Ouvrir le menu principal

Typologie économique et sociale des pays du monde

(Redirigé depuis Typologie économique des pays)

Il existe plusieurs typologies des pays du monde en fonction de leur place dans l'économie mondiale et la mondialisation.

Sommaire

Des critères variablesModifier

 
IDH des différents États membres de l'ONU — rapport du PNUD, 2009.
  •      0,950 et +
  •      0,920–0,949
  •      0,900–0,919
  •      0,800–0,899
  •      0,750–0,799
  •      0,700–0,749
  •      0,650–0,699
  •      0,600–0,649
  •      0,550–0,599
  •      0,500–0,549
  •      0,450–0,499
  •      0,400–0,449
  •      0,350–0,399
  •      moins de 0,350
  •      non disponibles

Pour classer les différents pays, il faut commencer par définir des critères de différenciation et de hiérarchisation éventuelle.

Des dénominations concurrentesModifier

 
  •      Pays à hauts revenus, selon le FMI
 

La typologie la plus courante distingue des pays développés et des pays en développement.

On peut de la même façon opposer des pays du « Nord » et des pays du « Sud » (certains écrivent « Nords » et « Suds »).

  • Les pays du « Nord » et les pays du « Sud » ne sont pas séparés par l'équateur et ne correspondent pas à chacun des deux hémisphères : les pays du « Sud » appartiennent en majorité à l'hémisphère Nord (Inde, les pays d'Amérique centrale, les pays d'Afrique sahélienne, les pays de la péninsule indochinoise...) et certains pays du « Nord » se situent dans l'hémisphère Sud (l'Australie, la Nouvelle-Zélande). Ils ne sont pas non plus séparés par un seul et même parallèle.
  • Les deux expressions sont des métonymies, fondées sur des localisations relatives, qui désignent respectivement : les pays développés, les pays en développement.

L'expression Tiers Monde est tombée en désuétude, sauf en Histoire.

  • Elle est utilisée en 1952, pour la première fois, par le démographe Alfred Sauvy : « ce Tiers Monde ignoré, exploité, méprisé comme le Tiers état, veut, lui aussi, être quelque chose ». Elle désigne, comme l'écrit Alfred Sauvy « l’ensemble de ceux que l’on appelle, en style Nations unies, les pays sous-développés. »
  • Le Tiers Monde se distingue alors des deux blocs - Occident et Bloc de l'Est - et affirme son unité lors de la Conférence de Bandung en 1955.
  • La notion devient moins pertinente dans le dernier quart du XXe siècle en raison de « l'éclatement du Tiers Monde », de sa différenciation interne, et de la fin de la Guerre froide qui supprime l'opposition entre les deux premiers mondes.

Le modèle centre/périphérie est couramment utilisé en géographie. On peut ainsi construire une typologie des États dans la mondialisation[1].

Des typologies qui évoluentModifier

Les typologies proposées ne sont pas intangibles.

  • La liste des PMA, établie par la CNUCED, est régulièrement révisée. Elle comprenait 25 pays lors de la création du groupe en 1971. Elle réunit aujourd'hui 48 pays dont 32 en Afrique.
  • La Corée du Sud appartenait au Tiers Monde dans les années 1950. Elle est aujourd'hui classée parmi les pays du « Nord » (son IDH est supérieur à 0,9).
  • Le PIB par habitant de l'Argentine était supérieur à celui de l'Italie en 1950. Il est nettement inférieur au début du XXIe siècle.
  • La distinction PDEM (pays développés à économie de marché) — pays à économie planifiée n'est plus utilisée depuis la disparition de l'URSS.
  • Une trentaine de pays du « Sud » présentent désormais un IDH supérieur à 0,8.

Notes et référencesModifier

  1. « Une typologie des États dans la mondialisation », p. 62-63 dans : Carroué, Laurent, « La mondialisation en débat », Documentation photographique, n° 8037, Paris, La documentation française, 2004.

Liens externesModifier