Ouvrir le menu principal

Tsintaosaurus spinorhinus

Tsintaosaurus est un genre éteint de dinosaures ornithopodes de la famille des hadrosauridés ayant vécu en Chine à la fin du Crétacé supérieur, au Campanien, il y a environ 80,7 Ma (millions d'années)[1].

Une seule espèce est rattachée au genre : Tsintaosaurus spinorhinus, décrite par le paléontologue chinois Yang Zhongjian en 1958[2].

DescriptionModifier

 
Prémaxillaire gauche et silhouette de la tête de Tsintaosaurus.
 
Réinterprétation de la crête du crâne en 2013[3].
 
Ancienne reconstitution de Tsintaosaurus spinorhinus, obsolète depuis 2013[3].

Comme les hadrosaures, Tsintaosaurus avait un museau caractéristique de « bec de canard » et une batterie de dents puissantes qu'il utilisait pour mastiquer la végétation. Il vivait probablement en troupeau et marchait habituellement à quatre pattes. Il pouvait cependant se redresser sur ses pattes de derrière pour se nourrir de feuillages élevés ou repérer les prédateurs. Sa longueur est estimée à 8 à 9 mètres et son poids à 2,5 tonnes[4],[5].

Tsintaosaurus a d'abord été décrit comme un hadrosaure avec une crête en forme de corne sur le sommet du crâne. Cette hypothèse, largement remise en cause chez les paléontologues, a été totalement réfutée grâce à la découverte de nouveaux fossiles[3]. En 2013, Albert Prieto-Márquez et Jonathan Wagner démontrent que le morceau d'os pris pour une corne n'était que la partie arrière d'une large crête qui partait de l'extrémité du museau pour se développer jusqu'au-dessus de l'arrière du crâne[3].

ClassificationModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) A. Prieto-Marquez, F. M. D. Vecchia, R. Gaete et A. Galobart, « Diversity, relationships, and biogeography of the Lambeosaurine dinosaurs from the European archipelago, with description of the new aralosaurin Canardia garonnensis », PLOS ONE, vol. 8, no 7,‎ , e69835 (PMID 23922815, PMCID 3724916, DOI 10.1371/journal.pone.0069835)
  2. (en) C.-C. Young, « The dinosaurian remains of Laiyang, Shantung », Palaeontologia Sinica, New Series C, Whole Number, vol. 42, no 16,‎ , p. 1–138
  3. a b c et d (en) A. Prieto-Márquez et J. R. Wagner, « The ‘Unicorn’ Dinosaur That Wasn’t: A New Reconstruction of the Crest of Tsintaosaurus and the Early Evolution of the Lambeosaurine Crest and Rostrum », PLOS ONE, vol. 8, no 11,‎ , e82268 (DOI 10.1371/journal.pone.0082268)
  4. (en) Gregory S. Paul, The Prince Field Guide to Dinosaurs, United States, Princeton University Press, , 308 p. (ISBN 978-0-691-13720-9)
  5. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  6. (en) A. Prieto-Márquez et J. R. Wagner, « Pararhabdodon isonensis and Tsintaosaurus spinorhinus: a new clade of lambeosaurine hadrosaurids from Eurasia », Cretaceous Research, vol. online preprint,‎ , p. 1238–1246 (DOI 10.1016/j.cretres.2009.06.005)

Voir aussiModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Références taxinomiquesModifier