Turcaret ou le Financier

Turcaret ou le Financier
Image illustrative de l’article Turcaret ou le Financier

Auteur Lesage
Pays Drapeau de la France France
Genre comédie
Éditeur Pierre Ribou
Lieu de parution Paris
Date de parution 1709
Date de création
Lieu de création Comédie-Française

Turcaret ou le Financier est une comédie en cinq actes en prose de Lesage représentée pour la première fois à la Comédie-Française le .

RésuméModifier

Début : La Baronne est une jeune veuve dépensière. Elle profite de M. Turcaret, fou amoureux d'elle qui lui a promis de l'épouser mais qui est déjà marié en cachette. Elle profite de son argent et en donne au Chevalier qu'elle aime, mais qui dépense sans compter dans les jeux.

Fin : Turcaret est ruiné et tous les trompeurs sont trompés. Les deux seuls à profiter de cette situation sont Frontin et Lisette, deux serviteurs amoureux l'un de l'autre, qui sont parvenus à mettre de côté une certaine somme d'argent.

PersonnagesModifier

  • La Baronne, jeune veuve, coquette
  • M. Turcaret, traitant, amoureux de la Baronne
  • Le Chevalier, le Marquis, Petits-Maîtres
  • Mme Turcaret, femme de Monsieur Turcaret
  • Mme Jacob, revendeuse à la toilette, sœur de Monsieur Turcaret
  • Marine, Lisette, suivantes de la Baronne
  • Frontin, valet du Chevalier
  • Flamand, valet de Monsieur Turcaret
  • M. Rafle, usurier
  • Jasmin, petit laquais de la Baronne

ArgumentModifier

ACTE 1. Le fermier général Turcaret n’est pas avare de présents pour la baronne, une jeune veuve dont il est amoureux, mais qui elle-même en tient pour le chevalier, un petit-maître qui n’en veut qu’à son argent.

ACTE II. Après que la Baronne a congédié Marine, sa suivante, Frontin, le valet du Chevalier la fait remplacer par Lisette, sa propre « protégée ». Marine s’étant vengée de la Baronne en révélant les manigances de celle-ci à Turcaret, celui-ci vient lui faire une scène. L’esclandre tourne à la confusion de Turcaret à nouveau dupé par la baronne à qui il finit par faire des excuses. Frontin se fait ensuite prendre, pour mieux le dépouiller, au service de Turcaret dont il gagne la confiance en jouant les nigauds.

ACTE III. Un Marquis révèle l’origine de Turcaret qui n’est qu’un ancien laquais. On apprend également qu’il pratique l’usure avec M. Rafle.

ACTE IV. Frontin commence à escroquer Turcaret en lui faisant décharger une fausse dette de la Baronne. On apprend que Mme Jacob, qui est revendeuse à la toilette, est la sœur de Turcaret qui l’a reniée et traitée honteusement. Mme Jacob apprend aussi à la Baronne que Turcaret est marié.

ACTE V. Les créanciers de Turcaret font saisir ses biens avant de le faire arrêter. La Baronne finit par chasser Lisette et rompt avec le Chevalier qui renvoie Frontin. Néanmoins, celui-ci s’en sort bien : ayant volé tout le monde, il se retrouve avec 40 000 livres. Il va pouvoir épouser Lisette et remplacer Turcaret : « Voilà le règne de M. Turcaret fini ; le mien va commencer ».

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Maurice Baudin, « Un Tournant de la carrière du valet de comédie », Modern Language Notes, vol. 46, n°. 4. Apr., 1931, p. 240-245
  • Francois-Xavier Cuche, « La formule dramatique de Turcaret ou le rythme et le jeu », Travaux de Linguistique et de Littérature, 1972, no 10 (2), p. 57-79
  • (en) Michael Cardy, « A Trumpet Obbligato: Contextualisation of a Passage from Lesage’s Turcaret », Essays on French Comic Drama from the 1640s to the 1780s, Éd. Derek Connon, George Evans, Bern, Peter Lang, 2000, p. 87-98
  • Mechele Leon, « La Finance et la fiction : Turcaret d’Alain-René Lesage », L’Autre au XVIIe siècle, Barbara Ralph Heyndels, Éd. et intro., Tübingen, Narr, 1999, p. 107-15
  • (en) Richard Parish, « Marine Chassée: A Reconsideration of the Dramatic Structure of Lesage’s Turcaret » ‘En marge du classicisme’ : Essays on the French Theatre from the Renaissance to the Enlightenment, Éd. Alan Howe, Richard Waller, Liverpool, Liverpool UP; 1987, p. 173-199
  • (en) Joseph G. Reish, « Lesage’s Dramatization of a Social Cycle: The Ups and Downs of the Likes of Turcaret », French Literature Series, 1988, no 15, p. 31-40
  • (it) Antoine Sauro, Turcaret, Bari, Adriatica Éditrice, 1957

SourcesModifier

Lien externeModifier