Tytus Woyciechowski

agronome et politicien polonais

Tytus Sylwester Woyciechowski (Lemberg, en GalicePoturzyn) est un activiste politique, agronome et mécène de l'art polonais. Il a été l'un des premiers amis ou amants[1],[2] du compositeur polono-français, Frédéric Chopin.

Tytus Woyciechowski
Image dans Infobox.
Tytus Woyciechowski, vers 1875
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
PoturzynVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Plaque commémorative à Poturzyn

BiographieModifier

Dans sa jeunesse Woyciechowski était un ami ou amant[1] de Chopin, au pensionnat de Nicolas Chopin puis au Lycée de Varsovie et ami de la famille Chopin. Il fait ensuite ses études de droit à l'Université de Varsovie. Tytus joue du violon et du violoncelle et Chopin lui dédie son opus 2, les Variations sur « Là ci darem la mano » de Mozart. En 1830, Chopin rend visite à Woyciechowski qui s'est installé à Poturzyn, riche propriété héritée de sa mère[3].

« Je dois te dire franchement combien j’ai de plaisir à me rappeler tout cela. J'ai la nostalgie de tes champs, ce bouleau sous ta fenêtre ne peut me sortir de la mémoire. Et cette arbalète! Comme c‘est romanesque! Je m‘en souviens de cette arbalète avec laquelle tu m‘as martyrisé pour tous mes péchés![4],[5] »

Plus tard il épouse une fille du comte Poletyłło et a deux fils, dont le second est nommé Frédéric[6].

Woyciechowski accompagne Chopin en 1830, lors de son voyage en Autriche, mais dès qu'il apprend la nouvelle de l'Insurrection de novembre 1830, il retourne à Varsovie pour prendre part aux combats. Bien qu'ils ne se soient jamais revus par la suite, ils ont continué à correspondre[3].

Woyciechowski abandonne la musique et se consacre à l'agriculture, il est le pionnier de l'introduction de la rotation des cultures en Pologne. En 1847, il fonde une des premières sucreries du pays. En 1861 et 1862, il est un membre actif du parti Blanc, qui prend part à l'échec de l'Insurrection de janvier 1863[3].

La collection de souvenirs sur Chopin de Woyciechowski a été détruite par un incendie en 1914, et le manoir de la famille à Poturzyn a été détruit au cours de la Seconde Guerre mondiale[7].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tytus Woyciechowski » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Larivière, Michel., Homosexuels et bisexuels célèbres : le dictionnaire, Paris, Delétraz, , 393 p. (ISBN 2-911110-19-6 et 978-2-911110-19-1, OCLC 37913335, lire en ligne), p. 99f.
  2. (de) « Spätes Outing - Chopin war schwul – und niemand sollte davon erfahren », sur Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), (consulté le 21 novembre 2020)
  3. a b et c (pl) "Tytus Woyciechowski" sur le site de l'institut Chopin
  4. Chopin à Tytus Woyciechowski, 21 août 1830 ; cf Zieliński 1995 page 204
  5. Bronislaw Édouard Sydow, Correspondance de Frédéric Chopin : I. L‘aube, Paris, Richard-Masse, , p. 175
  6. Maria Gondollo della Riva Masera (trad. de l'italien par Piero Gondolo della Riva), Frédéric chopin : Aperçus biographiques [« Chopin, scorci biografici »], Paris, Michel de Maule, , 249 p. (ISBN 978-2-87623-257-0, OCLC 690406846), p. 51.
  7. "Tytus Woyciechowski" (b) sur le site Chopin Kalejdoskop

Liens externesModifier