Trou noir extrémal

En physique théorique, un trou noir extrémal[N 1] est un trou noir avec la masse minimale possible compatible avec sa charge électrique et son moment angulaire. Dans les théories dites supersymétriques, comme la théorie des supercordes, les trous noirs extrêmaux sont souvent supersymétriques, ce qui signifie qu'ils sont invariants sous plusieurs supercharges. Ces trous noirs sont stables.

La gravité de surface d'un trou noir extrémal s'annule[2]. Sa température de Hawking s'annule[4],[5],[6] de sorte qu'il n'émet pas de rayonnement de Hawking[4],[5],[7]. Son entropie peut être calculée à partir de la théorie des supercordes[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Un trou noir dit extrémal[1] est aussi dit extrême[2] ou maximal[3] (respectivement extremal, extreme et maximal en anglais).

RéférencesModifier

  1. Taillet, Villain et Febvre 2018, s.v.trou noir, encadré, p. 751.
  2. a et b Gialis et Désert 2015, chap. 5, § 5.2, p. 182.
  3. Heyvaerts 2012, chap. 9, sect. 9.5, § 9.5.4, p. 201.
  4. a et b Damour 2016, § 11, p. 35.
  5. a et b Damour 2007, § 11, p. 43.
  6. Penrose 2007, chap. 31, § 31.15, p. 380-381.
  7. a et b Luminet 2019.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.