Tronville-en-Barrois

commune française du département de la Meuse

Tronville-en-Barrois
Tronville-en-Barrois
La mairie, ancien château du Tertre (MH).
Blason de Tronville-en-Barrois
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Bar-le-Duc - Sud Meuse
Maire
Mandat
Daniel Briat
2020-2026
Code postal 55310
Code commune 55519
Démographie
Population
municipale
1 353 hab. (2019 en diminution de 10,81 % par rapport à 2013)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 16″ nord, 5° 16′ 45″ est
Altitude Min. 204 m
Max. 353 m
Superficie 12,64 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Ligny-en-Barrois
(banlieue)
Aire d'attraction Bar-le-Duc
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ancerville
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tronville-en-Barrois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tronville-en-Barrois

Tronville-en-Barrois est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La ville de Tronville-en-Barrois se situe dans le sud du département de la Meuse et dans l'ouest de la région Lorraine.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophesModifier

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes de Tronville-en-Barrois
Guerpont Culey Salmagne
Guerpont  
Velaines Nançois-sur-Ornain

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Tronville-en-Barrois est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Ligny-en-Barrois, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[4] et 6 692 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bar-le-Duc dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 86 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 824 en 2007. Ces logements se composent de 706 résidences principales, 1 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 116 logements vacants[9].

La densité de population du village est de 125.71 habitants par km².

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (45 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (48,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (43,6 %), prairies (21,5 %), terres arables (20,7 %), zones urbanisées (6,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,5 %), zones agricoles hétérogènes (2,8 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Voies de communication et transportsModifier

RouteModifier

Le village est traversée par la route nationale 135 qui relie Bar-le-Duc à Ligny-en-Barrois.

FerroviaireModifier

La commune est desservie par la gare de Nançois-Tronville qui est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Est à Strasbourg-Ville.

Voie verteModifier

La Voie Verte du canal de la Marne au Rhin d'une longueur de 29 kilomètres[12], elle permet de rejoindre Saint-Amand-sur-Ornain (agglomération de Bar-le-Duc) depuis Fains-les-Sources[12].

BusModifier

Le réseau TUB exploite la ligne régulière Bar-le-Duc / Ligny-en-Barrois (ligne 1 du réseau TUB, ancienne ligne 17 du réseau RITM) qui dessert Tronville-en-Barrois[13].

ToponymieModifier

Anciennes mentions : Tronvilla (1402)[14], Trouville (1460)[14], Tronville (1793)[15], Tronville-en-Barrois (1891)[15].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », précédé d'un nom de personne selon le cas général. Malgré l'absence de formes très anciennes, l'élément Tron- représente sans doute le nom de personne germanique Trudo au cas régime et qui semble avoir eu une certaine diffusion dans la région, puisque l'on dénombre au moins deux autres Tronville dans les environs, dont Tronville (Moselle, Gorze, Trudonisvilla 1169) qui possède une forme beaucoup plus ancienne, donc moins évoluée phonétiquement.

En ce qui concerne le déterminant complémentaire -en-Barrois, l'élément Barrois est mentionné sous la forme [in pago] Barrinse en 717 et est dérivé du toponyme Bar-sur-Aube[16], suivi du suffixe d'appartenance -ense, devenu régulièrement -ESE > -ois (cf. suffixe de nationalité -ois). Le nom Barrum est lui-même issu du gaulois barro- « tête, hauteur »[17]. Il s'agit du même mot celtique que le vieil irlandais barr « sommet, cime, pointe, bout »; le gallois / cornique bar « sommet »[17].

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

En 1237, Tronville donnait des rentes et devait être composé d'un château seigneurial.

En 1431, Henri bâtard de Bar, seigneur de Boursault, fut assiégé dans son château de Tronville par les gens de Ligny, à l'occasion de la guerre suscitée par le damoiseau de Commercy[18].

Époque moderneModifier

Dépendait du Barrois mouvant et du diocèse de Toul[14].

Durant 1586, le Duc de Lorraine Charles III vendit la terre de Tronville et celle de Génicourt, avec leurs dépendances, au sieur Vincent, trésorier de ses finances. En 1721, la terre de Tronville fut érigée en baronnie en faveur de François Viard, procureur Général du Barrois[18].

En 1772, François Ignace de Wendel y épouse Cécile du Tertre.

Époque contemporaineModifier

Pendant la Révolution la commune comptait deux châteaux.

En 1891, Tronville subit un changement de nom et devient Tronville-en-Barrois[15].

Dans les années 1900 la commune connait un essor industriel avec notamment l'usine à chaux hydraulique et ciment et la fabrique d'outils Goldenberg.

 
Patrimoine industriel avec des bâtiments de l'ancienne usine Rhovyl.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Roger Ancelle    
mars 2001 avril 2002 Jack Antion DVD  
avril 2002 mai 2020 Jacky Paul    
mai 2020 En cours Daniel Briat [19]    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2019, la commune comptait 1 353 habitants[Note 3], en diminution de 10,81 % par rapport à 2013 (Meuse : −4,17 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
522525560499506510545532592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501506488445472476518459809
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1651 2901 2361 1861 1571 110925810921
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 2642 2292 0712 3642 1112 0361 7591 6921 589
2014 2019 - - - - - - -
1 4991 353-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie associative et sportiveModifier

Vie associativeModifier

68 associations sont répertoriées dans la commune[23].

SportModifier

La commune possède une salle polyvalente, un stade de football avec 250 places en tribune et une surface d'évolution de 6 784,00 m2[24].

ÉconomieModifier

UsineModifier

Tronville-en-Barrois a vécu durant plus d’un siècle grâce à l'industrie, cependant il ne reste que quelques usines et ouvrages plus ou moins bien conservés.

CommerceModifier

Le village, en 2012, dispose de 4 types de commerce ouverts sur la commune[Note 4].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église fortifiée de l'Immaculée-Conception, édifice objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1989[25].
  • L'ancien château du Tertre, actuellement mairie, édifice objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1998[26].
  • Le monument aux morts.
  • L'ancien four à chaux.
  • Le lavoir sur l'Ornain.

Personnalités liées à la communeModifier

Héraldique, logotype et deviseModifier

  Blason
D’azur à trois croix potencées d’or.
Détails

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Document (Ref Fdj 088) : Usine Rhovyl à Tronville-en-Barrois,
  • Vie du rail 1952 - n° 342, Strasbourg Saint Avre La Chambre Tronville en Barrois Noisy.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  4. Elle dispose d'une quincaillerie, un magasin de vêtements, une boucherie et une boulangerie.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Ligny-en-Barrois », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bar-le-Duc », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « TRONVILLE-EN-BARROIS - Carte plan hotel village de Tronville-en-Barrois 55310 - Cartes France.fr », sur www.cartesfrance.fr (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. a et b « AF3V », sur www.af3v.org (consulté le ).
  13. « Réseau TUB - La ligne 1 (Bar-le-Duc / Ligny-en-Barrois) », sur www.bus-tub.com (consulté le ).
  14. a b et c Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, Paris, 1872
  15. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Théophile Boutiot, Émile Socard, Dictionnaire topographique du département de l'Aube
  17. a et b Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Errance, Paris, 2003, p. 68
  18. a et b « Histoire - Tronville-en-Barrois », sur sites.google.com (consulté le ).
  19. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. « Associations de la ville de Tronville-en-Barrois », sur Net1901.org (consulté le ).
  24. « Complexe Sportif De La Salle Polyvalente (Dojo / Salle d'arts martiaux), Tronville-en-Barrois (55310) - Meuse », sur www.webvilles.net (consulté le ).
  25. Notice no PA00106642, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. Notice no PA55000013, base Mérimée, ministère français de la Culture.