Ouvrir le menu principal

Troïlos

prince troyen, fils d'Hécube, dans la mythologie grecque
(Redirigé depuis Troilos)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Troïlus (homonymie).

Troïlos
Achille tendant un guet-apens à Troïlos, coupe laconienne à figures noires, 550-540 av. J.-C.
Achille tendant un guet-apens à Troïlos, coupe laconienne à figures noires, 550-540 av. J.-C.

Sexe Masculin
Espèce Humaine (ou demi-dieu, selon une autre tradition)
Caractéristique Kalos kagathos
Famille Priam, ou Apollon (père), Hecube (mère)

Dans la mythologie grecque, Troïlos ou Troïlus (en grec ancien Τρωΐλος / Trôïlos) est un prince troyen, l'un des fils de Priam ou d'Apollon et d'Hécube.

MytheModifier

Selon Homère, c'est le fils de Priam. Le pseudo-Apollodore fait de lui plutôt le fils d'Apollon et d'Hécube. Sa mort n'est pas contée dans l’Iliade. En revanche, elle l'est dans les Chants cypriens, l'une des épopées du Cycle troyen : Troïlos est surpris par Achille alors qu'il fait abreuver ses chevaux. Poursuivi jusqu'à l'autel d'Apollon Thymbréen, il est décapité et sa tête est jetée aux Troyens qui viennent à son secours.

Alors qu'Homère montre Troïlos comme un guerrier adulte (l'épithète le décrivant est ἱπποχάρμης / hippokharmès, c'est-à-dire « au char de guerre »), le Cycle le décrit plutôt comme un jeune garçon. Quintus de Smyrne en fait un jeune et beau guerrier :

« Ce fils d'Hécube l'emportait de bien loin sur tous les garçons de la divine Troie ; pourtant sa beauté ne lui servit de rien. »

— (trad. Francis Vian)

 
Troïlos et Polyxène fuyant l'embuscade d'Achille, kylix attique à figures noires, v. 570-565 av. J.-C., musée du Louvre (CA 6113)

Dans l’Éphéméride de la guerre de Troie, Troïlos fait partie des douze jeunes Troyens capturés par Achille et égorgés ensuite devant le bûcher funéraire de Patrocle.

Pour Plaute, sa mort est l'une des trois conditions à la chute de la ville et à la victoire des Grecs dans la guerre de Troie[1].

PostéritéModifier

Le personnage est repris par Benoît de Sainte-Maure dans le Roman de Troie. L'auteur métamorphose le jeune guerrier en amant malheureux de la cruelle Cressida, qui l'abandonne pour le Grec Diomède. Ce récit est repris par Geoffrey Chaucer dans son poème Troïlus et Criseyde, puis par William Shakespeare dans sa pièce Troïlus et Cressida.

Troïlus est également présent dans la pièce La guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux.

Il apparaît dans la première série Dr Who de 1963, lors de l'épisode 20 "The Myth Makers" où il tombe amoureux de la compagne du Docteur qui se fait appeler Cressida et qui quittera le Docteur pour rester dans la Grèce Antique par amour pour lui. Troïlus apparait également dans le jeu vidéo Warriors : Legends Of Troy en tant que PNJ. Il est tué par Achille lors d'un duel dans le temple d'Apollon.

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier