Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Unterseeboot 206.

Type 206
Image illustrative de l'article Type 206
Le U 24 en mer en 1974.
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin diesel-électrique
Longueur 48,49 m
Maître-bau 4,58 m
Tirant d'eau 4,30 m
Déplacement 456 t (surface)
500 t (plongée)
Propulsion 2 diesels MTU-493 V16 à 4 temps (2x440 kW) chacun couplé à une génératrice électriques ABB (2x1 100 kW)
1 moteur électrique Siemens-Schuckert-Werke actionnant une hélice à 5 (Type 206) ou 7 (Type 206A) pales
Vitesse 10 nd (surface)
17 nd (plongée)
Profondeur > 200 m
Caractéristiques militaires
Armement 8 tubes lance-torpilles de 533 mm
8 torpilles DM2A1 Seeaal (Type 206) ou 8 torpilles DM2A3 Seehecht (Type 206A)
24 mines en emport externe
Rayon d’action 4 500 km à 6 nd (surface)
422 km à 4 nd (plongée)
Autres caractéristiques
Électronique Sonar sous-marin STN Atlas DBQS-21 (CSU83)
Télémètre acoustique passif Thomson-CSF DUUX 2
Sonar d'interception Safare VELOX EDO-900
Sonar actif d'évitement des mines EDO-900
Radar de surveillance et navigation Thomson-CSF Calypso II
Guerre électronique Thomson-CSF DR-2000U
Thorn-EMI SARIE
Équipage 22
Histoire
Constructeurs HDW
Nordseewerke
A servi dans Naval Ensign of Germany.svg Marine allemande
Pavillon de la marine colombienne Marine colombienne
Commanditaire Naval Ensign of Germany.svg Marine allemande
Période de
construction
1968–1975
Période de service 1971–
Navires construits 18
Navires en activité 2
Navires désarmés 5
Navires démolis 11

Les sous-marins de Type 206 sont une classe de sous-marins à propulsion diesel-électrique, construits par Howaldtswerke-Deutsche Werft AG (HDW) et Nordseewerke pour la marine allemande. Ils sont directement dérivés des Types 205, mais avec une coque en acier amagnétique, enfin au point après l'échec des Types 201 et 202.

Les Types 201 ont été mis au point par l'Ingenieurkontor Lübeck (IKL). La commande, passée le , a concerné 18 sous-marins, 8 étant assemblés à HDW à Kiel et 10 au Nordseewerke à Emden. Dans les années 1990, 12 sous-marins ont été modernisés et reclassés Type 206A, les 6 restants étant ferraillés au profit de la mise en service des Types 212. À la fin de l'année 2010, les derniers Types 201 ont été retirés du service de la Marine allemande.

En 1976, 3 sous-marins d'une version légèrement modifiée pour la marine israélienne sont construits, la classe Gal. Ils sont assemblés par le chantier naval anglais Vickers (en) pour des raisons politiques. Ces sous-marins ont été depuis relevés par la classe Dolphin, dérivée des Types 209.

En 2012, la marine colombienne achète 4 sous-marins allemands retirés du service[1], 2 destinés au service actif et 2 devant être cannibalisés comme stock de pièces de rechange. Le , l’Intrépido (ex U16) et l’Indomable (ex U18), intègrent le service actif après un long rétrofit en Allemagne[2].

S195 et S197 au Port de Kiel, Allemagne.
S195 et S197 dans le port de Kiel (Allemagne).

En août 2018 les sous-marins S195 U16 et S197 U18 se trouvent dans le port de Kiel (Allemagne).

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Colombia buys submarines in anti-drug war », United Press International,‎ (lire en ligne)
  2. (es) « Presidente Santos activó dos submarinos de la Armada Nacional », Presidencia de la República de Colombia,

Sur les autres projets Wikimedia :