Trichosurus vulpecula

espèce de mammifères
Trichosurus vulpecula
Description de cette image, également commentée ci-après
Phalanger-renard, femelle et son petit
Classification
Règne Animalia
Classe Mammalia
Sous-classe Marsupialia
Ordre Diprotodontia
Famille Phalangeridae
Genre Trichosurus

Espèce

Trichosurus vulpecula
(Kerr, 1792)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Synonymes

  • Trichosurus fuliginosus Ogilby, 1831

Trichosurus vulpecula, appelé Phalanger-renard[1] (ou Phalanger renard), Phalanger vulpin, Phalanger commun, Opossum d'Australie[2], Opossum à queue en brosse[3], Cousou ou localement « possum » (ne pas confondre avec les opossums d'Amérique), est une espèce de petits marsupiaux arboricoles australiens à queue préhensile qui se nourrit de feuillages et de fruits mais aussi d'insectes, d'œufs, d'oisillons et de porcelets. Introduit en Nouvelle-Zélande pour sa fourrure, il y est à présent considéré comme une espèce invasive car, sans prédateur sur cette île, il pille les nids, blesse les arbres et transmet la tuberculose bovine[4].

Description de l'espèceModifier

MorphologieModifier

D'une longueur du corps de 35 à 55 cm prolongé de 25 à 40 cm de queue, cet animal a un poids qui varie selon le sexe : environ 4 kg pour les mâles, et de 1,5 à 3,5 kg pour les femelles.

ReproductionModifier

Régime alimentaireModifier

Il se nourrit de feuilles, fleurs, fruits, insectes, œufs, oisillons, et cadavres.

Écologie et répartitionModifier

Australie (Queensland, Gold Coast, South Australia). Invasif en Nouvelle-Zélande.

 
Cartographie du rythme d'« invasion » (territoire occupé en noir) de la Nouvelle-Zélande par cette espèce introduite par l'Homme à partir de l'Australie

Il n'a pas de prédateurs en Nouvelle-Zélande à part l'homme qui le recherche pour sa fourrure.

Le Phalanger renard en Nouvelle-ZélandeModifier

 
Cadavre d’opossum probablement tué par une voiture (Ces cadavres sont susceptibles en Nouvelle-Zélande d'être source de diffusion du microbe responsable de la tuberculose bovine)

Appelé localement possum, l'espèce est considérée en Nouvelle-Zélande comme un animal très nuisible[5],[6].

Les possums sont des prédateurs redoutables pour la faune et la flore natives néo-zélandaises. Ils mangent les œufs des oiseaux et lorsqu'ils marquent leur territoire, ils blessent souvent à mort les jeunes arbres natifs à croissance très lente[réf. nécessaire].

Des peluches, « scratched possum », sont à vendre en Nouvelle-Zélande (depuis les années 1990), représentant un possum écrasé portant une trace de pneu[7] pour encourager la population à réduire leur population[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. (ISBN 0444518770), 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  2. Phalanger vulpin dans le Dictionnaire Dandenault de la langue française.
  3. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  4. (GISD 2007)
  5. (en) Containment (Occupier Control) Animal Pests - Possum (Trichosurus vulpecula) par le Waikato Regional Council.
  6. (en)[PDF] Containment pest animals - Brushtail possum (Trichosurus vulpecula) par le Taranaki Regional Council.
  7. [1]
  8. [2]

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

TaxinomieModifier

Autres sitesModifier