U.S. Route 66

route américaine mythique

U.S. Route 66
image
carte

Historique
Ouverture 1926
Déclassement 1985
Caractéristiques
Longueur 3 945 km (2 451 mi)
Direction Est-ouest
Extrémité Est Chicago
Extrémité Ouest Santa Monica
Territoires traversés
Villes principales Amarillo
Albuquerque
Saint Louis
Oklahoma City
Springfield
Tulsa

La route 66 (officiellement U.S. Route 66) est une ancienne route américaine qui reliait Chicago (Illinois) à Santa Monica (Californie), entre les années 1926 et 1985.

Sa longueur a beaucoup varié au gré des années et des remaniements de son tracé, notamment à partir de 1937, où la route 66 a cessé de desservir la ville de Santa Fe, au Nouveau-Mexique. La longueur communément admise est celle postérieure à ce remaniement, soit environ 2 280 miles (3 670 km)[1]. Avant 1937 elle était de 2 451 miles (3 945 km)[2]. La route 66 traverse trois fuseaux horaires et huit États (d'est en ouest : Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie). Son point central se trouve dans la petite ville d'Adrian, au Texas. Elle fut la première route trans-continentale goudronnée en Amérique. Les Américains la surnomment The Mother Road ou Main Street USA.

Pendant la Grande Dépression des années 1930 et la vague de sécheresse du Dust Bowl, c'est par la route 66 que les fermiers à la recherche d'un emploi migrèrent vers la Californie.

La route 66 a été officiellement déclassée en . Si elle n'a plus d'existence officielle, elle conserve un caractère mythique et est sans doute la plus connue des routes américaines. Depuis le début des années 1990, des mouvements se sont créés pour assurer sa préservation, et les initiatives visant à y développer le tourisme sont de plus en plus nombreuses. La route est ainsi à nouveau fléchée à plusieurs endroits sous le nom Historic Route 66.

Elle a inspiré plusieurs chansons, dont (Get your kicks on) Route 66, reprise notamment par Chuck Berry, et apparaît dans de nombreux films. Elle fait partie de l'imaginaire du road trip dans la culture populaire américaine.

HistoireModifier

 
La Route 66.

La route 66 est l'héritière du chemin emprunté par l'expédition de Edward Fitzgerald Beale vers l'ouest, en 1857, qui cherche à tracer une voie d'accès vers la Californie. Le , le président Woodrow Wilson crée le réseau routier moderne. Les routes est-ouest portent un numéro pair tandis que les voies nord-sud sont dotées d'un numéro impair[3].

L'itinéraire a été commissionné le [4], en fédérant des portions de routes existantes. À l'époque, la route n'est pavée que sur un tiers de sa longueur[4],[1]. Elle est initialement nommée route 60[1],[5],[3]. Cyrus Avery, président de l'Associated Highways Associations of America, est considéré comme son « père fondateur »[5],[6]. Une course à pied, la course transaméricaine, est organisée en 1928 et 1929 entre Los Angeles et New York en passant par Chicago, pour la faire connaître. Il faut attendre douze ans avant que toute sa longueur ne soit pavée de dalles de ciment Portland rose[7]. Ce n'est qu'en 1938, notamment grâce à la politique du New Deal lancée par le président Franklin Delano Roosevelt, que la route est revêtue de Chicago à Santa Monica[5].

Pendant son heure de gloire, la route 66 recevra de nombreux surnoms. La National US 66 Highway Association, qui se charge de populariser la route auprès du grand public, la nommera Main Street of America, une appellation justifiée par le fait que la route 66 faisait office de rue principale dans la plupart des villes qu'elle traversait. Dans son célèbre roman Les Raisins de la colère, John Steinbeck la baptisera The Mother Road (la « route-mère »), car toutes les routes secondaires débouchaient sur la route 66. À l'époque, après la crise de 1929, de nombreuses familles émigrent par cette route dans le contexte de la Grande Dépression et du Dust Bowl[3]. Plus tard, elle recevra le nom de Will Rogers Highway, en mémoire de l'acteur.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle sert à transporter des troupes et du matériel[3].

Durant l'après-guerre, la route 66 constitue un itinéraire majeur autour duquel se développent de nombreuses villes comme Amarillo (au Texas), Albuquerque (au Nouveau-Mexique), Flagstaff et Kingman (en Arizona). Des centaines de motels, de cafés, de stations-services, d'attractions touristiques et autres boutiques de souvenirs (curio shops) s'établissent le long de la route[5].

Avec l'augmentation du trafic, elle est surnommée « Bloody 66 »[3].

 
Panneau de la route 66 (route signifiant itinéraire en anglais).

Très impressionné par le réseau autoroutier allemand, le président Eisenhower lance en 1954 le President’s Advisory Committee on a National Highway Program, dont l'objectif est de réfléchir à la mise en place d'un réseau autoroutier moderne sur tout le territoire américain. Deux ans plus tard, les budgets sont votés et les premières autoroutes (Interstates) mises en chantier. Avec le développement des autoroutes, la route 66 perd de son utilité. La nouvelle Interstate 40 la remplace en partie[3]. Là où elle subsiste (certains tronçons sont repris pour construire les autoroutes), son usage redevient majoritairement local. En 1984, le dernier segment de la 66 est « court-circuité » à Williams[8] en Arizona.

La route 66 est officiellement déclassée le [9]. Pour les commerces et villages qui vivaient de la route 66, le contournement par les Interstates a souvent été vécu comme une tragédie[10]. Des petits commerces ont été abandonnés, parfois même des villages entiers. Mais depuis plusieurs années, l'animation revient : les motels, boutiques et lieux historiques bordant la route 66 sont petit à petit restaurés, accueillant à nouveau les voyageurs. Par ailleurs, des associations locales et des passionnés de l'histoire de la route tentent d'entretenir sa mémoire et de conserver des objets témoins de son passé mythique[3].

Route 66 est également une chanson célèbre, écrite en 1946 par Bobby Troup lors d'un road-trip avec sa femme sur la US40 puis sur la route 66, dont il énumère les villes traversées[3]. C'est Nat King Cole qui fera de cette chanson mythique, un hit aux USA, la même année. La chanson a été reprise par de nombreux artistes : Chuck Berry, les Rolling Stones, Brian Setzer, Depeche Mode en 1987, Guitar Wolf. Eddy Mitchell a également chanté cette route dans son album Frenchy (Sur la route 66). La chanson a également été interprétée par Bobby Troup lui-même, notamment sur scène, au Japon en 1964.

Itinéraire en imagesModifier

Voici une liste des principales étapes de la Route 66, d'est en ouest dans le sens de lecture, comme le voudrait la tradition : qu'on la parcoure, comme les colons, les exilés de la Grande Dépression et du Dust Bowl ou les vacanciers des années 1950 et 1960. Le point de départ actuel est marqué par un panneau situé à la hauteur du 85 Adams Street, en face de l'Institut d'art de Chicago.

Villes traversées d'est en ouestModifier

 
Principales villes traversées par la route 66.

IllinoisModifier

MissouriModifier

 
Panneau de la route 66 au Missouri

KansasModifier

La route 66 ne parcourt cet État que sur 13 miles (environ 21 km).

OklahomaModifier

 
Panneau « Historic Route 66 » en Oklahoma

L'Oklahoma a été le premier État à réimplanter des panneaux « Historic Route 66 ».

TexasModifier

 
Panneau marquant le milieu de la route 66 à Adrian.

Nouveau-MexiqueModifier

 
Panneau de la route 66 au Nouveau-Mexique

ArizonaModifier

 
Tracé de la route 66 en Arizona
 
Studebaker Sedan de 1931 sur la Route 66 près du Parc national de Petrified Forest.

Le point culminant de La Route 66 à 2 225 mètres se situe entre Flagstaff et Williams[3].

CalifornieModifier

 
Motel à Needles, désert des Mojaves
 
Panneau marquant la fin de la route 66 à Santa Monica

Un Road trip mythiqueModifier

En parcourant la mythique Route 66, le voyageur pourra découvrir[45]:

  • les deux villes les plus peuplées des États-Unis après New York : Chicago, qui débute le périple et Los Angeles qui clôt le voyage,
  • des paysages divers,
  • les légendaires stations services,
  • les Diners, restaurants typiques américains,
  • les vieilles enseignes,
  • les villes fantômes (Ghost Towns),
  • les motels, hôtels à bas prix situés en bord de route,
  • des lieux mythiques comme Cadillac Ranch, Bagdad Café...,
  • Petrified Forest National Park,
  • Et de nombreuses curiosités qui jalonnent la route.

Dans les artsModifier

Route 66 est aussi un motif sur les briquets de marque Zippo.

LivresModifier

  • Elle est l'un des lieux principaux de l'action du roman de John Steinbeck, Les raisins de la colère, adapté en 1940 au cinéma par John Ford[46], baptisée par l'auteur: The mother Road.
  • Elle est un lieu important dans la BD Des dieux et des hommes[47].
  • Route 66 est un livre collectif, édité aux éditions SPE-Barthélémy en 1992, réalisé par l'écrivain voyageur Jean-Patrick Reymond, le photographe Patrick Bard et Philippe Lacarrière. Fruit de plusieurs années de travail, cet ouvrage est à l'origine de la médiatisation de « La mère des routes » en France au début du XXIe siècle.
  • L'Étudiant étranger de Philippe Labro, roman autobiographique, autostoppeur en 1954 sur la Route 66.
  • Black Coffee, roman de Sophie Loubière, histoire d'un tueur en série dont les meurtres s'échelonnent le long de la Route 66.
  • Thomas Ott voit la route 66 comme un sombre mythe dans le travel book publié en 2018, et rend hommage à la conquête de l'Ouest[48].
  • La série de BD La Liste 66 est une chasse à l'homme se déroulant sur la route 66

CinémaModifier

TélévisionModifier

  • Elle a donné son nom à une série télévisée à succès diffusée sur CBS (jamais en France), constituée de 116 épisodes et tournée entre 1960 et 1964.
  • Elle est un élément essentiel de la série en trois épisodes, The Lost Room, dans laquelle l'intrigue principale a un rapport direct avec un motel se trouvant certainement sur la route 66[62].
  • Elle est médiatisée en France, lors de deux émissions qui lui sont consacrées dans le magazine Turbo animées par Dominique Chapatte, sur M6, à la suite de la parution du livre homonyme "Route 66" des éditions SPE - Barthélémy, en .
  • Elle est utilisée en tant que comparaison au chemin pour s'évader, dans l'épisode 8 de la saison 1 de Prison Break.[réf. nécessaire]

MusiqueModifier

PhotoModifier

Jeux vidéoModifier

  • Une section de la Route 66, proche de Santa Fe, est une carte d'escorte du jeu vidéo Overwatch.
  • Dans le jeu vidéo GTA V, la route 68 s'en inspire.
  • Dans Animal Crossing, une des musiques jouées par Kéké Laglisse se nome Kéké route 66.
  • Une partie de la Route 66 est modélisée dans le jeu The Crew 2.

MuséesModifier

Dans tous les Etats autrefois traversés par la Route 66, on trouve des musées, plus ou moins grands, retraçant l'histoire de cette route mythique[67].

Le plus important est le musée interactif, California Route 66 Museum[68],situé à Victorville. Mais il en existe d'autres :

BibliographieModifier

  • (en) Ellen D. Babcock et Mark C. Childs, The Zeon files : art and design of historic Route 66 signs, Albuquerque, University of New Mexico Press, 2016, 109 p.
  • (en) Bob Boze Bell, The 66 kid : raised on the mother road, Minneapolis, Voyageur Press, 2014, 192 p.
  • Marie-Sophie Chabres et Jean-Paul Naddeo, Éternelle Route 66 : au cœur de l'Amérique, nouvelle édition, Paris, Gründ, 2016, 262 p.
  • Dominique Chapatte, Sur la Route 66 : avec Dominique Chapatte, Neuilly-sur-Seine, M6, 2017, 208 p.
  • (en) Peter B. Dedek, Hip to the trip : a cultural history of Route 66, Albuquerque, University of New Mexico Press, 2007, 169 p.
  • (en) Spencer Crump, Route 66 : America's first main street, 2e édition, Corona del Mar, Zeta Publishers, 1996, 176 p.
  • (en) C.H. Skip Curtis, Birthplace of Route 66 Springfield, Mo, Springfield, Curtis Enterprises, 2001, 188 p.
  • Christian Dick, D'un océan à l'autre par la Route 66, Lausanne, Favre, 189 p.
  • Michael Dregni (dir.), Mythique Route 66 : la route ultime, voyage à travers le temps, du rêve américain au road trip, Neuilly-sur-Seine, Art & images, 2013, 240 p.
  • Stéphane Dugast et Christophe Géral, Sur la Route 66 : carnet de voyage, Paris, la Martinière, 2011, 218 p. ; réédition : Paris, Points, 2018, 192 p., coll. Points, Aventure
  • (en) Markku Henriksson, Route 66 : a road to America's landscape, history, and culture, Lubbock, Texas Tech University Press, 2014, 268 p., coll. Plains histories
  • (en) Jim Hinckley, The Route 66 encyclopedia, Minneapolis, Voyageur Press, 2012, 288 p.
  • (en) Jim Hinckley, Route 66 treasures : featuring rare facsimile memorabilia from America's mother road, Minneapolis, Voyageur Press, 2013, 64 p.
  • (en) Jim Hinckley, The illustrated Route 66 historical atlas, Minneapolis, Voyageur Press, 2014, 240 p.
  • (en) Jim Hinckley, Route 66 : America's longest small town, Minneapolis, Voyageur Press, 2017, 160 p.
  • (en) Susan Croce Kelly, Father of Route 66 : the story of Cy Avery, Norman, University of Oklahoma Press, 2014, 272 p.
  • Gerd Kittel et Freddy Langer, Route 66, Paris, Chêne, EPA, 2000, 176 p.
  • (en) Drew Knowles, Route 66 adventure handbook, 5e édition, Solana Beach, Santa Monica Press, 2017, 480 p.
  • (en) David Knudson, Route 66, Oxford, Shire Publications, 2012, 56 p.
  • (en) Arthur Krim, Route 66 : iconography of the American highway, Staunton, George F. Thompson Publishing, 2014, 224 p.
  • Enrico Lunghi, Le crépuscule d'un rêve américain : au long de la Route 66, Paris, Éd. de l'Officine, 2007, 166 p.
  • (en) Lisa Mahar, American signs : form and meaning on Route 66, New York, Monacelli Press, 2002, 272 p.
  • Patricia Minne, La Route 66 : la traversée mythique de Chicago à Los Angeles, Waterloo, la Renaissance du livre, 2003, 187 p., coll. l'Esprit des lieux
  • Mister Emma, Le chauffeur de la route 66, Marcinelle, CEP, 2018, 104 p., coll. At the right place
  • Thomas Ott, Route 66, Paris, Louis Vuitton, 2018, 160 p., coll. Louis Vuitton travel book
  • Marc Poirel et Catherine Raoult, La Route 66 : voyage au cœur de l'Amérique, Gérardmer, Pages du monde, 2012, 114 p.
  • Jean-Pierre Reymond, Route 66, Paris, SPE-Barthelemy, Quimper, Volum, 2010, 143 p.
  • Frédéric et Nicolas Reitzaum, La Route 66 vue par les frères Reitzaum, Paris, Hugo & Cie, 2012, 287 p., coll. Phare's
  • Albert Saladini et Pascal Szymezak, La Route 66 en Harley-Davidson, Paris, Solar, 1996, 143 p.
  • Éric Sarner, Sur la route 66 : petites fictions d'Amérique, Paris, Hoëbeke, 2009, 217 p., coll. Étonnants voyageurs
  • (en) Quinta Scott, Route 66 : the highway and its people, Norman, University of Oklahoma Press, 1988, 210 p.
  • (en) Tom Snyder, Route 66 : traveler's guide and roadside companion, 4e édition, New York, St. Martin's Griffin, 2011, 202 p.
  • (en) Paul Taylor (dir.), Traveling Route 66, Norman, University of Oklahoma Press, 2001, 400 p.
  • (en) Michael Wallis, Route 66 : the mother road, nouvelle édition, New York, St. Martin's Griffin, 2001, 276 p.
  • Sabine Welte, Andrea Lammert, Dörte Sasse... [et al.], Route 66 : la passion du voyage, Munich, Kunth, 2019, 264 p.
  • (en) Michael Karl Witzel, Route 66 remembered, Osceola, Motorbooks International, 1996, 192 p.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Tout ce qu’il faut savoir sur la Route 66 | Route 66 – Carnets de voyage » (consulté le )
  2. table of mileposts for the original US66 alignment of 1926
  3. a b c d e f g h et i Alice Brouard, «Route 66, voyage sur l'un des plus puissants mythes de l'Amérique », Le Figaro Magazine, semaine du 4 novembre 2016, p. 90-103.
  4. a et b http://www.laroute66.fr/histoire/chronologie
  5. a b c et d « La Route 66 : une icône historique », sur www.laroute66.com (consulté le )
  6. d'après le livre "Route 66" publié, en 2004, aux éditions SPE - Barthélémy, de l'auteur Jean-Pierre Reymond et du photographe Patrick Bard.
  7. (en) Jim Hinckley, The Route 66 Encyclopedia, MBI Publishing Company, , p. 225
  8. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/williams-grand-canyon/
  9. (en) Robert V. Drove, « US 66: In the Beginning », U.S. Highways: From US 1 to (US 830), Self-published,
  10. a et b http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/seligman/
  11. http://www.laroute66.fr/route-66/illinois/joliet/
  12. http://www.laroute66.fr/route-66/illinois/wilmington/
  13. http://www.laroute66.fr/route-66/illinois/dwight-odell/
  14. http://www.laroute66.fr/route-66/illinois/mclean-atlanta/
  15. http://www.laroute66.fr/route-66/illinois/williamsville/
  16. http://www.laroute66.fr/route-66/missouri/chain-of-rocks-bridge/
  17. http://www.laroute66.fr/route-66/missouri/st-louis/
  18. http://www.laroute66.fr/route-66/missouri/cuba/
  19. http://www.laroute66.fr/route-66/missouri/devils-elbow/
  20. http://www.laroute66.fr/route-66/missouri/lebanon/
  21. http://www.laroute66.fr/route-66/kansas/galena/
  22. http://www.laroute66.fr/route-66/oklahoma/miami/
  23. http://www.laroute66.fr/route-66/oklahoma/catoosa-tulsa/
  24. http://www.laroute66.fr/route-66/oklahoma/arcadia/
  25. http://www.laroute66.fr/route-66/oklahoma/hydro-weatherford/
  26. http://www.laroute66.fr/route-66/texas/shamrock-mclean/
  27. http://www.laroute66.fr/route-66/texas/amarillo/
  28. http://www.laroute66.fr/route-66/texas/adrian/
  29. http://www.laroute66.fr/route-66/nouveau-mexique/tucumcari/
  30. http://www.laroute66.fr/route-66/nouveau-mexique/santa-rosa/
  31. http://www.laroute66.fr/route-66/nouveau-mexique/santa-fe/
  32. https://www.albuqhistsoc.org/programs/ahs-2014-2015-programs/rerouting-route-66-tijeras-canyon/
  33. http://www.laroute66.fr/route-66/nouveau-mexique/gallup/
  34. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/painted-desert/
  35. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/petrified-forest-holbrook/
  36. http://www.legendsofamerica.com/az-beyondwinslow.html
  37. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/meteor-crater-twin-arrows/
  38. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/flagstaff/
  39. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/hackberry-kingman/
  40. http://www.laroute66.fr/route-66/arizona/oatman/
  41. http://www.laroute66.fr/route-66/californie/amboy/
  42. http://www.laroute66.fr/route-66/californie/bagdad-cafe/
  43. http://www.laroute66.fr/route-66/californie/victorville/
  44. http://www.laroute66.fr/route-66/californie/santa-monica/
  45. « Route66 », sur Des Fenêtres sur le Monde, (consulté le )
  46. http://www.laroute66.fr/histoire/les-raisins-de-la-colere/
  47. « Des dieux et des hommes - BD, informations, cotes », sur bedetheque.com (consulté le ).
  48. Aurélia Vertaldi, « La route 66, un sombre mythe pour Thomas Ott », Le Figaro,‎
  49. « « Les Raisins de la Colère » : la naissance du mythe de la Route 66 | Route 66 – Carnets de voyage » (consulté le )
  50. (en) « The Grapes of Wrath and Route 66 », sur That's How The Light Gets In, (consulté le )
  51. « Easy Rider (1969) - Road movie sur la Route 66 », sur www.laroute66.com (consulté le )
  52. « Easy-Rider : a mythic geographical road-movie/un mythique road-movie géographique », sur (e)space & fiction, (consulté le )
  53. « Cars, une ode animée à la Route 66 », sur Lost in the USA (consulté le )
  54. laroute66.fr
  55. AlloCine, « 10 villes fictives imaginées par Disney: Radiator Springs (Cars) », sur AlloCiné (consulté le )
  56. « Top 10 des films tournés dans l'Ouest américain », sur Authentik Usa (consulté le )
  57. « Thelma et Louise, un Road movie féministe », sur www.laroute66.com (consulté le )
  58. Benjamin Benoit, « La Route 66 fait son cinéma », sur Bordeaux Gazette (consulté le )
  59. « Little Miss Sunshine - Du Nouveau-Mexique en Californie », sur www.laroute66.com (consulté le )
  60. « Monte Hellman, réalisateur de « Macadam à deux voies », est mort à 91 ans », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  61. « Avis sur le film The Machinist (2004) par Chris Tophe - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le )
  62. « The Lost Room, Saison 1 épisode 1 (2006), Série fantastique de » (consulté le )
  63. Auto123 | Benoit Charette, « L’histoire de la Route 66, celle qui transforma les États-Unis », sur 96.9 CKOI (consulté le )
  64. « Standin On The Corner Park / Eagles », sur Lost in the USA (consulté le )
  65. « Route 66, Arizona par Andreas Feininger sur artnet », sur www.artnet.fr (consulté le )
  66. limagesurlemur, « La Route 66 de Andreas Feininger LIFE Magazine », sur limagesurlemur, (consulté le )
  67. « Les musées de la Route 66 - De l'Illinois à la Californie », sur www.laroute66.com (consulté le )
  68. (en-US) « Home * Callifornia Route 66 Museum », sur Callifornia Route 66 Museum (consulté le )
  69. « Route 66 Elk City - Amarillo Texas Mother road », sur www.mackoo.com (consulté le )
  70. (en) « Powerhouse Route 66 », sur Mohave Museum of History and Arts (consulté le )
  71. « Barstow Route 66 Mother Road Museum », sur www.route66museum.org (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier