dispute aucune des quatre confrontations jouées durant la compétition.

Djamel Zidane, ancien joueur de l'USMA lors des années 1970, participa lui aussi à deux coupe du monde en 1982 et 1986, mais pas en tant que joueur de l'USMA, car il évoluais à l'époque en championnat belge, avec le KV Courtai et Waterschei THOR. d'autres anciens joueurs de l'équipe tels que : Abdelkader Laïfaoui, Yacine Bentalaa, Mustapha Kouici, Mehdi Cerbah et Djamel Menad ont participé à la coupe du monde, mais pas en tant que joueurs de l'USMA (durant la compétition)

Aux Jeux olympiques de Rio 2016, Cinq joueurs de l'USMA ont participé parmi l'équipe d'Algérie olympique[25], à savoir : Ayoub Abdellaoui, Raouf Benguit, Mohammed Benkhemassa, Oussama Darfalou et Abderrahmane Meziane.

En ce qui concerne les joueurs étrangers, le Malien Diallo Mamadou a participé aux Jeux Olympiques en 2004 ainsi que Coupe d'Afrique des nations. Le joueur Malgache, Charles Andriamanitsinoro qui disputa 132 matchs avec l'USMA depuis la saison 2012-2013 jusqu'à la saison 2016-2017, participa à la Coupe d’Afrique des nations 2019, avec l'équipe national du Madagascar, avec qui il atteint les quart-de-finale de la compétition, éliminé par la Tunisie. Il inscrit également deux buts lors du tournoi, face à la Guinée, et face au Nigeria, lors de la phase de groupes de la CAN 2019. Et Il remporte également le trophée récompense, d'homme du match durant la compétition.

De nombreux jeunes joueurs talentueux tels que : Abderahmane Meziane, Raouf Benguit, Mohamed Benkhemassa, Oussama Darfalou, Ayoub Abdelaoui, Farouk Chafaï ainsi que Zinedine Ferhat, ont joué sous le maillot de l'USMA. La plupart d'entre eux formés à l'école du club, ces jeunes joueurs évoluent actuellement dans les meilleurs championnats et clubs Européens et Mondiales.

Joueurs les plus titrésModifier

Top dix des joueurs les plus titrés de L'USM Alger en compétitions officielles :
Rang Joueurs[note 1] Période Ligue 1 Coupe Afrique[note 2] Autres[note 3] Total
1er   Billel Dziri 1995-1999 puis 2000-2010 4 5 0 0 9
1er   Mohamed Hamdoud 1992-2008 4 5 0 0 9
1er   Farid Djahnine 1996-2008 4 5 0 0 9
4e   Lamine Zemmamouche 2003-2009 puis 2011 - présent 4 2 0 3 9
4e   Hocine Achiou 1999-2006 puis 2007-2008 puis 2009-2011 3 5 0 0 8
4e   Rabah Deghmani 1999-2006 3 5 0 0 8
4e   Tarek Ghoul 1996-2004 3 5 0 0 8
4e   Mahieddine Meftah 1996-2007 3 5 0 0 8
5e   Mounir Zeghdoud 1997-2007 3 4 0 0 7

Statistiques au .

Meilleurs buteurs en compétitions officiellesModifier

Top dix des meilleurs buteurs de l'USM d'Alger en compétitions officielles :
Rang Joueurs[note 1] Période Ligue 1 Coupe d'Algérie Afrique[note 2] Autres[note 3] Total
1er   Tarek Hadj Adlane 1987-1991
1996-1997
1998-2002
55 18 15 - 78
2e   Billel Dziri 1995-1999
2000-2007
2007-2010
50 2 16 1 69
3e   Amar Ammour 2002-2009 40 5 5 - 50
4e   Rabie Benchergui 2001-2006 30 6 7 - 42
5e   Oussama Darfalou 2015-2018 30 - 10 - 40
6e   Mohamed Rabie Meftah 2011-présent 33 2 3 1 39
7e   Hocine Achiou 1999-2006
2007-2008
2009-2011
25 9 5 - 39
8e   Issaad Bourahli 2001-2003
2004-2005
2007-2009
25 5 9 - 39
9e   Noureddine Daham 2009-2013 32 4 2 - 38
10e   Moncef Ouichaoui 2000-2001
2002-2004
26 3 5 - 34
 
Michael Eneramo (ici sous le maillot de Sivasspor) vainqueur du championnat lors de la saison 2004-2005, avec l'USM Alger.

Capitaines de l'USM AlgerModifier

Plusieurs capitaines de l'USMA se sont succédé durant les saisons.

Nom Période
  Abdelaziz Ben Tifour 1962-1968
  Mohamed Hamdoud 1997-2002
  Mounir Zeghdoud 2002-2007
  Billel Dziri 2007-2010
  Hocine Achiou 2010-2011
  Khaled Lemmouchia 2011-2012
  Nacereddine Khoualed 2012-2018
  Mohamed Lamine Zemmamouche 2018 - présent

EntraîneursModifier

Longévité et bilan des entraîneurs de L'USM Alger depuis la saison 1999-2000
Rang Nom Matchs dirigés %. victoires Période
1   Noureddine Saâdi 133 55.64% sep. 2000-jui. 2002
puis jui. 2004-jan. 2005
puis aoû. 2009-dec. 2010
2   Miloud Hamdi 62 51.61% jul. 2015-jun. 2016
puis nov. 2017-mai. 2018
3   Rolland Courbis 48 58.33% oct. 2012-nov. 2013
4   Hubert Velud 43 58.14% nov. 2013-fev. 2015
5   Paul Put 37 37.84% nov. 2016-nov. 2017
6   Oscar Fulloné 36 36.11% jul. 2008-jan. 2009

Au cours de l'histoire, le club a connu une vague successive de changements d’entraîneurs en un espace de 60 ans, l'USMA a connu 67 entraîneurs, soit en moyenne un entraîneur tous les ans, c'est Mustapha Aksouh qui a le plus entraîné le club (7 fois) suivi de l'ancien joueur Noureddine Saâdi qui entraîna le club notamment en compagnie de Ali Fergani et Azzedine Aït Djoudi.

Parmi les entraîneurs passés par le club, Rolland Courbis,Didier Ollé-Nicolle, René Lobello, Miguel Angel Gamondi et Oscar Fulloné se distinguent particulièrement pour les résultats qu'ils ont obtenus et le jeu qu'ils ont proposé. Soixante-sept entraîneurs ont managé l'USM d'Alger au cours de l'histoire du club, néanmoins c'est Azzedine Aït Djoudi qui a eu le plus de succès avec l'USMA en remportant le doublé Championnat d'Algérie et la Coupe d'Algérie en 2003. Ce sont Ahmed Aarab et Salah Achour qui sont restés le moins longtemps au club. Abdelaziz Ben Tifour, ancien entraîneur-joueur de l'équipe, et figure emblématique du club , est resté le plus longtemps et ce pendant 3 ans au club (1962-1965).

Quand l'Algérie acquiert son indépendance, Ben Tifour, contrairement à Mekloufi et Oudjani qui retournent en Europe, devient entraîneur-joueur à l'USMA. avec qui il gagne le premier Championnat d'Algérie de football en 1963, il s'agit du premier sacre de l'USMA.

Au cours des années 1970, le club perd 5 finales de Coupe d'Algérie de football, celle de 1969, 1970, 1971, 1972, 1973. Le club a été dirigé à ce moment-là par les entraîneurs algériens suivants : Hamid Belamine, Ahmed Zitoun, et enfin Abdelghani Zitouni, sachant que durant 1972, 1973, le club se trouvait en Ligue 2 à la suite de leur relégation en 1972 terminant avant-dernier, entraîné à cette époque là par Ahmed Zitoun, il aura fallu jusqu'à 1974 pour que le club devienne champion de la Ligue 2 dirigé par Hamid Belamine et Chaib Lamine ainsi le club via ces entraîneur retrouva l’élite. Malheureusement, un retour au enfer connaîtra le club puisqu'en durant l’année du 1980, le club termine avant-dernier et est donc relégué en Ligue 2, entraîné à ce moment-là par le sovietique Balacov accompagné de Ahmed Aarab et Hamid Madani.

 
Rolland Courbis entraîneur de l'équipe (2012-2013) est le premier entraîneur étranger ayant remporté un titre avec l'équipe de l'USM Alger.

Avec l'arrivée de Ali Benfadah, le club devient champion de la Ligue 2 en 1981, ainsi que la conquête de la 1re Coupe d'Algérie dans l'histoire de l'USMA, l’entraîneur quittera le club par la suite (dès la remontée). Les entraîneurs algériens Djilali et Abdelkader Zerar, sont les premiers entraîneurs à entraîner l'USMA pour une compétition africaine la Coupe des coupes 1982, Hélas, l’équipe est éliminée par le club ghanéen de Hearts of Oak en quart de finale.

En 1983 l'USMA descend en Ligue 2. À partir de là, le club ne gagnera plus aucun titre pendant quelques années malgré la succession d’entraîneurs tels que Lakhder Guitoun, Mokhtar Kalem et Mustapha Aksouh dont ce dernier fait sa première apparition durant la période 1984-1986.

En 1987, Djamel Keddou en compagnie de Mustapha Aksouh permit au club de gagner la coupe d'Algérie 1988. En 1989, le club entraîné alors par les deux entraîneurs, descend en Ligue 2, mais par la suite devient champion de Ligue 2 en 1987.

Durant 1988 entraîné par Djamel Keddou et Mustapha Aksouh, le club gagne la coupe.

Ali Fergani est à la tête de l'équipe de l'USMA de 2001 à 2002. Il mène ses joueurs à un titres de champion d’Algérie, et une coupe d’Algérie, ainsi qu'une demi-finale de la Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe en 2002 en compagnie de Azzedine Aït Djoudi. Boualem Charef apporte par la suite une victoire dans la Coupe d’Algérie en 2003. À partir de 2005 jusqu'en 2013, le club ne gagnera plus de titres que ce soit national ou international, avec l'arrivée du président Haddad le club se professionnalise ainsi avec l'arrivée de l’entraîneur français Rolland Courbis en provenance du grand club suisse FC Sion, ce dernier gagne par la suite la coupe d'Algérie en 2013, ainsi que la Coupe de l'UAFA. Par la suite, c'est un autre entraîneur français qui va prendre les rênes du club, il s'agit de Hubert Velud, celui-ci dès son arrivée parvient à rapporter le titre de la Supercoupe d'Algérie en 2013 ainsi que le Championnat d'Algérie en 2014.

À la suite du départ de Hubert Velud et de Rolland Courbis ce dernier ayant pris la direction de Montpellier HSC, le club est un moment dirigé par l'Allemand Otto Pfister, ce dernier quitte l'USMA après quelque temps, ainsi l'USMA cherche d'autres entraîneurs à la suite du départ du technicien allemand afin de le succéder, le club ayant opté pour Djamel Belmadi mais ce dernier refuse l'offre de l'USMA, il s'agira alors du deuxième entraîneur (adjoint) de l'USMA, Miloud Hamdi, Franco-Algérien, qui prendra les rênes de l’équipe dans le cadre de la Ligue des Champions 2015.

Lors de la demi-finale au match aller au Soudan, face à Al-Hillal Omdurman, l’entraîneur Miloud Hamdi réussit l'exploit d'amener pour la première fois dans son histoire, le club de l'Union sportive de la médina d'Alger en finale de la Ligue des Champions de la CAF, montrant ainsi les compétences et les qualités de celui-ci en matière de coaching à un moment où les personnes en doutaient.

PrésidentsModifier

Présidents de L'USM Alger depuis 1976
Rang Nom Période
11   Rachid Khelouati 1976-1977
12   Saïd Hammo 1977-1980
13   Hadji 1980-1984
14   Abdesslem Bensahli 1985-1989
15   Saïd Hammo 1989-1991
16   Rachid Khelouati 1992-1993
17   Mouldi Aïssaoui 1993-1994
18   Saïd Allik 1994-2010
19   Ali Haddad 2010-2019
20   Boualem Chendri 2019-2020
21   Achour Djelloul 2020-présent
Présidents de L'USM Alger de 1937 à 1976
Rang Nom Période
1   Arezki Meddad 1937-1938
2   Ali Hammar dit Ali Zaied 1938-1939
3   ? 1940-1942
4   Mohamed Zenagui 1943-194?
5   Ali Hammar dit Ali Zaied 194?-1952
6   Saïd Meddad 1962-1963
7   Abdelkader Amrani 1963-1971
8   Ali Kezal 1971-1972
9   Yacef Saâdi 1972-1975
10   Abdelaziz Tazairt 1975-1976

Membre fondateur du club, Arezki Meddad est désigné par ses pairs pour être le premier président de l'histoire de l'USMA[26]. Arezki Meddad fut le premier président, mais il n'a pas été inscrit à la préfecture. C'est dans son café, rue du Divan à la Casbah – qui abritait aussi le siège de l'Étoile nord-africaine – que fut créé l'USMA.

Le premier président officiellement inscrit fut le chahid Ali Hammar dit "Ali Zaied", mort sous la torture du colonialisme en . Le club avait en ce temps pour adresse officielle le café de Benkanoun situé rue Randon à la Casbah.

Avec neuf trophées majeurs (4 championnats et 5 coupes) en seize saisons passées à la tête du club, Saïd Allik est le président le plus titré de l'USM Alger. son premier titre était la saison 1995-1996 immédiatement après son ascension. Le dernier titre était la saison 2004/05. Après cela, en 2010, il vend la plupart des actions du club pour le homme d'affaires Ali Haddad et la société ETRHB après 16 ans à la tête du club. le nouveau président a déclaré après son entrée en fonction « J'ai choisi ce club par conviction. Je suis heureux de faire partie de la famille Usmiste. Sachez que cela fait cinq ans que j'aide l'USMA en tant que sponsor. Cette fois-ci, nous avons préféré approfondir le partenariat et nous espérons être à la hauteur en apportant le plus tant attendu. »[27].

En 2020,le club est racheté par le Groupe Serport, Groupe Algérien des services portuaires. Le rachat des parts de la SSPA/USM Alger détenues par l’ETRHB et la famille Haddad, a été effectué le , après une difficile année qu'a connu le club, suite aux démêlés judiciaires du propriétaire de l'ETRHB, Ali Haddad. L'axe de développement projeté par les nouveaux propriétaires, sous la présidence de Mr. Djelloul Achour, PDG du Groupe Serport, est la relance du projet du centre de formation d’Aïn Benian ainsi que le merchandising par la mise en place d’un pôle commercial destiné à la vente des produits dérivés du club, ainsi que l'exploitation des nouveaux stades en construction à Alger notamment celui du stade de Douera[20]. Et également la signature qui intervient au lendemain de la célébration du 83e anniversaire de la création du club, d'un contrat de deux années avec l'École supérieure d'hôtellerie et de restauration d'Aïn-Bénian (ESHRA, Alger), pour bénéficier des différentes installations de cette structure, la signature de ce contrat s'inscrit dans le cadre de la réorganisation du club décidée par le Groupe Serport.

Effectif professionnel actuelModifier

Effectif de l'USM Alger de la saison 2019-2020[28].
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[29] Nom Date de naissance Sélection[30] Club précédent
1 G   Zemmamouche, Mohamed LamineMohamed Lamine Zemmamouche   19/03/1985 (35 ans) Algérie MC Alger
16 G   Mansouri, IsmaïlIsmaïl Mansouri 07/01/1988 (32 ans) MO Béjaïa
30 G   Sifour, AbdelmoumenAbdelmoumen Sifour 03/03/1998 (22 ans) Algérie espoirs Paradou AC
3 D   Hamra, AbderrahimAbderrahim Hamra 21/07/1997 (23 ans) Algérie espoirs DRB Tadjenanet
4 D   Kheiraoui, MustaphaMustapha Kheiraoui 07/10/1995 (24 ans) Bou Saâda
6 D   Oukal, LyesLyes Oukal 05/11/1991 (28 ans) NAHD
19 D   Cherifi, RedouaneRedouane Cherifi 22/02/1993 (27 ans) Algérie espoirs USM Bel Abbès
22 D   Meftah, MohamedMohamed Meftah 05/05/1985 (35 ans) Algérie JSM Béjaïa
27 D   Tiboutine, Mohamed WalidMohamed Walid Tiboutine 28/02/1991 (29 ans) JS Saoura
28 D   Belkaroui, HichemHichem Belkaroui 24/08/1990 (29 ans) Algérie Al-Raed
42 D   Alilet, AdamAdam Alilet 17/01/1999 (21 ans) Formé au club
57 D   Khemaissa, AnisAnis Khemaissa 27/01/1999 (21 ans) USM Annaba
2 M   Chita, OussamaOussama Chita 31/10/1996 (23 ans) Algérie espoirs MC Alger
8 M   Belarbi, KamelKamel Belarbi 11/04/1997 (23 ans) Algérie espoirs USM El Harrach
10 A   Ellafi, MuaidMuaid Ellafi 07/06/1996 (24 ans) Libye Al-Wakrah Sports Club
17 M   Benkhelifa, TaherTaher Benkhelifa 10/06/1994 (26 ans) Paradou AC
23 M   Koudri, HamzaHamza Koudri 15/12/1987 (32 ans) Algérie MC Alger
25 M   Boumechra, Mohamed RedaMohamed Reda Boumechra 03/06/1997 (23 ans) Algérie Formé au club
26 M   Benhammouda, BillelBillel Benhammouda 28/08/1997 (22 ans) Algérie espoirs Formé au Club
7 A   Yaiche, IlyesIlyes Yaiche 19/08/1993 (26 ans) NA Hussein Dey
11 A   Zouari, AbdelkrimAbdelkrim Zouari 14/07/1989 (31 ans) Algérie USM Bel Abbès
15 A   Ardji, WalidWalid Ardji 07/09/1995 (24 ans) NA Hussein Dey
18 A   Mahious, AymenAymen Mahious 15/09/1997 (22 ans) Algérie espoirs AS Aïn M'lila
20 A   Redjehimi, AdemAdem Redjehimi 01/01/1997 (23 ans) CS Constantine
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   Farid Zemiti
Préparateur(s) physique(s)
  •   Adel Laabeni
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)
  •   Abderrahmane Ibouchoukene

Légende

 

Officiels du clubModifier

Conseil d'administration de l'USM Alger
Noms Fonctions
Groupe Serport Propriétaire
Djelloul Achour Président
Abdelghani Haddi Directeur général
Anthar Yahia Directeur sportif et porte-parole
Laidouni Tarek Directeur portefeuille
Réda Amrani Membre du CSA
Kamel Hassina Membre du CSA
Taleb Oussedik Membre du CSA
Nacer Chareb Membre du CSA
Abdelhak Bousbia Membre du CSA
Saïd Allik Membre du CSA
Rabah Allam Membre du CSA
Boualem Chendri Membre du CSA
Mohamed Briki Secrétaire général
Kara Karim Auditeur interne
Azzedine Bouchicha Directeur Finance et Comptabilité
Dahmane Chennouf Conseiller du directeur général
Mourad Naïli Chargé des ressources humaines
Rafik Boukercha Chargé médias et communication
François Ciccolini Entraîneur
Bouziane Benaraibi Entraîneur adjoint
Nicolas Baup Préparateur physique
Mohamed Benhamou Entraîneur des gardiens
Sylvain Matrisciano Entraîneur U21

Identité du clubModifier

Historique des noms officiels du clubModifier

À sa création en 1937, le club portait le nom d’Union sportive musulmane algéroise. En 1977, une réforme sportive adoptée par le gouvernement obligea tous les clubs algériens à modifier leurs noms dans le cadre de leur parrainage par les sociétés nationales. L'USMA, qui avait hérité de la société de l'électricité et du gaz (Sonelgaz), fut rebaptisée Union sportive kahraba d'Alger (en arabe : كهرباء, kahraba voulant dire électricité).

En proie à une grande crise financière et économique, le gouvernement algérien en place en 1989 décide d'abandonner la réforme de 1977. La plupart des clubs renouent ainsi avec leurs noms d'origine, l'USMA reprenant quant à elle ses initiales, mais avec la modification de la lettre M.

Le nom du club devient alors : Union sportive de la médina d'Alger (arabe : مدينة, médina voulant dire ville).

Évolution du nom du clubModifier

Union Sportive Musulmane Algéroise
1937-1945
Union Sportive Musulmane Algéroise
1945-1977
Union Sportive Kahraba d'Alger
1977-1987
Union d'Alger
1987-1989
Union Sportive de la Médina d'Alger
depuis 1989

CouleursModifier

Les couleurs initiales de l'USMA étaient le noir et le grenat, couleurs que le club arbora de 1937, année de sa création, à 1945. L'origine de ces couleurs est inconnue.

En mai 1945, à la suite des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata, le club décide de remplacer le grenat par le noir en hommage aux manifestants algériens tués par la répression de l'armée française. Le noir représente le deuil, et le rouge représente quant à lui le sang des victimes[réf. nécessaire].

BlasonsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Structures du clubModifier

StadesModifier

Omar-HamadiModifier

L'USM Alger reçoit ses adversaires depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962 au stade Omar-Hamadi, situé à Bologhine.

Le stade Omar-Hamadi est construit en 1935, l'enceinte accueille alors les rencontres de l'AS Saint-Eugène, équipe composée de pieds-noirs et basée à Saint-Eugène, ancien nom de la commune de Bologhine. Depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962, le stade est la résidence de l'USM Alger (et du MC Alger, partiellement).

Le stade est bordé par la mer Méditerranée au nord, la basilique Notre-Dame d'Afrique au sud, et par les communes de Bab El Oued et de Raïs Hamidou, respectivement à l'est et à l'ouest.

La capacité du stade est d'environ 15 000 places avec une capacité maximale de 17 500 places. La pelouse est en gazon synthétique de quatrième génération. Le stade Omar-Hamadi a connu plusieurs expansions au fil du temps, mais aussi la démolition d'une tribune en 2003. et également plusieurs travaux de rénovations au fil des années notamment en 2011 à l'arrivée de l'ETRHB, en 2016 et enfin en 2020 sous le règne du Groupe Serort, et du président du club à savoir Mr. Djelloul Achour .La tribune supérieure du stade fut sérieusement endommagée au niveau des piliers lors du séisme de 1980 qui a ravagé la ville d'El-Asnam (actuellement Chlef) et elle est restée depuis interdite d'accès au public et finit - après d'interminables travaux - par être démolie en 2003. En 1998, le stade de Bologhine prit le nom de feu-Omar Hamadi, ancien dirigeant du club et révolutionnaire de la première heure (il fut condamné à mort pendant la guerre de libération nationale) et qui a été tragiquement assassiné avec ses deux fils à Bouzareah (Alger) par un groupe terroriste en 1995.

En 2000, une nouvelle tribune fut construite afin d'élargir la capacité d'accueil du stade, qui passa ainsi de 10 000 à 18 000 spectateurs, l'USM Alger, le club qui détient la concession du stade, et a également investi dans la mise en place d'infrastructures nécessaires à la récupération et à l'entraînement des joueurs de l'équipe.

5-Juillet-1962Modifier

 
Supporters de l'USM Alger au Stade du 5- juillet-1962, en 2013, lors de finale de la Coupe UAFA.

En ce qui concerne l'USMA, ce stade abrite les derbies algérois[31], mais aussi les rencontres internationales jugées trop importantes pour avoir lieu au stade Omar-Hamadi, dont la capacité n'est que de 20 000 places. Les Usmistes ont remporté six de leurs huit coupes d'Algérie au 5 juillet.

Inauguré en 1972 par l'ancien président algérien Houari Boumediène, de conception hongroise le stade a une capacité de 100 000 places.

À la suite des jeux méditerranéens organisés en 1975, le stade qui n'a alors qu'une capacité de 85 000 places est modernisé et augmenté. Le record d'affluence est atteint en 1990, lors de la finale de la coupe d'Afrique des nations qui oppose l'Algérie et le Nigeria (1-0), avec 110 000 spectateurs.

Après une mise aux normes de sécurité actuelles en 1999, la capacité du stade est réduite à 80 000 places environ, et à la suite d'une nouvelle phase de rénovation en 2003 (séisme du ), la capacité est encore réduite à 76 000 places.

Le , les Algériens égalent le record du nombre de spectateurs (110 000 spectateurs).Le , après le match Algérie-Bosnie-Herzégovine, la FAF annonce que le stade sera rénové[32].

Le , à la suite de l'effondrement d'une partie des gradins, deux supporteurs trouvent la mort[33]. En , l'entreprise chinoise CSCEC débute l'enlèvement des 2 300 dallettes formant les gradins supérieurs et procède à leur remplacement pour une livraison en .

Centre d'entraînement et de formationModifier

Centre de formation d'Aïn BenianModifier

En , le club entreprend la construction d'un centre d'entraînement et de formation situé à Aïn Benian, dans la banlieue Ouest d'Alger. Ce centre s'étend sur 4 hectares et comprend notamment un terrain en gazon naturel et un autre en synthétique[34]. Afin de mener à bien la réalisation de la structure, l'architecte chargé du projet se basera sur les plans de la cité sportive Joan Gamper, célèbre centre de formation du FC Barcelone[35].

Le , dans une cérémonie organisée par la direction de l'USM Alger, le ministre algérien de la jeunesse et du sport Mohamed Hattab et le wali d'Alger Abdelkader Zoukh posent la première pierre du centre annonçant le début des travaux de réalisation.

En février 2020, alors que l'USMA est sous la présidence de Mr. Djelloul Achour, PDG du Groupe Serport, ce dernier relance le projet du centre de formation d’Aïn Benian, dont le début des travaux est prévu pour Novembre 2020.

FinancesModifier

SponsorsModifier

 
Logo de Sonelgaz, principal sponsor du club.
Périodes Équipementiers
1997-1998   Virma
1998-1999   Uhlsport
1999-2001   Puma
2001-2005   Uhlsport
2005-2008   Lotto
2008-2011   Uhlsport
2011-2012   Nike
2012-2016   Adidas
2017-   Joma

Sonelgaz est le principal sponsor de l'USM Alger depuis la réforme sportive de 1977, le logo de la société est affiché sur le devant du maillot du club dans le cadre du parrainage. Jusqu'en 2011, ce logo figurait même sur l'emblème de l'USMA.

La compagnie de télécommunications Djezzy sponsorise le club de 2005[36] jusqu'en 2019. Propriété de l'ancien actionnaire majoritaire du club, Ali Haddad, l'entreprise de travaux publics ETRHB, est également sponsor du club de 2010 à 2019.

La firme allemande Adidas, est l'équipementier du club de juillet 2012[37] jusqu'en décembre 2016 lorsque l'USMA annonce un partenariat avec la marque espagnole Joma[38].

D'autres sponsors ont parrainé le club par le passé, tels que : Canon, Dekorex, Armedic, CIAR Assurances, Groupe Khalifa, El Khaber, Sonatrach et Renault Trucks, ainsi que Renault Algérie, Nike, Uhlsport, Lotto, Puma, Dzair News, Dzair TV, Le temps d’Algérie,Gloviz KIA Al-Djazair, KIA Motors Algérie et Ifri.

Les sponsors actuels sont :

  • Sonelgaz - Énergie.
  • Joma - Équipementier.
  • Groupe Serport - Services Portuaires.

Boutique officielleModifier

L'USM Alger ouvre, en , sa première boutique officielle, USMA Store, à El Biar[39], ceci en attendant l'ouverture d'un megastore à Bab Ezzouar.

Culture populaireModifier

SupportersModifier

لا لا زيدوا تيريو علينا (Ben, tirez-nous en plus dessus) Chant, à l'occasion des manifestations de 2019[40],[41]

Le principal et actuel groupe est Ouled El-Bahdja, qui signifie «les fils de la Radieuse», surnom d'Alger. Le groupe ne se revendique pas de la sous-culture ultra[42]. Quelques groupes ultras ont existé comme les «I Rossi Algeri» ou les «Ultras Diablos», mais ils se sont dissous aux alentours de 2010[43].

Créatifs et chambreurs, les supporters de l'USMA possèdent des chansons spéciales pour chaque club rival. Leur répertoire comprend aussi des chansons sociopolitiques avec des paroles très engagées[44] telles que «Qilouna!» (foutez-nous la paix !), La casa del Mouradia, Babour ellouh, etc. Ces chansons rencontrent un large écho parmi la population algérienne. En 2019, lors des manifestations qu'a connu l'Algérie, les chansons du groupe Ouled El Bahdja sont reprises par les manifestants à travers le pays[45] les propulsant ainsi sur le devant de la scène internationale.

La Casa del Mouradia, chant daté de 2018 avec un fort contenu hostile au régime, devient un chant emblématique des manifestations du vendredi[46]. Son titre inspiré de la série télévisée La Casa de papel évoque le Palais d'El Mouradia, palais présidentiel, symbole du régime. Les paroles résument les quatre premiers mandats de Bouteflika au fil desquels le mal-être de la jeunesse algérienne n’a cessé de s’amplifier[47].

Le au stade du 5 juillet 1962, à l'occasion d'un derby face au Mouloudia d'Alger, les supporters Usmistes sont devenus les premiers supporters en Algérie à réaliser un tifo de grande envergure[48]. Ce tifo arborait l'inscription UNITED aux couleurs du club.

Le au stade Omar Hamadi de Bologhine, à l’occasion du match retour des 32e de finale de la Ligue des champions arabes UAFA, disputé face au club Irakien « Al-Qowa Al-Jawiya », les supporters de l’USM Alger provoquent un incident diplomatique avec l’Irak à la suite de chants pro Seddam Hussein suivis de réactions négative des joueurs Irakiens qui se sont retirés du match[49]. Suite à cela l’ambassadeur d’Algérie à Bagdad a été convoqué par le ministère des affaires étrangères Irakien[50].

Le chanteur de chaâbi, El Hachemi Guerouabi, était un célèbre supporteur du club[51]. Il a d'ailleurs dédié l'une de ses chansons à l'USMA[52], tout comme l'étaient des figures de la chanson chaâbi Algerienne tels que El Hadj M'hamed El Anka, Amar Ezzahi, et Abdelkader Chaou est lui aussi un grand fan de l'USM Alger.

Le célèbre Groupe Musical, «Groupe Milano», crée lors des années 1990, représente également une grande partie de la culture musicale et artistique Usmiste, contribuant dans le passé à la production de nombreux chants populaires au sein des supporteurs de l'USMA, chantés jusqu’à présent dans les stades. Le Groupe Milano était également l'un des premiers groupes de supporteurs à produire des chants de stade, ainsi que des chants socio-politique à cette époque-là, lors de la décennie noir qu'a connu l'Algérie, le groupe, connu pour ces musiques exceptionnelles et ses reprises lors des années 1900 et 2000, continue à produire des chansons pour le club occasionnellement.

L’Esprit UsmisteModifier

Par sa classe et son prestige, l'esprit Usmiste domine ! Les supporteurs du club sont très réputés pour leur civisme, classe, éducation, savoir-vivre et culture, ainsi que leurs mentalité fair-play et amical, et leurs bonne conduite en général.

"Il est clair que l'esprit Usmiste n'est pas une légende, mais il faut être Usmiste pour le comprendre et le ressentir, c'est un mélange d'éducation et de savoir vivre, de classe, ou si vous voulez, tout ce qui est bon est usmiste...C'est un truc innée, et on le ressent en soit, dur à acquérir." - Citation connue d'une ancienne gloire de l'USMA, à savoir Hamid Bernaoui (en).

RivalitésModifier

  • MC Alger: La rivalité la plus importante est celle entretenue avec le Mouloudia d'Alger, une rivalité qui prend ses racines avant l'indépendance. Les deux clubs cohabitent dans les mêmes quartiers, et ont à un certain temps partagé le même stade de Bologhine. Le «Doyen» et «El Ittihad» ont une rivalité qui a commencé lors du premier match de championnat entre les deux clubs, et ainsi la rivalité a commencé à s’amplifier au fil des derbys. De nombreuses familles algéroises comptent dans leurs rangs des supporters des deux clubs.
  • CR Belouizdad: Un autre rivalité avec le CR Belouizdad , Ce derby est considéré comme le deuxième de l'USMA après celui contre le Mouloudia, mais n'a pas moins d'importance que ce dernier en raison de la concurrence entre les deux équipes sur les titres. La première rencontre entre l'USMA et le CRB remonte a la saison 1962-1963.
  • NA Hussein Dey: Le derby entre l'USM Alger et le NA Hussein Dey est également un classique du football Algérien et Algérois.
  • JS Kabylie: Cette rivalité sportive date de la saison 1996/97, saison où l'USMA alors toute fraîchement promue en D1 remportait son 2e titre de champion. Ce fait marquait la passation de pouvoir du leadership du football algérien de la JSK à l'USMA pour les dix années qui suivirent, ce qui suscitera moult désaccord entre les deux présidents de l'époque Saïd Allik et Mohand Chérif Hannachi.
  • ES Sétif: La rivalité avec l'Entente de Sétif est purement sportive, il s'agit la des deux clubs les plus titrés en Coupe d'Algérie. Depuis la saison 2011/2012, l'ESS et l'USMA se sont à chaque fois disputés le titre de champion, ce qui raviva un peu plus cette rivalité.

Clubs amisModifier

DramesModifier

Le , en pleine décennie noire, trois supporters de l'USMA qui fêtaient la coupe d'Algérie remportée par leur club sont assassinés dans un faux barrage à Frais Vallon[53].

Le , lors d'un derby algérois face au rival MCA, deux supporters de l'USM Alger décèdent, victimes d'une chute à la suite de l'effondrement d'une partie des tribune du stade 5-Juillet[54].

Le , le gardien de but de l'équipe de réserve de l'USM Alger, Abderrahmane Bouyermane, est décédé suite à un arrêt cardiaque, a annoncé le club algérois sur son site officiel. Âgé de 20 ans, le joueur s’était écroulé subitement sur le terrain alors qu’il effectuait des échauffements pour la séance d’entraînement.

Parcours international du clubModifier

Compétitions de la CAFModifier

La qualification pour les clubs algériens étant déterminée par la performance d'une équipe dans les compétitions nationales de Championnat d'Algérie et de Coupe d'Algérie. l'USMA plusieurs fois Champion d'Algérie et vainqueur de la coupe d'Algérie, devient l'équipe qui participe de manière systématique aux diverses compétitions telles que la Coupe des vainqueurs de Coupe d'Afrique, Coupe de la CAF, Coupe de la Confédération et la Ligue des champions de la CAF, cependant le club ne possède aucun titre continental dans son palmarès jusqu'à présent.

Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupesModifier

La première participation de l'USMA en Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe remonte à l'année 1982. Le premier match du club disputé contre CARA Brazzaville se solde par la défaite des algérois 1-0 qui se qualifient en l'emportant 2-0 à Alger. Le club atteint les quarts de finale, mais se fait éliminé par le club ghanéen Hearts of Oak. En 1989 le club se fait éliminer dans la même compétition toujours, en quarts de finale par le club malgache du FC BFV perdant la première manche, au Stade Omar Hamadi.

En 2000, l'USMA perd contre le JS du Ténéré du Niger sur tapis vert alors qu'elle avait fait l'essentiel sur le terrain (1-1 à Niamey , et 1-0 à Omar Hamadi), l'équipe est disqualifiée pour avoir aligné un joueur non-qualifié le gardien de but Burkinabé Siaka Coulibaly qui avait falsifié ses papiers d'identité.

En 2002, l'USMA dispute sa première demi-finale dans la compétition, perdue face au WAC.

Coupe de la CAFModifier

L'USMA participe lors la Coupe de la CAF 1999, le club atteint les Quart-de-finales, éliminé par Le Wydad AC.

Coupe de la confédérationModifier

L'USM Alger participe pour la première fois en Coupe de la Confédération, en 2005 dans le tour intermédiaire de la compétition, après une élimination face à Al Ahly en Ligue des champion de la CAF, l'USMA participe systématiquement à la Coupe de la confédération, face au club AS Marsa, ce dernier qui bat l'USMA au tab 4-5, l'USMA quitte la compétition. Huit ans après, Le club participe à l'édition 2013 de la Coupe de la Confédération, lors du premier tour de la compétition, l'USMA bat sur le score de (4-2) la Panthère du Ndé aux termes des deux confrontations, mais les Usmistes furent éliminés par l'US Bitam sur le score de (3-0) en 8e de finale. Cinq ans après en 2018, l'USM Alger est Quart-de-finaliste de la compétition face au club Égyptien Al-Masry Club, battue (2-0) aux termes des deux rencontres, l'USMA est éliminé et quitte donc la compétition.

Ligue des champions de la CAFModifier

Après une absence de huit ans des compétitions continentales le club rate, en 1997, de très peu une qualification pour une première finale en Ligue des Champions de la CAF. Lors de la phase de groupes de la compétition, l'USM Alger est vainqueur de 3 matchs, réalise 2 matchs nuls, et une seule défaite, l'USM Alger s'impose face à Orlando pirates sur le score de (2-1) à Alger, pour ensuite réaliser un match nul (1-1) à Johannesburg, face à Primiero de Agosto, l'USMA s'impose (1-0) à Alger, mais perd (2-1) lors de son déplacement à Luanda, les Usmistes réalisent un match nul face au Raja Casablanca (2-2) à Alger, mais au match retour le club Algérois a su s'imposer l'extérieur au Stade Mohammed V sur le score de (2-0), ainsi l'USMA termine la phase de groupes de la compétition en deuxième place avec 11 points, tout comme le Raja Casablanca , ce dernier leader du groupe et futur vainqueur de la compétition, lui ayant ravi la première place du groupe grâce à une meilleure différence de buts, bien que l'USMA s'est imposer lors des confrontations directes.

En 2003 l'équipe atteint les demi-finales de la Ligue Africaine des Champions et se fait éliminée par Enyimba, ce dernier vainqueur de la compétition.

Ensuite, entre 2004 et 2007, l'USMA participe quatre fois d'affilée à la Ligue de champions de la CAF.

En 2004, l'USM Alger arrive jusqu'en Quart-de-finale de la compétition, Quart-de-finales constitués de deux groupes, de quatre clubs chacun, dans le groupe B se trouvent : (L'ES Tunis, l'AS Jean D'arc, Supersport United FC, et l'USM Alger), les rouges et noir sont vainqueurs de 2 rencontres à domicile, la première face à l'ES Tunis (3-0), ensuite face à Super Sport United (2-1), et réalisent un seul match nul face l'AS Jean d'Arc (1-1) à domicile , les 3 rencontres disputées à l’extérieur furent tous perdus par l'USMA qui termine 3e de son groupe, avec 7 points, et quitte donc de la compétition.

En 2005, lors du premier tour de la compétition, L'USMA affronte le club Al Olympic Zaouia, battant ce dernier en aller/retour (0-2)-(0-5), ensuite l'USMA affronte Al Ahly SC au deuxième tour, dans les 8e de finales de la compétition, l'USMA perd son match à domicile, au stade Omar Hamadi à Bologhine (0-1) contre le Ahly, et réalise un match nul (2-2) au Caire, Al Ahly s'impose donc (2-3) à l'issues des deux rencontres, l'USMA est éliminé.

En 2006, lors du tour préliminaire de la compétition, l'USMA bat le RC Kadiogo sur le score de (2-1) aux termes des deux confrontations, victoire qui qualifie L'USMA au tour suivant, mais dès le premier tour de la compétition, les rouges et noirs sont éliminés par l'ASC Port Autonome, (2-1) à Dakar et (2-3) a Alger, donc (4-4) à l'issue des deux confrontations (Élimination par RBE).

En 2007 , l'USM Alger quitte la compétition Africaine aussitôt que d'habitudes, éliminé par l'AS Finis, dès le tour préliminaire, sur le score de (3-3), élimination par RBE.

En 2015, et après une absence de 8 ans de la Ligue des champions africaine, l'USM Alger enfin retourne à la compétition, et réussi à atteindre la finale pour la première fois de son histoire, mais l'USMA sera battue par le TP Mazembe en finale sur le score de (4-1) a l'issue des deux confrontations. La même année, lors de la phase de groupes de la compétition, l'USMA élimine l'ultime tenant du titre, L'ES Setif de la compétition, battant le club Sétifien sur le score de (2-1) en aller au stade du 8-Mai-1945, et (3-0) au retour à Bologhine. Les Usmistes battent également le MCEE, l'autre club Algérien se trouvant dans le même groupe, sur le score de (2-1) en aller à Bologhine, et (1-0) au retour au Stade Messaoud Zeghar, ainsi l'USMA élimine les deux autres clubs Algériens de la compétition. Le club Soudanais Al Mereikh fait également partie du groupe aux côtés des 3 clubs Algériens, l'USMA bat Al Meirekh (1-0) au Stade Omar Hamadi, mais échoue au Soudan, après une défaite (1-0) à Al Mereikh Stadium, les Usmistes ne récolte donc pas les 18 points, et ne réalise pas les 6/6 victoires en phase de poules, némoins l'USMA se qualifie en demi-finale de la competition avec 5 victoires, 15 points au total et une 1re place en phase de groupes. En demi-finale de la compétition, l'USMA confronte Al-Hillal, et bat ce dernier sur sa propre pelouse à Omdourman, sur le score de (2-1), et réalise un match nul (0-0) a Bologhine au match retour, éliminant ainsi le club Soudanais, et se qualifiant en finale face au TP Mazembe.

En 2017, l'USM Alger parvient de nouveau à atteindre les demi-finales de la compétition africaine, cette fois-ci face au WA Casablanca, avec une nouvelle chance pour renouveler le sacre de 2015, et de se qualifier en finale, mais cette fois-ci afin de remporté le premier titre de Ligue des champions du club. Mais au final, l'USMA s'incline sur le score de (3-1) (cumul des deux confrontations), face à son adversaire marocain du Wydad AC , ce dernier futur vainqueur du trophée.

En 2020, les Usmistes alors, Champion de Ligue 1 Professionnel, lors de la saison 2018-2019, parviennent une fois de plus à se qualifiés pour la Ligue des champions de la CAF, et d'atteindre la phase de groupes de la compétition, et ce, malgré les très grandes difficultés financière, administratifs et techniques au saint du club, suite aux démêlés judiciaires du propriétaire de l'ETRHB, Ali Haddad. l'USM Alger termine ensuite 4e et dernier de son groupe avec seulement 3 points derrière : Petro Atlético, le Wydad AC et Mamelodi Sundowns, et quitte la compétition Africaine, lors d'une saison très dur et laborieuse pour Les Rouges et Noirs.

Statistiques en compétitions de la CAFModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Les noms qui apparaissent en gras indiquent les joueurs qui évoluent actuellement en équipe première.
  2. a et b Dans la colonne « Afrique » sont inclus tous les buts marqués en compétitions CAF.
  3. a et b Dans la colonne « Autres » sont inclus tous les buts marqués en Coupe maghrébine, Coupe du monde des clubs FIFA, Coupe de la Ligue, Supercoupe d'Algérie.

RéférencesModifier

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Les meilleurs clubs d'Afrique de la 1re décennie du 21e siècle (2001-2010) », sur iffhs.de (consulté le 14 décembre 2011)
  3. Kreo, « Ligue 1 & 2 : USMA: Les membres du nouveau CA connus », sur http://www.lebuteur.com (consulté le 18 juillet 2020)
  4. « USM-Alger :.. Le Carrefour de tou(te)s les Usmistes - Histoire du Club », sur www.usm-alger.com (consulté le 24 juin 2020)
  5. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 5 août 2020)
  6. a et b « Le Mouloudia réclame l'arrêt du championnat », journal algérois,‎ (lire en ligne)
  7. « USM-Alger :.. Le Carrefour de tou(te)s les Usmistes - L’USMA dans la lignée de Novembre », sur www.usm-alger.com (consulté le 23 juin 2020)
  8. « Témoignage de Rédha Amrani, sur le mouvement sportif algérien - Fabrique de sens », sur www.fabriquedesens.net (consulté le 5 août 2020)
  9. Photo de la remise du trophée à l'USM Alger 1er champion d'Algérie de football, paru dans "La Dépêche Algérienne", no 716, daté du lundi , page 1.
  10. « Turbulences et calculs à l'USM Alger », sur El Watan, (consulté le 13 mars 2019)
  11. « FIFA : Pro. en 2011, sinon pas de compétition internationale », sur dzfoot.com (consulté le 15 septembre 2011)
  12. « Championnat Professionnel : Dès la saison prochaine ! », sur dzfoot.com (consulté le 15 septembre 2011)
  13. « Professionnalisme : Le passage forcé en sociétés commerciales », sur dzfoot.com (consulté le 15 septembre 2011)
  14. « Football professionnel : Vaste opération de rachat des clubs en vue », sur El Watan, (consulté le 13 mars 2019)
  15. « Coupe d'Algérie : Le MO Béjaïa réalise l'exploit, la L1 résiste », sur dzfoot.com (consulté le 17 février 2012)
  16. « Saâdi n’est plus l’entraîneur de l’USMA », sur letempsdz.com (consulté le 17 février 2012)
  17. « Renard entraîneur de l'USM Alger », sur lequipe.fr (consulté le 6 juillet 2012)
  18. Rédaction, « Courbis entraîneur de l'USM Alger », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2017)
  19. « Finale (retour) de la Coupe de l’UAFA, USMA 3 – Al Arabi (Koweït) 2 : L’USM Alger, un premier titre Intercontinental avec brio », sur www.elmoudjahid.com (consulté le 2 août 2017)
  20. a et b « Serport sauve l'USMA », sur competition.dz (consulté le 21 février 2020)
  21. Islam, « USMA : Serport frappe fort ! », sur www.competition.dz (consulté le 5 août 2020)
  22. « Diallo inscrit son 1er but avec le FC Nantes », sur Djazairess (consulté le 15 juillet 2020)
  23. (en) Maxifoot, « Nantes : Diallo enfin chez les Canaris », sur m.maxifoot.fr (consulté le 15 juillet 2020)
  24. Juba AT, « Darfalou meilleur buteur, Benaldjia meilleur passeur », sur DZFoot, (consulté le 25 mai 2018)
  25. « JO 2016 : Les 18 Algériens pour Rio », sur dzfoot.com (consulté le 31 décembre 2017)
  26. « Il y a 74 ans, naissait l'USM Alger ! », sur usm-alger.com (consulté le 22 décembre 2011)
  27. « USM Alger : Ali Haddad nouveau patron des rouge et noir », sur depechedekabylie (consulté le 6 aout 2010)
  28. DU CLUB: USM ALGER
  29. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  30. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  31. « L1 : Les derbies algérois programmés au 5 juillet » [archive du ], sur dzfoot.com (consulté le 25 octobre 2011)
  32. « Stade : La pelouse du Stade 5 juillet pourrait être remplacée » [archive du ], sur dzfoot.com, (consulté le 12 octobre 2013)
  33. [vidéo] (.flv) « Foot Algérie : deux morts au Stade olympique du 5 juillet 1962 ! – Vidéo », sur africatopsports.com, (consulté le 12 octobre 2013)
  34. « USMA : Bientôt un centre de formation », sur djazairsport.com (consulté le 25 octobre 2011)
  35. « Le centre de formation de Aïn Benian : une réplique du centre de formation du FC Barcelone », sur usm-alger.com (consulté le 25 octobre 2011)
  36. « Sponsoring du MCA, JSK et l'USMA, section football », sur djezzy.com (consulté le 25 octobre 2011)
  37. « L'USMA en Adidas », sur usm-alger.com (consulté le 6 juillet 2012)
  38. « JOMA nouvel équipementier de l'USMA » [archive du ], sur usma.dz, (consulté le 30 décembre 2016)
  39. « Merchandising : l'USMA et l'ESS ouvrent leurs 'stores' », sur DZfoot.com (consulté le 6 mai 2019)
  40. « Alger en musiques », sur tv5.org (consulté le 17 février 2012)
  41. « Le grand public de l'USMA est de retour », sur competition.dz (consulté le 8 décembre 2011)
  42. « Ultras of Algiers: Ouled El Bahdja |EN FR| », sur MAG, (consulté le 12 août 2019)
  43. Yann Dey-Helle, « “Un club comme l’USMA mérite vraiment un groupe ultra digne de son histoire” », sur Dialectik Football, (consulté le 12 août 2019)
  44. « Les supporters algérois chantent leur mépris pour ceux qui les gouvernent », Les Observateurs de France 24,‎ (lire en ligne, consulté le 22 avril 2018)
  45. « Algérie: "La Casa del Mouradia", quand un chant de supporter devient l'hymne des manifestants », sur France 24, (consulté le 3 mai 2019)
  46. Mickaël Correia, « En Algérie, les stades contre le pouvoir », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 12 août 2019)
  47. Yann Dey-Helle, « La Casa del Mouradia, ce chant de supporters repris dans les manifestations en Algérie », sur Dialectik Football, (consulté le 12 août 2019)
  48. (ar) « Organisation sans égal dans les gradins de l'USMA », sur elheddaf.com (consulté le 8 décembre 2011)
  49. « http://www.algerie360.com/le-club-irakien-forces-ariennes-se-retire-suite-aux-chants-pro-saddam-hussein-au-stade-de-bologhine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  50. « Slogans favorables à Saddam : l’ambassadeur d’Algérie en Irak convoqué — TSA », sur TSA, (consulté le 20 juin 2020).
  51. « Chanson sportive : Une invention algérienne détournée de sa vocation », sur lesoirdalgerie.com (consulté le 17 février 2012)
  52. « El Hachemi Guerouabi : Le chaâbi et le foot, passionnément... », sur djazairess.com (consulté le 17 février 2012)
  53. « Algérie: Nouveaux massacres. », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017)
  54. « Quand le 5-Juillet devient le stade de l’horreur », sur Compétition,

AnnexesModifier

Liens externesModifier