Ouvrir le menu principal

Tunnel ferroviaire du Somport

tunnel à Urdos (Pyrénées-Atlantiques)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Somport et Tunnel du Somport.

Tunnel ferroviaire du Somport
Image illustrative de l’article Tunnel ferroviaire du Somport
Entrée du tunnel du Somport, côté espagnol

Type Tunnel ferroviaire (jusqu'en 1970)
Tunnel routier de secours (depuis 2003)
Géographie
Pays Drapeau de la France France - Drapeau de l'Espagne Espagne
Itinéraire Ligne de Pau à Canfranc (1928-1970)
Traversée Pyrénées
Coordonnées 42° 48′ 21″ nord, 0° 33′ 28″ ouest
Exploitation
Mode de transport Uniquement urgences
Trafic Réservé
Caractéristiques techniques
Longueur du tunnel 7 874 m
Nombre de tubes 1
Nombre de voies par tube 1
Construction
Début des travaux 1908
Fin des travaux 1915
Ouverture à la circulation 1928
Fermeture 1970, fin de la circulation des trains

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Tunnel ferroviaire du Somport

Le tunnel ferroviaire du Somport est un tunnel ferroviaire, construit entre 1908 et 1915, qui permettait de relier la France et l'Espagne par la ligne Pau - Canfranc (frontière). Il a une longueur de 7 874 mètres (dont 3 160 en France), une largeur de 4,75 mètres et une hauteur de 6 mètres. Il jouxte le tunnel routier du Somport dont il est maintenant le tunnel de secours. De nombreux opposants au tunnel routier militent pour la réouverture de la ligne de chemin de fer afin de diminuer le nombre de camions et d'accidents les impliquant dans la vallée d'Aspe. Des projets sont en phase de réflexion. En 1986, le tunnel ferroviaire du Somport a été investi par des installations de recherches scientifiques (LSC) du laboratoire de physique nucléaire et hautes énergies de l'université de Saragosse consistant en trois laboratoires distincts destinés à « étudier la matière noire [...] et [...] comprendre le fonctionnement des neutrinos ».

Le tunnel fait l’objet d’une inscription à l'inventaire des monuments historiques depuis le 28 décembre 1984.

HistoireModifier

La frontière franco-espagnole est marquée à l'intérieur du tunnel par deux bornes, dont l'emplacement est régi par une convention entre les deux pays[1].

Le tunnel fait l’objet d’une inscription à l'inventaire des monuments historiques depuis le 28 décembre 1984[2],[3].

ChronologieModifier

  • 10 octobre 1908 :
    • début des travaux de percement aux Forges d'Abel, côté français ;
    • le travail se fait 24 heures sur 24 en 3 x 8 heures ;
    • le creusement se fait en deux galeries superposées à l'aide de perforatrices à air comprimé et de dynamite.
  • 23 octobre 1908 : début des travaux de percement côté espagnol ;
  • octobre 1911 : une arrivée d'eau à 2 500 m de la tête de tunnel arrête les travaux pendant quinze jours ;
  • 13 octobre 1912 : jonction, les deux équipes de forage se rejoignent ;
  • 15 septembre 1915 : réception du tunnel ;
  • 19 juillet 1928 : inauguration de la ligne de chemin de fer Pau - Canfranc, le premier train passe par le tunnel, treize ans après son achèvement ;
  • 27 mars 1970 : la destruction du pont de l'Estanguet causée par un déraillement a entraîné l'arrêt de l'exploitation de la section de Bedous à Canfranc. Depuis, la voie a été déposée dans le tunnel et sert de voie de secours au tunnel routier du Somport.
  • 1986 : installation progressive des laboratoire du LSC[4] dans le tunnel ferroviaire du Somport[5].
  • 17 janvier 2003 : inauguration et ouverture du tunnel routier du Somport pour lequel le tunnel ferroviaire sert désormais de tunnel d'évacuation de secours.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier