Turbe ou turbé, en turc, signifie « tombeau ». Ce terme, apparenté à l'arabe turba (تُرْبَة «sol / terre»), peut désigner un mausolée ou, le plus souvent, un complexe funéraire, ou encore une concession dans un cimetière.

Turbe de Damad Ali-Pasha, conquérant de la Morée, dans le parc de la forteresse de Kalemegdan à Belgrade
Turbe de Gül Baba à Budapest

Ce terme fait partie du vocabulaire de l'architecture musulmane.

Exemples de turbes dans l'Empire ottomanModifier

Istanbul possède de nombreux turbe.s de sultans de l'Empire ottoman, mais aussi à d'autres personnages importants de l'histoire turque, dont le turbe de Mahmoud II par exemple.

Konya possède le turbe de Jalal Ud Din Rumi, qui est un sanctuaire et un lieu de pèlerinage majeurs, tout comme le turbe de Gül Baba à Budapest. Dans cette ville, il subsiste d'ailleurs deux autres turbe.s : le turbe de Damad Ali-Pasha et le turbe du Cheikh Mustafa.

Bursa possède les turbes de nombreux sultans ottomans, comme ceux d'Osman Ier et de Mehmed Ier.

Tunis possède aussi plusieurs tourbas, le plus connu étant le Tourbet El Bey.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :