Ouvrir le menu principal

Trinh Xuan Thuan

astrophysicien et écrivain vietnamo-américain
Trinh Xuan Thuan
Trinh Xuan Thuan (2015).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
HanoïVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Religion
Membre de
International Society for Science and Religion (en)
Université interdisciplinaire de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Distinctions

Trinh Xuan Thuan (né le à Hanoï au Viêt Nam) est un astrophysicien et écrivain vietnamo-américain, d'expression principalement française.

BiographieModifier

Trinh Xuan Thuan fait ses études secondaires au lycée Jean-Jacques-Rousseau de Saïgon. Son éducation confucianiste lui a donné une vive conscience de la responsabilité du scientifique, qui doit transmettre son savoir afin que chacun soit conscient des enjeux éthiques que soulèvent les progrès de la science.

« La science ne donne pas de morale. Elle est comme la force d'un bras qui peut tuer ou sauver.[1] »

Il fait ses études d'astrophysique au California Institute of Technology (Caltech), puis à l'université de Princeton aux États-Unis où il a obtenu son Ph.D.[2].

Trinh Xuan Thuan est spécialisé dans l'astronomie extragalactique. Depuis 1976, il est professeur d'astrophysique à l'université de Virginie[3]. Il est aussi chercheur à l'Institut d'astrophysique de Paris, et membre de l'université interdisciplinaire de Paris.

À travers ses livres, il a notamment expliqué et développé ses positions en faveur du principe anthropique fort. Pour lui, « la Nature n'est pas muette. Tel un orchestre lointain, elle nous fait constamment parvenir des fragments de musique et de notes éparses[4]. »

En 2004, il codécouvre à l'aide du télescope spatial Hubble la plus jeune galaxie connue à ce jour, I Zwicky 18[5].

Ouvrages publiésModifier

BibliographieModifier

  • Christian Sorg, « Trinh Xuan Thuan, astrophysicien : le chasseur de galaxies », in Télérama, no 2430, 7 août 1996, p. 24-28.

RécompensesModifier

  • Prix littéraire de l'Asie en 2000 pour son ouvrage L'Infini dans la paume de la main en collaboration avec Matthieu Ricard.
  • Prix Kalinga 2009 de l'Unesco « destiné à récompenser une personne qui aura non seulement contribué de façon exceptionnelle à la recherche scientifique, mais également su allier à des qualités de scientifique hors pair, une importante action visant à mettre la science à la portée du grand public, grâce à des écrits rédigés dans un langage compréhensible par tous et grâce aux moyens audiovisuels. »[10]
  • Grand prix Moron 2007 de l'Académie française attribué à « l'auteur français d'un ouvrage ou d'une œuvre favorisant une nouvelle éthique » pour Les Voies de la Lumière[11].
  • Prix mondial Cino-Del-Duca 2012[12].

Notes et référencesModifier

  1. lefigaro.fr, « Trinh Xuan Thuan, l'homme qui remonte le temps », sur Le Figaro (consulté le 5 juin 2016)
  2. Site officiel.
  3. Biographie.
  4. La Mélodie secrète, Fayard, 2002, p. 12.
  5. HubbleSite, « Hubble Uncovers a Baby Galaxy in a Grown-Up Universe », sur hubblesite.org, (consulté le 5 août 2011)
  6. http://french.trinhxuanthuan.fr/home/Biographie/le-destin-de-l-univers-le-big-bang-et-apres
  7. Guy Duplat, « Toute la beauté de l’univers », sur lalibre.be, (consulté le 2 octobre 2009)
  8. Trinh Xuan Thuan, « 4ème de couverture - Sommaire - Avant-propos », sur trinhxuanthuan.com, (consulté le 5 novembre 2009)
  9. Cécile Mazin, « Le 15e Prix Louis Pauwels attribué à Trinh Xuan Thuan », sur http://www.actualitte.com, (consulté le 21 mai 2012)
  10. trinhxuanthuan.com, « Trinh Xuan Thuan remporte le Prix Kalinga 2009 », sur trinhxuanthuan.com, (consulté le 5 août 2011)
  11. Académie Française, « Les voies de la Lumière, par Trinh Xuan Thuan », sur canalacademie.com, (consulté le 5 novembre 2009)
  12. http://www.grands-prix-institut-de-france.fr/trinh-xuan-thuan

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :